Economie

80 petits pêcheurs réunionnais rejoignent le projet Réunion Pêche Australe

Samedi 5 Août 2017 - 08:51

Stéphane Vienne, gérant de la SAPPMA
Stéphane Vienne, gérant de la SAPPMA
80 petits pêcheurs ont décidé de rejoindre la SAPPMA, actionnaire de la SAS Réunion Pêche Australe (RPA), en souscrivant à son augmentation de capital afin de bénéficier des retombées économiques de la pêche à la légine, qui leur était jusqu’à présent inaccessible, indique la Société des Artisans Pêcheurs Professionnels des Mers Australes dans un communiqué.

RPA est l'un des 5 armements français autorisés à la pêche à la légine par les TAAF (Terres australes et antarctiques françaises). L'ouverture du capital le mois dernier a permis 42 nouvelles demandes d'adhésion en un mois. "Cette évolution impressionnante porte désormais le nombre d’actionnaires de la SAPPMA à 80 (contre 38 en 2016), soit plus de la moitié des pêcheurs professionnels actifs de La Réunion", se félicite la Société.

La SAPPMA rappelle que la pêche à la légine est restée longtemps inaccessible aux petits pêcheurs côtiers et artisanaux professionnels de La Réunion, faute de moyens techniques et des ressources importantes nécessaires. Une situation qui a changé en 2016 avec l'arrivée d'un nouvel acteur, Réunion Pêche Australe.

Pour Christophe Binet, travaillant comme pêcheur côtier professionnel, "partir avec RPA à bord du Corinthian Bay en 2016 à la pêche à la légine, à 3000 kilomètres de la côte réunionnaise, représentait un beau challenge à relever, un revenu supplémentaire bienvenu dans une période où les ressources pélagiques se font plus rares et au final une belle expérience".

Stéphane Vienne, pêcheur côtier passionné depuis une dizaine d’années et gérant de la SAPPMA affirme : "En effet, la méthode de pêche a beaucoup changé ces dernières années. La petite pêche est un métier de plus en plus difficile de par les conditions météorologiques très changeantes, des charges qui ne cessent d’augmenter, des ressources pélagiques proches des côtes réunionnaises considérablement diminuées notamment en ce qui concerne le thon et la dorade. De ce fait, on est obligé d’aller de plus en plus loin et d’avoir recourt à des technologies de plus en plus poussées. Auparavant, nos aînés pêchaient dans un petit canote pas besoin de GPS ni de sondeurs etc. ".
Zinfos974
Lu 2289 fois



1.Posté par krillin le 05/08/2017 10:25 (depuis mobile)

Ben ouai tout le temps zorey meme na le droit peche dans l'Océan Indien don pff

2.Posté par AZALA le 05/08/2017 10:40

Je comprend pas ils vont embarquer les 80 pêcheurs pour pécher la légine???
Ou ceux la on mis de l'argent dans l'affaire!!!

3.Posté par mortier le 05/08/2017 20:36 (depuis mobile)

Peut être que ça fera baisser le prix de la legine ? A 33.88€ le kg en surgelé n''est pas donné à tout le monde.

4.Posté par babar run le 05/08/2017 20:53

combien de subventions..????

5.Posté par klod le 06/08/2017 02:13

légine pour tous !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:36 Crise letchis : F. Faby, le PDG de Colipays rassurant