Revenir à la rubrique : Social

8 mars – Julie Legros : « Il reste encore du chemin à faire pour arriver à l’égalité »

Elles sont huit, huit femmes qui n’ont pas hésité à prendre la parole. Porter leurs pierres à l’édifice de la journée internationale des droits de la femme à La Réunion. Elles n’ont pas atteint la quarantaine (pour plusieurs d’entre elles) et leur seul objectif : s’investir pour les autres. Rien que pour cela, elles méritaient une mise en lumière sur les multiples facettes de leurs activités… publiques. Et que pensent-elles de cette journée symbolique qui se désoriente vers une « fête de la femme » et dont la dynamique commerciale semble vouloir s’emparer ? Et l’égalité des sexes ? Et la cause des femmes ? comment les vivent-elles au quotidien ? Raphaëlle Antou, Cyndi Barret, Julianna M’Doihama, Jeanne Hoareau, Christine Lebon Margot Léger, Julie Legros, Sarah Salah Aly, (par ordre alphabétique) ont répondu aux questions de zinfos974 tout au long de la semaine.

Ecrit par G. Aho – le mercredi 03 mars 2021 à 14H01

 Julie Legros est la jeune réunionnaise qui fait bouger les femmes de La Réunion et d’ailleurs. « J’ai plusieurs milliers de femmes qui me suivent sur les réseaux sociaux depuis quelques années. Je prodigue des cours pour garder la forme. Les femmes représentent la majorité de mes abonnés ».

Et le palmarès de sa jeune vie pourrait faire rougir (ou enrager) bon nombre d’amateurs voire de professionnels de sports de combat. Jugez-en vous-même en vous rendant sur son site : https://www.julielegros.com/votre-coach/

Boxe thaï Vice-championne de la Réunion en 2008 – Boxe thaï Championne de la Réunion en 2009 – Championne des Open de France à Albertville en 2013 – Full contact (combat en classe B semi-professionnel) – Krav maga, jujitsu brésilien, boxe anglaise (assaut technique) – Culturisme (Athlète IFBB France (international fédération of bodybuilders) –  Championne de la Réunion de Bikini fitness Over All 2014 – Championne de France Over All 2015 – 5ème au Championnat d’Europe 2015 – 14ème/35 pour le Championnat du Monde en 2016

Une liste qu’il était nécessaire de publier puisque Julie Legros ne s’en vante pas pour un sou lors de son interview, « c’est une passion qui m’accompagne depuis mon enfance ». Et cette passion l’emmène jusqu’en Savoie, en Bretagne pour son métier de gendarme « je souhaitais une activité alliant l’écoute sans le côté répressif, la sécurité et le sport ». Au bout de quatre ans, constatant que ses compétitions l’entrainent dans un univers qu’elle affectionne, elle décide de se reconvertir en coach sportif. Une reconversion réussie aux vues de ses milliers d’abonnés…Sa silhouette musclée ne lui a pas fait que des amis (voir article sur zinfos [https://www.zinfos974.com/Cyber-Harcelement-Julie-Legros-victime-d-insultes-sexistes-sur-Facebook_a156478.html]urlblank:https://www.zinfos974.com/Cyber-Harcelement-Julie-Legros-victime-d-insultes-sexistes-sur-Facebook_a156478.html ).

Des insultes, des menaces, un cyberharcèlement qu’elle a su gérer grâce avec l’aide du CEVIF (CEVIF – Collectif pour l’élimination des violences intrafamiliales). « J’étais complètement désarmée face à une telle violence. Je n’avais jamais imaginé que les hommes (à 99%) derrière un écran pouvaient avoir une mentalité aussi obscène et brutale. Aujourd’hui, je sais faire la part des choses ».

Une épreuve qui lui a permis de mieux appréhender l’image d’une femme libre. « A travers mes diverses lectures, j’ai retenu une phrase de Simone de Beauvoir qui est la suivante : “Personne n’est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu’un homme inquiet pour sa virilité. Mais je ne mets pas tous les hommes dans le même panier » affirme-t-elle.

Le 8 mars : journée internationale des droits de la femme ? « Quand bien même notre pays, la France bénéficie d’une progression honorable sur ces dernières décennies, le droit des femmes n’est malheureusement pas universel ! Des inégalités persistent. Il y a encore beaucoup à faire ailleurs : comme le droit de voter, le droit de voyager, le droit de d’avorter ou encore le droit de s’émanciper. Cela montre qu’il reste encore du chemin ! J’ai le sentiment que les choses évoluent et que nous avons cette chance de pouvoir nous exprimer, d’être aidées et accompagnées. Un engagement que beaucoup d’associations sur l’Ile mettent en œuvre afin d’informer les femmes en danger. Comme dirait une expression créole : « tien bon larg pa ».

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.