MENU ZINFOS
Société

8 mars - Raphaëlle Antou : "Il y a encore de grandes différences entre les lois et les mentalités"


Elles sont huit, huit femmes qui n’ont pas hésité à prendre la parole. Porter leurs pierres à l’édifice de la journée internationale des droits de la femme à La Réunion. Elles n’ont pas atteint la quarantaine (pour plusieurs d’entre elles) et leur seul objectif : s’investir pour les autres. Rien que pour cela, elles méritaient une mise en lumière sur les multiples facettes de leurs activités… publiques. Et que pensent-elles de cette journée symbolique qui se désoriente vers une « fête de la femme » et dont la dynamique commerciale semble vouloir s’emparer ? Et l’égalité des sexes ? Et la cause des femmes ? comment les vivent-elles au quotidien ?

Raphaëlle Antou, Cyndi Barret, Julianna M’Doihama, Jeanne Hoareau, Christine Lebon Margot Léger, Julie Legros, Sarah Salah Aly, (par ordre alphabétique) ont répondu aux questions de zinfos974 tout au long de la semaine.

Par G. Aho - Publié le Samedi 6 Mars 2021 à 12:51

8 mars - Raphaëlle Antou : "Il y a encore de grandes différences entre les lois et les mentalités"
Raphaëlle Antou est un nom qui résonne la cuisine de La Réunion : le « Gout’A nous » de son père Christian Antou (connu de tous) dont elle possède les secrets et les gênes d’un plat bien fait « c’est sûr, je dirais que j’ai grandi dans la cuisine de mon père et je suis devenue une passionnée de pâtisserie », reconnaît-elle.

Au fil des années, son cœur balance : cuisine ou « un travail sérieux » ? Elle opte « pour le métier de professeur des écoles après deux ans passés à Bordeaux et une année à Berlin dans le cadre d’Erasmus ». La cuisine l’a tout de même rattrapée par le biais d’internet « je voulais poursuivre les activités numériques avec les recettes de mon père sur la toile ». Parallèlement, comme toutes jeunes femmes de son âge sur les réseaux sociaux « je poste tout ce que je goûte et ce que j’aime : j’ai l’instinct du partage » affirme-t-elle.

Concernant la journée internationale des droits de la femme elle répond d’emblée « c’est important de mentionner ce temps dans le calendrier, de souligner cette date, faire un bilan sur la situation des femmes d’ici et d’ailleurs. Ces droits ne sont pas chose acquise. Il y a des combats encore à mener et ils ne tombent pas du ciel ».

De par ses origines, son regard se tourne en Inde et aussi en Europe « le constat est édifiant, lorsque je vivais à Berlin, j’ai pu observer que la situation des femmes n’a rien à voir avec celles qui vivent en Inde ».

Pour la blogueuse culinaire « à La Réunion il est difficile de dire qu’il existe une égalité des sexes, il y a encore de grandes différences entre les lois et les mentalités ». Elle se souvient des interrogations posées à des femmes de son entourage « je me demandais pourquoi les femmes mariées n’avaient pas de prénoms : on les appelait toujours par le prénom de leurs maris comme Mme Christian ou Mme Jean ».

Si sa génération n’a de cesse de plaisanter autour « des réflexions sexistes » elle poursuit « je suis encore surprise qu’un vendeur d’un magasin de bricolage me demande si je vais pouvoir utiliser tel ou tel outil », poursuit-elle.  Dans un tout autre domaine elle reconnait « que la pression du mariage pèse plus sur les femmes que sur les hommes, je ne sais pas si elle est liée à la religion ou à la conscience collective. Une femme n’appartient ni à son mari, ni à son père ».

Face aux élèves de CP elle tente de transmettre le temps d’une année « une éducation similaire aux filles et aux garçons mais là encore nous ne savons pas trop ce qui se dit à la maison. ».

Quant aux violences faites aux femmes, Raphaëlle Antou est sidérée par ce phénomène. « Considérer une femme comme un objet, lui taper dessus, je suis anéantie par ce phénomène », révèle-t-elle.
 
Mais il y a bien une femme à La Réunion qui mène un combat sans fin contre les violences envers les femmes et pour laquelle est voue une admiration sans fin « c’est Huguette Bello ! Son travail permanent en faveur des femmes réunionnaises est considérable et prometteur ».
 




1.Posté par fdhfhkfdlj le 06/03/2021 16:02

Huguette, son travail permanent pour sa carrière depuis toujours!! Qu'a t-elle réellement fait pour la Réunion durant toutes ces années ? Presque rien, du vent, utilisant son image de madonne de Gauche, car cela marche encore ici. Quel triste bilan et quelle dépense publique en vain!

2.Posté par JORIELE974 le 06/03/2021 18:01

madame bello était institutrice je crois qu'elle a fait des choses enseigner c'est un métier mais poste 1qu'avez vous fait pour votre île ? comme d'habitude se fier sur le bâton de tonton pour traverser la rivière , faîtes comme elle et arrêter de pleurer sur le travail des autres!

3.Posté par LG le 06/03/2021 21:44

Vouer une admiration sans fin à la chère Huguette, c'est mal la connaître !
Tout ce que fait Bello, ce n'est pas pour son île, c'est pour elle !

4.Posté par Coco le 06/03/2021 22:34

Bello 40 ans de vie de politique est rien le vide. Pas une loi, pas un projet structurant pour les réunionnais, pas une maison d’accueil pour les femmes battues. Sa seule politique s’est dénoncée avec ça n’oit ventre les pleins et kreol les content. Bientôt son règne arrive à sa fin.

5.Posté par BinBin le 07/03/2021 07:31

POURQUOI pencher autant sa tête à droite...?
Une bizarrerie..
J'ai toujours dit à mon fils..tient toi droit...
Un BON début pour s'imposer madame.

6.Posté par bruce le 07/03/2021 07:36

et ça brasse du vent encore et encore. La seule motivation de Bello, c'est obtenir des voix des gogos qui croient à son discours. Question actes il n'y a rien. Pfft. Le vide sidéral. La communication politique dans toute sa splendeur

7.Posté par Le Jacobin le 07/03/2021 09:38

Hugette Bello a quittée le parti communiste pour promouvoir Bello Huuette, une chienlit, sans aucun résultat comme Députée, sans Résultat comme Maire, en construisant sa fortune sur le dos ses plus pauvres.

A part dire ou sont les actes ???

8.Posté par Ouais... le 08/03/2021 07:35

Ramasse out poule, mon coq les lacher... Jolie dicton, qui résume tout... Ces coqs ont les retrouve partout, socialement parlant. Leur comportement vient de l education, qu ils ont reçus, certes qu il y a des lois, elle si peu appliquée dans les tribunaux... Donc les mamans, ne soyez pas attendrie, devant vos petits gars...éduqué les, élevez leur conscience, préparez les à être meilleur que leurs aînés...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes