MENU ZINFOS
Société

8 mars - Juliana M’Doihoma : "Il a fallu une loi pour voir les femmes siéger au sein des conseils d’administration"


Elles sont huit, huit femmes qui n’ont pas hésité à prendre la parole. Porter leurs pierres à l’édifice de la journée internationale des droits de la femme à La Réunion. Elles n’ont pas atteint la quarantaine (pour plusieurs d’entre elles) et leur seul objectif : s’investir pour les autres. Rien que pour cela, elles méritaient une mise en lumière sur les multiples facettes de leurs activités… publiques. Et que pensent-elles de cette journée symbolique qui se désoriente vers une « fête de la femme » et dont la dynamique commerciale semble vouloir s’emparer ? Et l’égalité des sexes ? Et la cause des femmes ? comment les vivent-elles au quotidien ?

Raphaëlle Antou, Cyndi Barret, Julianna M’Doihama, Jeanne Hoareau, Christine Lebon Margot Léger, Julie Legros, Sarah Salah Aly, (par ordre alphabétique) ont répondu aux questions de zinfos974 tout au long de la semaine.

Par G. Aho - Publié le Dimanche 7 Mars 2021 à 12:32

8 mars - Juliana M’Doihoma : "Il a fallu une loi pour voir les femmes siéger au sein des conseils d’administration"
Conseillère à la Région Réunion depuis 2015, son arrivée à la tête de la mairie de Saint-Louis s’est fait « aux forceps » et Juliana M’Doihoma ne renie pas « le monde particulier » dans lequel elle évolue : « mes parents sont des fervents militants politiques, j’ai grandi dans une ambiance que l’on croit réservée aux hommes, mais je connais bien ma ville depuis mon enfance ».

Après un passage dans les services du Conseil départemental, elle monte un mouvement citoyen en 2014 à Roches Maigres et siège dans l’opposition au Conseil municipal. « C’est un engagement collectif avec d’autres citoyens, une conviction qui vient du cœur sans aucun lien avec un esprit de revanche » affirme-t-elle.

La majorité en place n’envisage pas une seconde de laisser la place à une représentante de la partie adverse et encore moins à Juliana M’Doihoma « j’ai pleinement conscience d’honorer la confiance des citoyens de Saint-Louis, je ne suis pas pour autant un étendard, je ne suis pas plus ou mieux qu’un homme, mes compétences et mes actions seront les preuves de mon travail »

Depuis mars 2020, toute La Réunion est au fait de la vindicte des perdants « cambriolages, dégradations de biens, menaces verbales, je préfère garder la tête haute, mon élection est légitime », conclut-elle.

Pour l’édile du sud, la journée internationale des droits de la femme « est un rendez-vous incontournable pour mener une réflexion sur l’avancée des combats contre les inégalités subversives envers les femmes ». Et de poursuivre « malheureusement, en 2021, c’est encore une journée nécessaire. Il a fallu imposer une loi pour voir les femmes siéger au sein des conseils d’administration ! ».

Pour Juliana M’Doihoma, « il est préférable de souligner l’égalité des genres que l'égalité des sexes. Avec la parole qui se libère, tout un pan du modèle archaïque ne peut que tomber. Il y a quand même des avancées » reconnaît-elle.

Ramenés à Saint-Louis, les droits de la femme sont symbolisés par l’implication des contrats de ville mis à la disposition du Planning Familial « un espace qui se consacre à l’exclusion sociale, à l’accueil inclusif, à la santé sexuelle et à l’autonomie de près de deux-mille femmes et jeunes sur le territoire ». Un autre sujet lui tient à cœur « celui de l’accueil d’urgence face aux coups de sorts, il est impératif de pouvoir accueillir des femmes, des enfants, des hommes qui se retrouvent dans une situation de désarroi du jour au lendemain : nous avons donné un coup d’accélérateur en ce sens. Les réflexions et les actions se mènent en réseau de solidarité actuellement. »

Et à la dernière question posée : quelle est la femme que vous admirez le plus ? Juliana M’Doihoma déclare sans hésiter : « J’admire beaucoup de femmes : celles qui élèvent seules leurs enfants, les militantes associatives et pour citer une au niveau international je vous dirais : Rosa Parks. Elle fait partie de ses femmes déterminées qui par un simple geste a su déclencher une lutte pour les droits civiques ».




1.Posté par Ares le 07/03/2021 13:46

Lol la honte n’étouffe personne , osez un parallèle entre ces deux dames pfff

2.Posté par Skop le 07/03/2021 16:18

Et oui mais il a fallu une loi aussi pour que les femmes aient le droit de voter (1944), une loi également pour qu'elles aient le droit d'avorter, une autre pour avoir le droit à un chéquier sans l'aval de son mari. Il a fallu une loi pour abolir l'esclavage. Les droits se gagnent avec des lois et pas la seule situation de ce qu'est l'être humain.

3.Posté par nian nian comme à son habitude le 07/03/2021 16:20

lol relol rrrrrreeeeelol zinfo ou comment passer la pommade!

nous avons donné un coup d’accélérateur en ce sens

et à part ça, il faut appeler la radio et la télévision pour trouver oussa ilé laccelerateur?



En 1974, trois scientifiques de l'Université du Michigan développent la théorie du "syndrome de la Reine des abeilles" : une femme qui accède à une position dominante dans un environnement de travail traditionnellement dominé par les hommes aurait tendance à freiner la progression des autres femmes. "Ce n'est pas un syndrome au sens clinique du terme", précise Valérie Petit, psychologue sociale de formation :

"C'est une série d'hypothèses à propos de femmes en situation de pouvoir".

4.Posté par Papapio, "Pères Amor" le 07/03/2021 17:18

"Il a fallu une loi pour voir les femmes siéger au sein des conseils"....

Tandis que 90% des Pères sacrifiés de genre masculin aux JAFs n.ont toujours pas le droit de vivre avec leurs Enfants...

Sous le silence complice de Toutes les corporations qui Vivent de ces sanctions... Et d.un pouvoir Politique si pleutre qu.il renonce a mettre les Femmes devant leurs contradictions revendicatives...

Les Femmes pour l.Egalité ? Pour la Parité ? Vraiment ? Situation degueulasse et "InFemme"...

5.Posté par Aïl landeur le 07/03/2021 19:36

elle aurait du parler du droit de vote..

6.Posté par Midiaou le 07/03/2021 19:38

Mdoihoma Rosa Parks ???
Ils ont osé mondié seigneir !!!
La population découvre l'imposture de cette people incapable de diriger une mairie sans le chabouk et on la compare à cette grande dame de la lutte contre la ségrégation...Demandez aux employées de la caisse des écoles à Saint-Louis et vous verrez si cette comparaison à lieu d'être!

7.Posté par GIRONDIN le 07/03/2021 19:39

'' La liberté ne consiste pas seulement à suivre sa propre volonté, mais aussi parfois à la fuir… Abe Kobo (écrivain japonais) comme écrivait Mme Aho

8.Posté par Onyx le 07/03/2021 20:15

Est ce qu’il y a une moque en tôle, pour les femmes qui crachent dans la soupe de celui qui lui a donné à manger ou celui qui mord la main de celui qui la nourrit.
Toutes ressemblent avec une histoire vraie et complètement utopique.....

9.Posté par Ti renard le 07/03/2021 23:03

Madame la Maire donne a moins un contrat 1 ou 2 an stp les jeunes de St Louis les en manques ,

10.Posté par vince le 08/03/2021 12:26

cette femme a toute mon admiration !!! elle a fait ce qu'on croyait impossible degager les 2 CH !!! bravo madame n'en déplaise aux mauvaise langues et ils sont nombreuses sur ce site!!!!

11.Posté par DREDD le 08/03/2021 19:24

Bien dit Onyx, elle à mordu la main nourricière, suite au prochain numéro au régionales !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes