MENU ZINFOS
Faits-divers

737.000 euros contre la délinquance et la radicalisation à La Réunion


La Préfecture fait le point sur les actions menées contre la délinquance, la radicalisation et pour la sécurisation de La Réunion en 2020.

Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 23 Décembre 2020 à 16:06 | Lu 1340 fois

Le fonds interministériel pour la prévention de la délinquance (FIPD) permet la mise en œuvre, dans le cadre des orientations du comité interministériel de prévention de la délinquance, de mesures en matière de :
- prévention de la délinquance ;
- prévention de la radicalisation ;
- sécurisation des bâtiments et des espaces publics ;
- équipements des polices municipales ;
- sécurisation des sites sensibles.

Ces actions sont menées en partenariat avec les associations et les collectivités locales.

Dotée initialement de 475.951€, La Réunion a vu sa dotation FIPD complétée de 261.946€ aux lendemains des attentats perpétrés sur le territoire national.

Au total, La Réunion a donc bénéficié de 737.897 euros au titre de ce fonds en 2020.

Prévention de la radicalisation

Une des priorités de la politique de prévention de la radicalisation consiste à développer la prise en charge individualisée des personnes touchées par ce phénomène et leur famille. Ce suivi pluridisciplinaire prend en compte les dimensions éducatives, d'insertion sociale et professionnelle ainsi que la santé mentale.
Dans ce cadre, 35 000 € ont été consacrés à :

la mise en place de référents de parcours (travailleurs sociaux, éducateurs) pour accompagner les jeunes concernés et leurs parents ;
la mobilisation de psychologues formés à la radicalisation dans le cadre de partenariats avec des établissements de santé ou des associations spécialisées

Prévention de la délinquance 

En 2020, l'État s'est fortement mobilisé sur ce volet, en attribuant 396.691€ à des actions de lutte contre la délinquance, dont 58% à des mesures portées par des associations.

Plusieurs d'entre-elles (réseau VIF, l'AAPEI, l'AAPEJ, l'ARPS, l'UDAF) ont bénéficié du soutien de l'État pour le financement de leurs actions :
- accompagnement social de proximité pour les jeunes en rupture sociale ;
- stages de responsabilité parentale ;
- dispositifs de décohabitation des auteurs de violences intrafamiliales ;
- équithérapie et actions culturelles pour les mineurs placés en centre d'éducation fermé.

Le FIPD a également permis de soutenir à hauteur de 142.759€ les intervenants sociaux en commissariat et en gendarmerie (ISCG). Ce dispositif permet de faire le lien entre les acteurs sociaux et les forces de sécurité. Il facilite l'accueil, l'orientation des victimes et la détection de situations de violences intrafamiliales, de précarité ou de troubles psychiques.

Opérations de sécurisation

Ce programme, doté de 244.961€ a notamment permis de financer :

·         Le développement de la vidéo-protection ( 98.741€)
Outil moderne au service de la sécurité, la vidéo-protection facilite le travail d'enquête judiciaire en permettant notamment aux enquêteurs d'accéder aux images enregistrées. Elle participe, en complément des forces de l'ordre nationales, des polices municipales et des structures de médiation, à la tranquillité publique dans l'espace et sur la voie publics.

·         La sécurisation des écoles publiques et privées  (141.200€)
Ce volet a permis de financer des dispositifs anti-intrusion dans les bâtiments, des portails, des barrières, des clôtures et des dispositifs de vidéo-protection.

·         Les équipements pour les polices municipales (5.020€)

Ce volet a permis de financer notamment des gilets pare-balles et des équipements en radio communication.

Sécurisation des sites sensibles (61.245€)
Les sites sensibles au regard du terrorisme sont essentiellement des lieux de culte. Les équipements financés par l'Etat s'intègrent dans un plan d'ensemble visant à protéger ces sites, en cohérence avec les équipements de vidéo-protection existants sur la voie publique.

7 mosquées de La Réunion et 3 Medersa ont bénéficié d'aides de l'État pour le financement de leur dispositif de sécurisation en 2020.
 
L'ensemble de ces actions financées au titre du FIPD traduit le plein engagement de l'État, aux côtés des collectivités territoriales et des partenaires associatifs dans la prévention de la délinquance et de la radicalisation. La nouvelle campagne FIPD sera lancée début 2021.




1.Posté par delinquant confiné le 24/12/2020 01:28

pas bessoin d autant d argent
un bon gros virus made in ? et un bon confinement avec des obligations
en cas de bessoins

2.Posté par Budget burger le 24/12/2020 23:49

et si la société du futur etait contsituée
d un taux de 50 pourcent de policiers et de gendarmes
pour 50 pourcent de civils
ou mieux un pays entier dirigé par des militaires et les policiers
qui veillent au bon
fonctionnement de la société ne serait ce pas un monde parfait ou tout le monde reste
dans le droit chemin?

3.Posté par Ouais ... le 25/12/2020 07:25

Trop peu de moyens et surtout se sont des pansements, sur une jambe de bois. Qu ils commencent par prendre le mal à la racine, oui on doit soigner la radicalisation, mais surtout l empêcher, et ça ils savent comment faire, vont ils mettrent en place les solutions ?

4.Posté par Anonymous le 26/12/2020 09:38

Les commentaires sont bannis. Bravo zinfos. Vive la liberté d'expression!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes