Faits-divers

6 mois de prison avec sursis requis à l'encontre de Jean-Claude Lacouture

Jeudi 28 Mars 2019 - 20:57

Jean-Claude Lacouture entre au palais de justice. Il est défendu par Me Rémi Boniface et Me Jean-Jacques Morel
Jean-Claude Lacouture entre au palais de justice. Il est défendu par Me Rémi Boniface et Me Jean-Jacques Morel
​Jean-Claude Lacouture devait répondre ce 28 mars de harcèlement moral devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre.

C'est en tant que président du CCAS que le maire de l’Etang Salé était accusé par Mireille Malet, l'ex-directrice du centre communal d'action sociale.

Suppression de primes, destitution puis affectation à un nouveau poste, Mireille Malet est progressivement mise au placard sur une période allant du 14 septembre 2015 au 13 août 2017.  

Plusieurs épisodes de la vie du CCAS ont été exposés ce jeudi après-midi à la barre du tribunal. La directrice a par exemple expliqué avoir constaté que son autorité était régulièrement sapée. Un fait vient illustrer cela : le lancement d'une procédure d'embauche d'un agent d'accueil alors que le président savait que la structure n'avait pas le budget pour procéder à ce recrutement. 

"Elle n'arrêtait pas de venir pleurer dans le bureau pour le montage du budget alors qu'elle avait reçu une formation pour ça", fait ressortir Jean-Claude Lacouture pour sa défense. "Des douches froides, y'en a partout", a-t-il aussi lancé comme pour mieux justifier les ordres de mission qui peuvent changer du tout au tout en un rien de temps sous sa houlette.

"C’est une erreur de recrutement"

D'autres moments d'incompréhension au sein de la gouvernance viennent illustrer l'embrouillamini ambiante. Le président du CCAS avait ainsi décidé de la fermeture de l'accueil au public plus tôt, le jeudi, pour ensuite reprocher cette mesure à Mireille Malet. A la barre, l'ex-directrice décrit ce qu'elle a vécu : "c'était une chose et son contraire, un ordre et un contre-ordre", et également des récriminations quotidiennes, selon elle.

A son retour de congés le 3 mai 2017 par exemple, le président reprochera à la directrice son absence et l'affectera, sous forme de sanction, à un nouveau poste de chargée de mission. Le comble : c'est un agent avec lequel Mireille Malet avait eu maille à partir qui sera promu directeur adjoint. L'agent en question ne pouvait pourtant se prévaloir que d'un titre d'agent territorial de catégorie C.

Jean-Claude Lacouture, avec ce recul de deux années après cette période délicate au sein de cette structure communale, concède un management plutôt martial. "Je suis conscient que j'ai pu la blesser, la léser, mais il fallait prendre une décision et je n'ai jamais voulu freiner son envie de partir", affirme-t-il lors de l'audience.

Le parquet fera remarquer le contraste entre les mots durs employés par le président Lacouture à l’époque des faits, et notamment dans les mails et courriers ("jérémiades, en pleurs, des tâches à sa hauteur...") et "le caractère extrêmement policé" des réponses apportées par ce dernier aujourd’hui.   

"La confiance avait été trahie des deux côtés"

Le procureur pointe également "la fiche de poste fictive" encadrant les missions de la directrice. Mireille Malet n'avait rien d’autre à faire à part peut être la mise en place du plan grand froid...

Par ailleurs, Mireille Malet était privée d'informations et court-circuitée dans ses décisions. La liste n'est pas finie : elle se verra refuser sa demande de protection fonctionnelle lorsqu'elle avait déposé plainte. Parallèlement, cette protection avait été accordée à son collègue "agresseur" et à Jean-Claude Lacouture. Mais ce dernier dit en avoir bénéficié à travers l'affaire Talon Bishop.

"Finalement, c’est une détestation qui devient permanente au point que chaque mail de Mme Malet devient un piège", a ainsi mentionné le tribunal. "C’est une erreur de recrutement", finira par retenir le parquet en guise de mobile du harcèlement. Jean-Claude Lacouture semblait chercher une personne avec une vision plus politique pour occuper ce poste.

A 20H50, les réquisitions sont tombées : pour ces actes répétés allant crescendo et cet abus de pouvoir, 6 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende ont été requis à l'encontre du président du CCAS. En revanche, Jean-Claude Lacouture n'encourt ni privation de ses droits civiques ni inéligibilité dans cette affaire.

La défense du maire de l'Etang-Salé demande tout bonnement la relaxe en agitant le fait que la "confiance avait été trahie des deux côtés", ce qui constituait pas un délit pénal, selon les avocats de Jean-Claude Lacouture. Délibéré le 25 avril.
Prisca Bigot - Ludovic Grondin
Lu 4058 fois




1.Posté par klod le 28/03/2019 21:26

le "harcèlement moral" vu comme une "trahison des deux cotés" ?


pourquoi pas , une justice à la "salomon" .

ou il y a "harcèlement moral" d'une "autorité dite institutionnellle" ou pas .

mais bon , les jugement à la "salomon" sont tout , sauf juste , malgré les principes de l'ancien testament , peu justifié selon moi ...............................

2.Posté par moin mi pense que .... le 28/03/2019 21:50

Comme beaucoup de politiciens, on prend le personnel comme "sa chose" qu'on dispose à son bon vouloir....
Tu ne me plais pas, tu ne fais pas ce que je veux, je vais m'occuper de toi et te détruire à petit feu...
Attend avec impatience de savoir comment ça va finir...
Courage madame... que je ne connais pas.

3.Posté par Règlement le 28/03/2019 22:32

Article 1 : le Maire (le Président) a toujours raison.
Article 2 : si par hasard le Maire (le Président) n'avait pas raison, alors l'article 1 entre en vigueur..
Comme on dit : c'est comme à l'armée...

4.Posté par kaloupillé le 28/03/2019 23:21

LA JUSTICE de L' île de la Réunion commence à Bouger tant mieux car il y a trop Longtemps que Cabris mangent Salades il est temps que certains Juges commencent à voir CLAIR en espérant que tous ces Profiteurs cessent de prendre les Réunionnais pour des Couillons à Méditer !!!

5.Posté par klod le 28/03/2019 23:28

ce n'est pas le sujet de l'article, strictement, mais comme zinfos n'est pas au fait de l'actualité , .....::

où l'on voit que la "justice" sur l'affaire" Lacouture et le harcèlement moral" donne une justice de salomon "moitié-moitié" : ou il y a eu harcèlement et sanction dure ou pas de harcèlement et relaxe là , on ne sait pas ................ affligeant cette justice à la "salomon" !

de même , sur un autre registre , quoique .............. où l'on voit, ce soir, un président macron qui s'adresse aux "djeuns" en leur donnant des leçons de politiques ?????????????? comme il a donné des leçons de "moral" à une manifestante de 73 ans ................... : il y a là dérive de la démocratie , macron le "moralisateur" aux vieux et aux jeunes , faute de convaincre, pour qui se prend t'il ? ...............

pov macron ! j'ai voté pour lui dans l'espérance d'un "ni droite , ni gauche" .............. mais là , c'est fini !
1er et dernier mandat pour le macron !

affaire à suivre .......... pour une république digne sans extrémisme .

entre une justice à la "salomon" ridicule et un macron au dessous de tout , pov France .

vivement un renouveau de droite sociale et de gauche républicaine , un doux rêve ?

6.Posté par citoyen le 29/03/2019 05:04

VOUS APPELEZ CA UNE JUSTICE IL N Y AS PAS DE PUNITION POUR NOS ELUS LA JUSTICE SEMBLE ETRE DE LEURS COTES ON A CETTE IMPRESSION QUI EN FAITES EST UNE REALITE .

7.Posté par GIRONDIN le 29/03/2019 05:35

Un reunionmou de plussssse !

Au département son terrain de chasse aurait-il été plussssse grand ?

Comme disait l'autre : un homme un mandat et blablabla, l'objectif c'est UN homme UN mandat UNE condamnation?

8.Posté par ah,ah,ah! le 29/03/2019 05:42

Bref , un minable petit chef qui se la pète comme tous nos maires qui depuis des lustres cumulent , s'enrichissent sur les finances publiques et en plus ce sont nos impôts qui paient les frais de justice !
Mais dans le fond , le peuple aime les cons et les crapules et les réélit! ce sont aussi les limites de la "démocratie"
Bien fait pour sa gueule , au peuple!

9.Posté par jean claude le 29/03/2019 06:27

Une peine qui veut dire coupable mais vous resterez libre alors pas de betises lol


10.Posté par BAGATELLE le 29/03/2019 06:34

SUR la photo se MONSIEUR a deux avocats a ses coté
si il a rien a se rapprocher pourquoi ses deux là
qui paye lui ou les contribuables se sera toujours la faute des autres jamais le MAIRE
MONSIEUR LORSQUE L ON VEUT MONTER SUR UN COCOTIER IL SAVOIR SI SON CUL EST
PROPRE

11.Posté par Deux baveux le 29/03/2019 08:59

Et surement X conseillers payés par nos impôts!! Ces élus ne sont jamais responsables de rien et font porter sans honte les conséquences financières de leurs comportements de petit chef local par leurs administrés. Souvent avec la bénédiction de la justice qui regarde ailleurs....A vomir !!

12.Posté par Le Jacobin le 29/03/2019 09:10

Le jour OU:

L'accès à la fonction territorial sera fait sur concours, il y aura des compétences à chaque poste,
pour l'instant une tape sur les fesses permet une promotion.

Si la directrice du cabinet est d'accord + si affinité permet d'obtenir un terrain en plein centre de Étang salé à un prix défiant toute concurrence.

Après tout quand c'est fait sa ne laisse pas de trace....en principe.

13.Posté par George le 29/03/2019 09:21

Et que dire des directeurs de CCAS qui se comportent comme des dictateurs et qui dilapident les fonds publics ?????????????

14.Posté par komssameme le 29/03/2019 10:09

La pas gaingn' assez !

15.Posté par Ti Tangue zilé zone le 29/03/2019 10:33 (depuis mobile)

Post 12 : et cette directrice était en poste par quel cursus ?
Elle restera en post ou mutera vers une autre collectivité
Puisque grand mère té di un bon coq , y chante dans n’importe quelle basse cour
Bien entendu M. Le Maire y gagne rien ..

16.Posté par MARIE CLAUDE le 29/03/2019 11:39 (depuis mobile)

QUE DE DÉGÂTS GRÂCE À CE MONSIEUR SUR CETTE BELLE COMMUNE D ETABG SALE !!!
UN CENTRE VILLE MISÉRABLE MÉDIOCRE DES RUES À NID DE POULE ABSENCE DE GRANDES SURFACES DES FAMILLES EXTORQUÉES ET D AUTRES QUI S ENRICHISSENT SELON LA BONNE VOLONTÉ DU ROI !!

17.Posté par miamigo le 29/03/2019 11:42

Justice? lamentable, Jean-Claude Lacouture est le plus brave des élus de la réunion, un modèle,

18.Posté par roland le 29/03/2019 13:18

Justice? Jean-Claude Lacouture est le plus brave des élus de la réunion, un modèle,

19.Posté par Grangaga le 29/03/2019 16:30

""C’est une erreur de recrutement"
Koman y rekrutt', po pa fé ....l'érèrr'......
Konkourr', in z'azanss' po l'anplwa, sassèrr' de tètt'........
Mi voudrè byin sawarr'.....

20.Posté par Écorché vif le 29/03/2019 20:24 (depuis mobile)

Espère que la justice fera respecter la loi....bien évidemment, il s''agit là de harcèlement et non d tiraillement. Le pouvoir est en roue libre et s''égare. Que la justice sanctionne le(s) fauteurs de trouble !! Le patron n''a pas toujours raison.


21.Posté par Ti yab dé o le 30/03/2019 18:08

Est-ce ça la justice?
Une directrice humiliée devant le pôle de direction et devant des agents communaux, des mails et des sms donc des écrits attestant des propos dégradants, diffamants, un maire qui retarde la mutation suite à celà. Et le pire, le maire reconnait qu'il a mal agi.
Alors messieurs les avocats de la défense honte à vous, et au procureur (voisin de Jean Claude).
Une infraction caractérisée doit se voir appliquer la sentence légale et adéquate, pas d'a peu près.
Je plains cette victime qui a subi tout çe et voir comment la justice apporte cette réponse, c'est lamentable.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >