Culture

5,3 millions d’euros en moins pour la culture : Les professionnels alertent les élus régionaux

Les acteurs de la culture et du spectacle vivant font part de leur stupéfaction après avoir découvert une baisse de plus de 5,3 millions d’euros prévue dans le budget culture de la Région. Alors que le budget primitif de 2020 s’apprête à être voté au sein de la collectivité, le collectif Kolèt’ alerte sur les conséquences d’une telle décision budgétaire via un communiqué.

Mardi 28 Janvier 2020 - 17:47

Compagnie de danse "Morphose"
Compagnie de danse "Morphose"
Sur la peau des danseurs, les spectateurs venus assister à la soirée Cité By Night samedi dernier ont pu lire une curieuse inscription : -73%, c’est la baisse prévue par la Région Réunion pour les subventions destinées aux associations culturelles.
 
Alors que le budget primitif pour 2020 doit faire l’objet d’un vote cette semaine, la collectivité prévoit ainsi d’économiser plus de 5,3 millions d’euros sur le budget dédié à la culture :

 

"Ces coupes sont non seulement sans précédent, mais absolument inattendues tant la culture devait être préservée et restait présentée par La Région Réunion comme "le coeur de son projet de développement pour La Réunion"", réagit le collectif du spectacle vivant Kolèt.
 
Par le biais d’un communiqué, le collectif alerte sur les répercussions d’un tel coup d’arrêt sur "l’ensemble de l’écosystème culturel déjà fragile" :
 
"Nous, acteurs culturels du spectacle vivant et de la culture, prenons donc la mesure des graves conséquences que fait peser le vote de ce budget sur les artistes, les équipes, les lieux, les manifestations, les publics et la survie des projets que chacun d’entre eux porte au service du territoire réunionnais, et nous rejetons sans appel ce budget pour 2020."
 
Ci-dessous, le communiqué du collectif Kolèt’ en intégralité :




Lu 11144 fois
Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur




1.Posté par Lolita . . le 28/01/2020 18:34

5,3 millions d’euros


En Qté de billet batkaré ça fait environ 13000


En € je ne comprends.

i fait combien en andains ?


2.Posté par Ti Jean le 28/01/2020 21:11 (depuis mobile)

La culture ici c'est plus un entre soi qu'autre chose. Peu d'initiatives pour amener les gens à y accéder. Beaucoup se font plaisir sur le dos du contribuable...

3.Posté par Il faut bien trouver de l'argent pour la route.. le 28/01/2020 21:14 (depuis mobile)

Malheureusement, on a les élus que l'on mérite, une fois de plus ! Et ils faut bien trouver de l'argent pour construire la route du littoral.. tellement plus important que la culture ! A quoi ça sert des électeurs cultivés ? Ils réfléchissent trop ..

4.Posté par reggine le 28/01/2020 22:10

"hors conservatoire" on se fout de la gueule de qui ? il y en a 4 , tous super équipés et climatisés. Par contre une seule école d'art dans un état lamentable (et sans clim évidement). Donc Monsieur Robert ne veut pas froisser ses amis nantis qui forcent leurs poulains à faire du piano alors qu'ils n'en ont pas envie. Un fiasco votre politique monsieur Robert ! Et je rajoute que je gens riches n'ont pas besoin de la continuité territoriale. Regardez vous vraiment dans un miroir et si vous ne savez plus quoi faire et bien démissionnez !

5.Posté par Pierre André le 29/01/2020 05:15 (depuis mobile)

Oui à la subvention de la culture, mais non à la subvention de la médiocrité.
Moi petit ébéniste je ne vis que par la qualité de mon travail et non de subventions . Quand mon travail est médiocre on me tourne le dos.

6.Posté par GIRONDIN le 29/01/2020 05:49

Et à part ça le chantier du CONSERVATOIRE NATIONAL de RÉGION à Saint Pierre
qui était à l'arrêt pendant plusssse d'un an a repris ?

7.Posté par Ti Tangue culturé le 29/01/2020 07:08 (depuis mobile)

2. Ti Jean le 28/01/2020 21:11
Ou di n’importe quoi ...la culture ici entre soi ? Même gratuit les gratels ne viennent pas (LEU TEMPO) concert classique 10 euros préfèrent RAP de Caniveaux R 1 er et leur langage mina milé POV PARENTS POV REUNION

8.Posté par ZembroKaf le 29/01/2020 10:33

@6 GIRONDIN
Bientôt on aura droit à des négociations..par le "négociateur ex vendeur de voitures chez TAK"...encore un chantier..."maîtrisé"...par le DiDix de la Pyramide !!!

9.Posté par ah,ah,ah! le 29/01/2020 11:57

post 6: non , pas repris car sous le bâtiment qui a servi de nombreuses années quand même , et aux alentours , des tas de vilains produits polluants dont on ne sait que faire , le site de l'usine n'ayant sans doute pas été dépollué lorsque la région a décidé d'y construire le conservatoire ...et en plus , les règles ont bien changé entre temps.
résultats? Rien , nada, et pour longtemps encore.

10.Posté par eh oui! le 29/01/2020 12:00

la culture est censée ouvrir l'esprit , faire réfléchir , faire en sorte que les gens s'ouvrent à eux mêmes , aux autres , au monde.
Bref , si les gens se mettent à penser , où va-t-on!!!
les politiques le savent bien , plus les gens sont cons et bornés , plus ils ont de chance d'être réélus ( avec une prime à la connerie et à la malhonnêteté)

11.Posté par GIRONDIN le 29/01/2020 12:05

8.Posté par ZembroKaf
Effectivement, du coup pas sûr que le bâtiment historique survive, se sera une survie '' maîtrisée''

280 000 000 de moins cette année, dans le budget de la Région, Tu sais combien i fait en andains ?

12.Posté par Bleu outre mer le 29/01/2020 12:23

Déja que c'était pas gagné pour Sin Dni, la il en rajoute une couche, il passe de la 3 à la 4 ème place..........

13.Posté par Norbert Sigismeau le 29/01/2020 12:46

j apprends par cet article qu il existait une culture sur l ile ! a par la canne je ne pouvais deviner cela

14.Posté par Réveillez vous le 29/01/2020 12:57

Mais pourquoi êtes vous étonné .???

il y a des restriction budgétaire IMPOSE par l Europe ...(voir les GOPés)

Un rappel a l 'ordre a ENCORE était fait par Bruxelles sur le budget de la france....

donc .....tous est normal dans la magnifique dictature qu est Bruxelles ...

Pourquoi a votre avis on ferme des hôpitaux ? des crèches ?
QU on a moins de budget a tous les niveaux jusqu au association qui aide les personnes en détresse ?


alors la culture...
la sauvegarde du patrimoine ....
la recherche .....

ca passe a la trappe

15.Posté par Grozozo le 29/01/2020 13:17 (depuis mobile)

Il a raison, sous couvert de culture, on fait n''importe quoi dans ce pays ...avec l''argent des Réunionnais...Les profiteurs iront sûrement dans les autres DOM-TOM pour la manne financière..Et puis qui évalue le travail de ces associations ? Personne

16.Posté par Meneno le 29/01/2020 14:00 (depuis mobile)

Faites payer vos spectacles au juste prix.

17.Posté par Des millions... le 29/01/2020 14:01 (depuis mobile)

Il n'y a pas besoin de dépenser des millions pour se cultiver...
La culture est partout... maintenant avec l'Internet...
les 300 chaînes des bouquets satellite... lorsqu'on part en déplacement... les livres dans les bibliothèques municipales...

18.Posté par agent 0 le 29/01/2020 14:14

du pain des jeux un moment arrete ek maloya partouze la té , la culture est au main d une caste ici

19.Posté par agent 0 le 29/01/2020 14:31

En 1979, le penseur américain Christopher Lasch proposa une interprétation psycho-sociologique des« middle-class » américaines dans son ouvrage « La culture du narcissisme ». Il y exposait comment, selon lui, la société capitaliste américaine produit des individus à tendance narcissique. Est-ce encore d’actualité ? Cela se limite-t-il aux seules classes moyennes américaines ? Il nous a semblé que cette analyse dépassait le cadre de son étude initiale. Nous avons donc tenté de rédiger une courte synthèse librement inspirée et volontairement réactualisée de cet ouvrage.
La concision — et donc le caractère quelque peu caricatural — de cette brochure suscitera sans doute un certain scepticisme. Les généralisations présentées ici mériteraient nuances et approfondissements. Qui pourrait, en effet, décrire la complexité de chaque individu par l’esquisse de quelques traits prétendument valables pour tous ? Cet exposé ne se base pas sur une analyse sociologique fine de la réalité. Il s’agit juste d’une tentative de mise en lumière des tendances psychiques qui nous semblent dominantes.
A la lecture des descriptions psychologiques qui vont suivre, une petite voix du fond de votre conscience soufflera peut-être « tiens, mais c’est moi ça! ». Soyons clairs : le but de cette brochure n’est pas d’éveiller des sentiments de culpabilité. Certes, il nous a semblé que les descriptions de Lasch nous invitent à examiner ce qui, au cœur de nos relations et de notre intimité, au centre de nos modes de pensée et de notre inconscient, est profondément capitaliste (ou pourrait être interprété comme tel). En cela, elles susciteront peut-être en chacun-e de nous un débat avec sa conscience. Mais, au-delà de son approche psychologique, cette analyse est avant tout une critique politique : elle soutient que le narcissisme n’est pas le propre de la nature humaine mais un phénomène social.
Enfin, précisons que notre propos n’est pas d’exposer en toute rigueur ce que pense Christopher Lasch, ni ce qu’il « faut » penser de ce qu’il pense. En ce sens, nous ne pouvons que vous conseiller la lecture de La culture du narcissisme.


Il y a une vingtaine d’années, aux États-Unis, l’historien Christopher Lasch a identifié et analysé deux phénomènes qui concernent singulièrement la France contemporaine : le fossé que la gauche « morale » a laissé se creuser avec les classes populaires et la petite bourgeoisie, son incapacité à penser leurs réactions autrement qu’en termes d’archaïsme ; l’avilissement de la conscience populaire par le capitalisme culturel. Pour Lasch, les deux phénomènes sont liés par une cause commune : l’idéologie du développement et du progrès.

2
Les éditions Climats avaient déjà publié La révolte des élites et la trahison de la démocratie, La culture du narcissisme et Culture de masse ou culture populaire ? où Lasch étudie et dénonce « l’épuisement du sens de la vie » généré par la société de production de masse et le « contrôle sociopsychiatrique » d’un individu en voie de désintégration.

3
Le seul et vrai paradis est son dernier livre, le plus historique. Ecrit pendant les années Reagan et publié aux États-Unis en 1991 – trois ans avant sa mort – il vient d’être traduit en français. Le titre est tiré d’une citation de Nathaniel Hawthorne placée en exergue : « De nombreux voyageurs s’arrêtent pour prendre leur plaisir ou récolter leurs bénéfices à la foire (aux vanités) au lieu de se diriger vers la cité céleste. En effet, les charmes de l’endroit sont tels que les gens affirment souvent qu’il est le seul et vrai paradis. » La foire aux vanités, pour Lasch, c’est la société moderne et sa foi dans le progrès ; il analyse les réactions et les critiques auxquelles cette croyance a donné lieu et les mécanismes de domination qu’elle a produits. Anne Rasmussen et Hugues Jallon en proposent deux lectures.
Une déconstruction de la croyance dans le progrès

4
Avec la traduction et la présentation par Frédéric Joly du Seul et vrai paradis : une histoire de l’idéologie du progrès et de ses critiques, une dizaine d’années après sa parution en anglais en 1991, les éditions Climats poursuivent leur tâche de diffuser l’œuvre mal connue en France de l’historien américain Christopher Lasch. Elles ont en effet mis à la disposition du public de langue française, depuis la disparition de l’auteur en 1994, successivement La révolte des élites et la trahison de la démocratie, La Culture du narcissisme – l’ouvrage qui a le plus contribué à la renommée de Lasch –, et Culture de masse ou culture populaire ?

5
Le Seul et vrai paradis, livre inventif et passionnant, a au premier abord de quoi déconcerter. Ouvrage savant s’il en est, il apparaîtra hors normes à qui est tributaire des habitudes universitaires françaises. Constitué de près de 500 pages de texte particulièrement dense et érudit, émaillé de citations multiples, il est pourtant dépourvu d’appareil critique autre que les quelques notes d’éclaircissement voulues par l’éditeur, et seule une courte bibliographie l’accompagne. Le lecteur familier des catégories politiques en usage dans l’historiographie française, et pas toujours aussi à l’aise dans l’histoire américaine, devra aussi surmonter la difficulté d’un vocabulaire qui lui semblera manquer d’historicité : « libéralisme » (de l’affirmation de l’économie de marché à l’expression des « idées nouvelles »), « progressisme », « républicanisme », « populisme », « puritanisme », autant de notions qui circulent du xviiie siècle aux années Reagan, et qui pourraient paraître singulièrement essentialisées si l’on ne gardait présents à l’esprit les multiples déplacements de sens et réappropriations successives, sur lesquelles Lasch nous éclaire avec profit. Ce qui surprend enfin, mais fait en même temps tout le prix de cette œuvre et son pouvoir heureusement décapant, c’est l’engagement permanent de son auteur dans la défense d’un ensemble de thèses, ponctuant un exposé pourtant classique dans sa forme, en particulier celle d’une histoire des idées faite de généalogies intellectuelles, étudiant la réception et la diffusion d’idées, certes replongées dans leur contexte social, mais sans que l’on échappe au présupposé du primat des œuvres et de l’influence qu’elles exercent sur le politique et le social. Chacun des onze chapitres, prenant appui sur de grands auteurs – philosophes, sociologues, économistes, moralistes, essayistes de tous horizons – se termine par une conclusion où resurgit l’historien, porte-voix d’une critique sociale forte qui, au-delà d’une histoire du progrès, questionne les lignes de force qui traversent toute la société politique américaine. L’ouvrage commence d’ailleurs par un essai d’ego-histoire, qui fait de Christopher Lasch un observateur participant totalement immergé dans l’histoire intellectuelle et politique de la société américaine, principal observatoire de cette étude.


Né en 1932, formé en histoire à Harvard, puis à Columbia, il commence à enseigner à l’université d’Iowa au temps du Vietnam, puis à Northwestern et à Rochester.

20.Posté par La vérité vraie... le 29/01/2020 14:36 (depuis mobile)

Regardez bien le vote des élus regionaux candidats aux municipales amis musiciens, artistes, passionnés de théâtre, etc. Ça sera un bon indicateur de ce qui vous attend demain dans vos collectivités s'ils sont élus... Je dis ça, je dis rien.

21.Posté par GIRONDIN le 29/01/2020 15:29 (depuis mobile)

9. ah,ah,ah
Merci
En même temps c'est une ancienne distillerie.

22.Posté par William le 29/01/2020 16:14

Pourquoi subventionner la culture ? Ce sont des gens de gauche qui ne voteront jamais pour moi même si je leurs donnais des milliards... Alors je garde mes millions pour la RL et la continuité territoriale.

23.Posté par Tamere le 30/01/2020 04:38 (depuis mobile)

On ne dit pas culture mais kiltir bin

24.Posté par "VIEUX CREOLE " le 31/01/2020 16:44

L a "vérité vraie "(Post vraie,je n'ai pas trouvé les MUSICIENS , ARTISTES OU PASSIONNES DE THÉÂTRE OU DE CULTURE mais j'ai aperçu un Danseur virtuose d u "Séga piqué . L" ors de la visite de François Fillon dans la ville de Saint-Paul :l'Ancien 1er Ministre en était resté " baba" et l avait applaudi chaleureusement ! Le problème c'est que , durant sa campagne municipale de 2014 , il a déclaré que la Culture , L’École coutaient beaucoup !!

Au fait qu'a -il fait de " la Médiathèque CIMENDEF" ,transformée - par Didier dit-on- en " Conservatoire Régional Musique" ? ? Y - A -T -IL EU UNE INAUGURATION OFFICIELLE avec un 1er concert tant
attendu et QUAND ??? PROMESSES , PROMESSES ,TOUJOURS DES PROMESSES ( comme les "DEUX MILLE BUS EN SITE PROPRE" QU 'ON ATTEND DEPUIS 2014 !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Février 2020 - 09:08 Concours de la correspondance : Semaine 23