Société

"500 frères" costauds, cagoulés, non-violents: Les symboles du ras-le-bol généralisé en Guyane

Jeudi 30 Mars 2017 - 16:42

Avec nos envoyés spéciaux Monique et ti-Charles à Cayenne.


Photo : Twitter David Ponchelet
Photo : Twitter David Ponchelet
Qui sont-ils, ces "500 frères contre l'insécurité" ?

Aux informations télévisées, dans les journaux, on ne voit qu'eux et pour cause : ils sont en tête de cortège partout. Mais quand les caméras daignent s'y attarder, on peut voir, à côté d'eux et en arrière-plan, des centaines, parfois des milliers d'autres Guyanais qui les suivent comme leur ombre.

Ils ne sont que les fers-de-lance, les porte-parole de toute une population qui aimerait bien que, pour une fois, on les considère autrement que comme les voisins d'Ariane. Qu'on l'écoute. Et que l'on se rappelle les paroles de Mitterrand, voici trop longtemps :
"On ne peut pas continuer à envoyer des fusées sur fond de bidonvilles !" 

Le ras-le-bol de toute une population

Il y a plus de 40 ans qu'il a dit ça, "le Vieux". Mais rien ne semble avoir changé depuis. L'insécurité, déjà inquiétante alors, n'a fait que croître et embellir. Surtout depuis que l'immigration clandestine s'est intensifiée malgré toutes les promesses gouvernementales. C'est contre ça, avant tout, que les "500 frères" se font entendre. Pacifiquement pour l'instant mais faudrait pas trop les chatouiller.

"Leur motivation première, c'est la lutte contre l'insécurité, insiste notre informateur.
Ils ne sont pas sortis de terre comme des esprits malins. Avant eux, il y a eu plusieurs manifestations, plusieurs marches organisées à l'initiative de différents groupes ("Fanm doubout", notamment). Des marches qui n'ont eu aucun effet sinon provoquer des afflux de bonnes paroles, des intentions demeurées lettre morte.

"Mais après une énième agression et le décès d'un jeune d'une cité à Cayenne, récemment, cela a changé en raison du ras-le-bol de toute, je dis bien TOUTE la population. Les 500 ont pris les choses en mains pour que, je cite, "la peur change de camp". D'où leur accoutrement.

"Mais il ne s'agit pas d'une milice, ils ne sont pas armés. Juste très en colère contre l'Etat et ses représentants qui ne nous donnent pas les moyens de lutter contre cette insécurité grandissante".

Ni de régler les problèmes économiques en augmentation sidérale, c'est le cas de le dire.

Orpailleurs marrons, casseurs, cambrioleurs, tueurs...

Les "500 frères" sont une assemblée spontanée très composite. On y trouve des Guyanais de souche mais aussi nombre d'expatriés venus des quatre coins de la planète, dont La Réunion. Des gens qui ont choisi depuis longtemps de vivre en Guyane et s'y sentent bien. Ils aimeraient bien que cela dure.

D'où vient-elle, cette insécurité ? De tous côtés.

Il y a une délinquance née du désoeuvrement et du manque d'emplois, comme partout ailleurs dans le monde. Puis, phénomène de papillons attirés par la lampe avec un "petit" développement destiné à taz la guèl domoune ; comme avec les milliers d'emplois suscités par l'aventure Ariane et le faux El Dorado qui s'est ensuivi soi-disant, la Guyane a attiré toute une population non contrôlée. Elle vient du Surinam frontalier, de la Guyana, du Brésil, pays avec lequel la France possède sa plus longue frontière terrestre.

Du Brésil viennent surtout les orpailleurs marrons, qui se font souvent déloger et reviennent aussitôt. Ils n'hésitent pas à tirer, à tuer, pour sauvegarder leurs "claims" clandestins. Les seuls à leur foutre une sainte trouille sont les "gards" de notre Légion Etrangère, qui en a vu d'autres et ne fait pas dans le sentiment. Mais la Légion ne peut être partout à la fois et surtout pas surveiller les milliers de kilomètres de frontière brésilienne !

Des clandestins venus de partout

De l'Ouest viennent les clandestins à la recherche d'un mieux-être évident par rapport à ce qu'ils vivent chez eux. Même topo qu'entre Anjouanais et Mahorais... mêmes problèmes de délinquance en bandes organisées et souvent criminelles.

On a également vu augmenter la prostitution... et une infection au Sida qui fout la trouille quand on considère les seuls chiffres. Les vendeurs de capotes seront les commerçants les plus prospères sous peu.

Agressions, cambriolages, cars-jackings, agressions, vols de toutes sortes, assassinats sont monnaie courante. Il y a plus de 150 meurtres par an en Guyane française mais les effectifs de police ne changent pas.

"Alors, petit à petit, grâce aux 500 frères, les syndicats se sont organisés pour ce grand soulèvement que connait la Guyane aujourd'hui. Ils sont et veulent être aux premières loges de cette révolte pour la Guyane de demain.

"Bien sûr, il y a des erreurs de communication. Aller négocier à visage caché n'est peut-être pas la meilleure méthode pour ouvrir le dialogue. Mais ce que l'on doit retenir avant tout, c'est que les revendications sont justes, ce sont les revendications de tout un peuple laissé pour compte depuis des décennies !"

Un mouvement très profond

Les "500 frères" sont la partie visible, les carburateurs d'un moteur qui tardait à se mettre en route. Cette fois, il a démarré, et bien démarré.

"Ils sont soutenus et applaudis par la majorité des Guyanais. Pour preuve, l'ampleur des manifestations qui se sont déroulées sans incident".

Le mouvement est donc plus profond qu'on ne le soupçonne et risque de durer tant que les réalités guyanaises ne seront pas prises en compte. Ainsi, nombre de gens du littoral se demandent quand on mettra un frein solide aux pollutions par hydrocarbures fréquentes, venues des sociétés qui exploitent leur pétrole... dont ils ne voient pas un centime ! Quand cessera le pillage des richesses halieutiques... dont ils ne voient pas le moindre centime mais n'inquiète guère l'Etat.

Quand les satellites de communication expédiés de chez eux par Ariane et autres, leur permettront enfin d'avoir des communications téléphoniques à bas coût... comme toute la planète sauf eux.

Ne pas croire que tout se résoudra en un jour ; les Guyanais ne sont pas si naïfs : l'arrivée de deux ministres "sur le tard, ouvertement par condescendance", n'est qu'un coup de pub pour le gouvernement, faut pas se leurrer.

"L'insécurité demeure, précisent nos correspondants.
"Des malfrats ont profité de la situation pour attaquer la Société Laitière à coté de chez nous, attacher le gardien et vider le coffre. Le pauvre homme est mal en point. Encore heureux qu'ils ne l'aient pas tué comme ils font souvent pour éviter toute reconnaissance faciale ! Le tout en pleine manif contre l'insécurité galopante. C'est un peu fort et faut que ça change ou ça finira par péter ! Il y a eu plusieurs cambriolages dans le même secteur, la même semaine, quand les forces de l'ordre s'occupaient ailleurs de gens qui ne faisaient aucun désordre ! Tout ça, on n'en veut plus. Les 500 frères ont ouvert le chemin. La population, unanime,... va élargir le passage si nécessaire !"
Jules Bénard
Lu 1666 fois



1.Posté par moi le 30/03/2017 21:57 (depuis mobile)

Je viens d''écouter en direct lintervention d''ericka compléte devant le collectif cétait la honte pour elle. Ils lui ont méme demandé des excuses..bien sur les médias diffuseront que des bribes.

2.Posté par li le 30/03/2017 22:23

500 frères ici ça donnerait sûrement 500 brouettes rouillées en déco koté do station dé o connu comme dernier lieu à la mode des bivèr 24 su 24.
Aaaa nou fé pitié.

3.Posté par question bête le 31/03/2017 00:18

y a pas une loi contre le port de la cagoule en France, et donc en Guyane ??

s'ils veulent que l'Etat honore ses responsabilités, qu'ils respectent la loi ??

4.Posté par monique guyane le 31/03/2017 00:48

pour répondre à "moi", ici les médias ne diffuseront pas que des bribes! ils sont associés à la manifestation, les collectifs négocient pour qu'ils soient présents dans les bureaux avec eux; ils feront leurs boulots et ils le feront bien, j'en suis certaine! le temps de parole est quelquefois compté à la télé, mais ici, toutes les radios informent en temps réel, ouvrent leurs antennes à tout le monde! une page facebook est ouverte pour Radio Peyi, Guyane 1ère et les autres! une plateforme de solidarité est créée! oui vraiment j'ai confiance! la Guyane est debout, on n'a encore rien gagné, mais on ne lâchera rien!

5.Posté par Mori frit le 31/03/2017 02:43 (depuis mobile)

Oui Mme Bareigts, mi pense que ou lé la personne idéale pour ramener la paix grâce au pacte Ambitieux pour la Guyane! mi redit ici que madame là lé extraordinaire! Qui la fé plus que li jusqu''''''''''''''''à maintenant? La pas un jean Jacques Morel dans bilan!

6.Posté par Mori frit le 31/03/2017 02:47 (depuis mobile)

Bravo Mme Bareigts!!! Mi comprends pas pourquoi Didier Robert i coz sur la Guyane alors que sur les problèmes de Mayotte li la rien dit! i veut dire quoi? Li aime pas ban mahorais ou bien li préfère ban guyanais?

7.Posté par Mori frit le 31/03/2017 02:51 (depuis mobile)

En même temps quand lé Didier Robert i coz, li aurait mieux fé travaille avec les sénateurs sur la loi égalité réelle comme les autres sénateurs de droite et li aurait donné des idées! Li lé mal placé pou cozé aster. Aller Occupe la route don!!!

8.Posté par Brisavoine le 31/03/2017 02:57

La " pollutions par hydrocarbures fréquentes, venues des sociétés qui exploitent leur pétrole... dont ils ne voient pas un centime !" ??? Mais il n'y a aucun pétrole exploité en Guyane. Il n'y a à ce jour aucune production de pétrole en Guyane. On produit du pétrole au Vénézuela, et aussi un peu au Brésil, mais pas en Guyane.

C'est quand même du grand n'importe quoi d'aller inventer des choses et de sortir des phrases toutes faites qui n'ont rien à voir avec le contexte guyanais !

9.Posté par TI jean le 31/03/2017 06:39

Quand on est en Guyane; on ne se croirait pas dans un DOM comme à la Réunion, le centre ville de Cayenne fait pitié, des trous dans le trottoir; de vieilles façades commercantes, des routes secondaires inexistantes. La nuit tombée, les dealers ne se cachent pas et proposent comme si c'était des samoussas toutes sortes de drogues; héroïne, cocaïne ... Les prostituées également qui viennent du Surinam ou du Brésil se mêlent à ce bordel ambiant. Du Surinam sont organisées des vols de voitures qui sont embarquées sur des barges pour traverser le fleuve. Les autorités françaises faméliques sont désoeuvrées. Que font les politiques locaux pour changer tout ça ? Le passage de Taubira au ministère n'a malheureusement eu aucun impact sur la situation et le développement de son département.

10.Posté par Titi or not Titi le 31/03/2017 06:44 (depuis mobile)

Vu Que Le Décollage De La Fusée Est Repoussé ... Satellisons Miss BoB !! 😄😄
La Run Lé En L''R ! 😜😄

Aprés Le "Letchi" De Pignolet, Mettons Notre Sinistre Péi !! Label "NouLaFé" 😄😄

ANouLa©®

11.Posté par Bayoune le 31/03/2017 06:57

Et si ces 500 frères n'étaient pas des Guyanais, mais des faux frères pour exploiter une situation intenable pour la population lasse de promesses coloniales pour endormir une population déshéritée. IL se murmure même que ces blousons noirs cagoulés seraient issues de militaires ou policiers français, la raison principale de leur masque. Il est quand ahurissant de voir les autorités françaises discuter avec des cagoulards, alors qu'en France, une loi interdit de se masquer, l'argument utiliser pour interdire le voile, ou a été vu des jeunes se faire arrêter ou bastonnés parce qu'ils portaient un foulard sur le visage contre les gaz lacrymogène balancés par les policiers lors des manifestations à Paris. Y aurait-il deux poids deux mesures? Ou alors cela confirmerait les chuchotements des militants qui risquent de voir leurs luttes confisqués par des accapareurs masqués?

12.Posté par Claudio le 31/03/2017 07:08 (depuis mobile)

La honte, après avoir refusé de demander excuse aux guyannaises , elle s''exécute 5 minutes après. Il faudra Mme la ministre demander excuse aussi au reunionnais parce que vous avez rien foutu pour nous.

13.Posté par Pierre Balcon le 31/03/2017 08:32

Quelle pitrerie !

Notre ministre des OM et de la rue Mercadet , contrainte de céder à l'injonction des manifestants de s'excuser .
Et elle de s'exécuter comme une vulgaire otage ou complice .

Et puis ce geste déplacé : montrant son avant bras pour vouloir signifier : "je suis noire comme vous , donc je vous comprends et je vais m'occuper de vous " !

HONTE A NOTRE REPUBLIQUE pour ce geste obscène , indigne d'une ministre de la république qui ne distingue ni race , ni religion .. etc.. .

On voit le Général de Gaulle au Québec montrant ses mains blanches : "voyez je suis blanc comme vous et je vous ai compris ! "

La France est vraiement en piteux état !

14.Posté par Zarin le 31/03/2017 09:38

Des "Frères" en Métropole ?...

15.Posté par Simandèf le 31/03/2017 10:20

Quand on parle de la Guyane, il faudrait parler de Kourou parce que la Guyane pour la France c'est ça. Et ce n'est pas facile pour elle de considérer la Guyane et les guyanais qui parle de leur territoire comme d'un pays. Il rencontre tout les problèmes d'un pays mais malgré cela on les maintient en survie le temps de profiter de ce qu'on peut leur prendre sans demander. Alors il est normal que le pacte d'avenir soit différent de celui de la France. Les guyanais vivent et connaissent leurs problèmes, expriment leur colère ils sont les seuls à connaître ce qui est bon pour eux.

16.Posté par Mori frit le 31/03/2017 10:34 (depuis mobile)

Les guyanais sont heureux de son intervention et cela grâce à ces mots forts et justes, grâce à sa détermination pour rendre la Guyane digne de la république! En si peu de temps avoir fait tout ça! C''est exceptionnel!!! Mille bravos

17.Posté par Mori fri le 31/03/2017 10:37 (depuis mobile)

Les autres Elus brede Morel ek Didier Robert, prenez exemple, voilà une petite dame courageuse et qui travaille dans l'intérêt collectif! Elle est formidable!! Bravo Mme la ministre

18.Posté par bob974 le 31/03/2017 11:37

Hahahahahaha

Au début, elle cherche à faire comme les autres, les mêmes postures...
Et après "i pisse dan' culotte"!
Mais d'ici 3 semaines elle aura ses minimum de 10 mois au gouvernement,
et la retraite à vie sera assurée (et oui...).

Merci qui?
Merci beau papa Anette.

19.Posté par monique guyane le 31/03/2017 15:52

la pollution par hydrocarbures existe, mais pas du fait de l'exploitation du pétrole, mais plutôt des tapouilles et autres bateaux qui pratiquent la pêche illégale dans les eaux territoriales!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Décembre 2017 - 17:43 Chiens et pétards ne font pas bon ménage