Blog - La Mauricienne

50 nuances de cris

"J'ai écouté mon coeur : résultat, j'ai mal aux fesses et à l'âme"


On n'a vraiment pas de bol. Après les vampires en folie de Twilight, voici le retour de Anastasia et Grey sur les écrans.

Ce qui est ennuyeux dans les adaptations des livres à l'écran c'est qu'il y a une suite. 50 nuances plus claires, plus sombres. On a l'impression de s'offrir une couleur capillaire.

Il paraît que Fifty machin est le livre le plus vendu en 2012, ce qui souligne tout de même le désert affectif, érotique et intellectuel de certaines lectrices. Mais ne jugeons pas. On n'en meurt pas. Pas encore.
 
Pour ceux qui vivent sur une autre planète: 

Anastasia est une jeune cruche de 22 ans. Elle n'a jamais connu l'amour, le vrai celui où tu as des papillons dans le ventre. Un beau jour Anastasia va rencontrer son prince, beau comme un Apollon avec ses chemises blanches en lin, riche, connu, influent.
Il possède hélicoptères, yachts, penthouses, et on en passe. 

Anastasia est une jeune vierge effarouchée qui rougit toutes les trois secondes et passe son temps à chercher un élastique dans son sac en se mordillant la lèvre inférieure, qui doute de son charme. Et pourtant les autres passent leur temps à lui répéter combien elle est belle, intelligente et désirable. 

Ana c'est notre Martine 2.0. version gourmande. Ana s'envoie en l'air dans l'ascenseur, en berline, en week-end, à bord d'un jet privé, sur son lieu de travail...

Anastasia entend des voix, venues soit de sa conscience (qu'elle a fort faible), soit de sa "déesse intérieure ". Anastasia est un brin schizo. 

Jusqu'ici donc, rien de révolutionnaire dans ce roman digne d'un mauvais Harlequin version porn trash. Lorsque le beau Grey finit par l'embrasser, la scène est absolument ridicule. Un peu comme Blanche neige qui aurait passé plusieurs nuits avec les sept nains. Je vous épargne certaines niaiseries.

Après la première papouille, tout se complique car Grey avoue à sa belle qu'il est adepte des pratiques sado-maso et il lui demande donc de signer un contrat si elle accepte de se livrer à lui, d'être sa "soumise". Sa chose, son machin, son jouet !

Anastasia pourvue, rappelons-le, d'un cerveau de souris, met beaucoup de temps à accepter si bien que pendant d'interminables pages elle nous abreuve de "qu'est-ce qu'il est beau- je ne peux pas faire ça- mais qu'est-ce qu'il est beau- je ne veux pas avoir mal- il est beau- je ne suis pas comme ça". 
 
Extrait :

- Donc vous allez me faire l'amour ce soir, Christian?

Merde, j'ai vraiment dit ça ? Sa bouche s'entrouvre, mais il se ressaisit aussitôt.

- Non, Anastasia. Premièrement, je ne fais pas l'amour. Je baise... brutalement. Deuxièment, il y a encore des papiers à signer. Et troisièmement, vous ne savez pas encore à quoi vous vous engagez. Quand vous l'apprendrez, vous risquez de fuir à toutes jambes. Venez, je vais vous montrer ma salle de jeux.

Baiser brutalement ? Merde alors, qu'est-ce que c'est... cochon. Mais pourquoi veut-il me montrer sa salle de jeux ?

- Vous voulez qu'on joue à votre Xbox?

Il part d'un grand rire.

- Non, Anastasia, ni avec ma Xbox ni avec ma Playstation. Venez.
 
Le dernier film de la trilogie pseudo-érotique “Cinquante Nuances...” sort en salles, selon la tradition marketing, une semaine avant la Saint-Valentin. Histoire peut-être de laisser le temps de dévaliser les magasins de bricolage et de s'équiper de cordes, tournevis, clés, marteaux, pinces...scies. On n'est pas loin de la scène de crime, pour les amateurs de sensations fortes. 

Ayant péniblement lu le tome I , le tome II m'a donné envie de vomir un arc-en-ciel. Le film n'en parlons plus. Oui je l'ai vu, histoire de ne pas mourir idiote, mais ça n'aura rien changé à l'affaire, je me sens idiote.
 
Il se murmure qu'à la suite de toutes ces fadaises, Cupidon a déposé un préavis de grève.

La Mauricienne

50 nuances de cris
Mercredi 14 Février 2018 - 09:23
La Mauricienne
Lu 807 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Février 2018 - 10:17 Benjam invite Loïc Painaye sur Sky FM Soleil