Océan Indien

50% des boîtes de nuit mauriciennes dans l'illégalité

Lundi 4 Février 2013 - 16:12

50% des boîtes de nuit mauriciennes dans l'illégalité
Selon le dernier relevé des autorités mauriciennes, près de la moitié des boîtes de nuit de l'Île Soeur ne seraient pas conformes à la législation.

Ainsi, ce sont plus de 25 établissements de nuit établis à Flic-en-Flac, Plaine-Wilhems et Grand-Baie qui sont dans le collimateur des autorités. En cause : l'absence du document obligatoire attestant que l'établissement est en conformité avec les règles de sécurité en cas d’incendie.

L'absence de ce précieux sésame provoque la colère des autres patrons de boîtes de nuit, qui font tous les efforts nécessaires pour être en conformité avec la loi.

Pour échapper à toute poursuite, les night-clubs incriminés affirment à la police que ce sont uniquement des fêtes privées qui sont organisées à l'intérieur de leurs murs et que l'entrée n'est pas payante.
S.I
Lu 1783 fois



1.Posté par ^(@___@)^ le 04/02/2013 15:17

Vous avez le droit de cramer , à condition de ne pas avoir payé l'entrée !

2.Posté par Le Taliban. le 04/02/2013 21:23

Il y a 43 ans, que 146 jeunes périrent dans l'incendie du Dancing le 5/7 à St Laurent du pont en Isère.
Ce soir on était présent dans ce Dancing. Avons quitté avant minuit pour retour à la caserne.
Le lendemain avons appris la nouvelle sur RTL . C'était la nuit 31 Octobre, le lendemain la Toussaint.

3.Posté par noe2013 le 05/02/2013 06:02

Heureusement que chez nous , tout est légal !
On peut danser sans danger jusqu'à l'aube !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues