MENU ZINFOS
Santé

4355 IVG pratiquées à La Réunion en 2017


Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse pratiquées en 2017 est quasiment stable par rapport à 2016, selon des données de la DREES publiées aujourd’hui. 4355 IVG ont été pratiquées à La Réunion l’an dernier.

Par Zinfos974 - Publié le Vendredi 28 Septembre 2018 à 14:34 | Lu 2902 fois

Selon les chiffres publiés vendredi par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), le nombre d’IVG pratiquées en France reste assez stable depuis 2001. L’étude intègre les territoires ultra-marins. Les départements et régions d’outre-mer sont plus concernés, en proportion, que la métropole.

4355 IVG ont ainsi été pratiquées à La Réunion en 2017. Bien que le nombre d’IVG pratiquées à La Réunion est le plus élevé des départements d’outre-mer (voir le tableau plus bas), il demeure le moins élevé des territoires ultra-marins en proportion de sa population, soit 20,7 IVG pour 1000 femmes de 15 à 49 ans à La Réunion.

13.400 dans les départements d’outre-mer

A titre de comparaison, 3003 IVG ont été pratiquées en Guadeloupe (soit 33,6 pour 1000 femmes), 2108 IVG en Martinique (26,4 pour 1000), 2338 IVG en Guyane (33,0 pour 1000) et 1621 à Mayotte (25,6 pour 1000). 

L’année dernière, 216.700 IVG ont été recensées en France, dont 13.400 dans les seuls départements et régions d’outre-mer. "Depuis 2001, le nombre d’IVG varie, chaque année, entre 215.000 et 230.000", note le rapport. 

Selon cette étude, les femmes de 20 à 24 ans restent les plus concernées, mais le recours à l’IVG se constate dans toutes les tranches d’âge, avec un taux de recours en légère baisse chez les moins de 20 ans depuis 2010, alors qu’il augmente chez les 25-39 ans.





1.Posté par john le 28/09/2018 15:19

je trouve cela bien triste quand on voit le nombre de couples qui n'arrivent pas à avoir des enfants..

2.Posté par Bip Bip et le Coït le 28/09/2018 18:10

Plus le département est pauvre, plus on oblige les femmes à avorter.
L'IVG est bien un instrument de domination des riches sur les pauvres. On le fait passer pour un droit alors que c'est une répression sauvage et barbare à l'encontre de la frange la plus fragile de la population. Maudite soit Simone Veil.

3.Posté par Pfuuuu le 28/09/2018 19:45 (depuis mobile)

Bip bip..... n importe quoi!!! La pilule est gratuite et pour celle ou une participation est demandée il y a la cmu....

4.Posté par Bip Bip et le Coït le 28/09/2018 21:42

3.Posté par Pfuuuu le 28/09/2018 19:45 (depuis mobile)

Bip bip..... n importe quoi!!! La pilule est gratuite et pour celle ou une participation est demandée il y a la cmu....


La pilule n'a jamais été sûre à 100%. Plein de femmes tombent enceinte alors qu'elles prennent la pilule. L'oubli est humain et elles tombent enceintes.

- quand elles sont riches, elles gardent l'enfant
- quand elles sont pauves, elles sont forcées à avorter

5.Posté par un observateur le 28/09/2018 22:52

Là dessus, je rejoins post 2.
Mis à part des cas extrêmes (viols, handicap de l'enfant, risques pour la mère...),
je n'arrive pas encore à accepter ces avortements ,qui pour moi, reste un crime.
Je préfère encore les femmes qui accouchent sous x.
La vie est le plus beau cadeau qu'une mère puisse faire...

6.Posté par Beacoup de le 28/09/2018 23:10 (depuis mobile)

Beacoup de clous rouillés apparemment.

Causement gramoune.

7.Posté par Dodo la saumure le 29/09/2018 00:17 (depuis mobile)

À quand le retour de la ceinture de chasteté ?

8.Posté par Blacko le 29/09/2018 07:07 (depuis mobile)

A 5, si l'IVG est un crime, la masturbation est un génocide.
Blacko

9.Posté par frerot le 29/09/2018 07:25

40 millions d'interruptions volontaires de grossesse par an depuis que les lois l'autorisent ( XXè siècle )

Ca vous inspire quoi ? Vous n'y croyez pas ? Vérifiez

Combien de morts au cours de la 1ère ou de la 2è guerre mondiale ? Au cours des différents génocides ?

Savez vous ce que disait Mère Thérésa à ce propos ?

Ce que fait l'humanité depuis quelques dizaines d'années est unique et aura bien entendu des conséquences car tout se paie , surtout une pareille transgression

10.Posté par jean claude le 29/09/2018 07:41

Contrairement a l Allemagne nous n avons pas de probléme de natalité en France alors pourquoi continuer a donner autant d allocations familiale au dela de deux enfants....

11.Posté par Bip Bip et le Coït le 29/09/2018 08:10

5.Posté par un observateur le 28/09/2018 22:52

Là dessus, je rejoins post 2.
Mis à part des cas extrêmes (viols, handicap de l'enfant, risques pour la mère...),


Ce sont surtout les humanistes de gauche qui forcent les femmes pauvres à avorter. "Il n'y a pas de place pour les enfants pauvres dans notre société, mesdames. Avortez ! C'est un droit de la femme !"
Simone Veil n'a jamais avorté. Huguette Bello non plus.

Sur 220.000 avortements par an, il n'y a pas 220.000 viols. Car c'est l'argument qui vient en premier chez les pro-avortements.
Quand à l'handicap de l'enfant, les derniers qui tuaient les gens à cause de leur handicap mental habitaient en allemagne dans les années 30 et ont oeuvré jusqu'en 1945 ; ils étaient aussi socialistes. Aujourd'hui, la gauche mondiale reprend le relais.

Il n'y a plus d'hommes, ni en France métropolitaine, ni à la Réunion. Il ne reste que des lâches qui savent copuler mais qui n'ont pas les c... d'assumer la paternité. Les mêmes lâches font passer pour un droit ce qui reste une oppression abominable.

12.Posté par Fidol Castre le 29/09/2018 09:05

10.Posté par jean claude le 29/09/2018 07:41

Contrairement a l Allemagne nous n avons pas de probléme de natalité en France alors pourquoi continuer a donner autant d allocations familiale au dela de deux enfants....


Le taux de natalité a fortement plongé en France.

13.Posté par Kayam le 29/09/2018 12:03

Je prends le droit de sermonner les très jeunes filles qui pratiquent l’IVG car si elles se faisaient un travail de conscience, si elles ne se laissaient pas aller à des jeux et parties avec n’importe qui, n’importe où, tomber enceinte n’aurait pas été un sujet de préoccupation pour elles.
Elles n’ont donc aucun moment de lucidité lorsqu’un jeune homme demande de coucher ? Il faut réfléchir un peu aux conséquences qui peuvent en découler de la part du gars : la fuite après avoir eu le « bonbon », le pas-envie d’assumer une paternité, la jeunesse, la vantardise d’avoir déjà couché devant les copains, les mensonges autour des « mi yèm a ou grossiers » ou « si ou yèm a mwin, prouve a mwin » … Grosses conneries !!…

Dans ces cas-là, il n’y a-t-il pas un travail qui doit être fait de mère/père à fille ? à garçon ? Mettre en garde c’est le meilleur moyen de ne pas assister à cette déroute sexuelle. Les tabous ? Il faut les virer. Avoir honte de parler de sexe avec ses enfants amène justement à se retrouver en face de sa fille avec un ventre qui n’arrête pas de grossir et un tout jeune garçon l’air complètement niais qui annonce que la « copine » est enceinte ! --- In kalote dan la figuir… Surtout qu’il existe différents moyens de contraception aujourd’hui.

Que ces jeunes filles se laissent berner par des promesses à un centime me laissent interrogative. Il faut savoir étudier le gars pour voir ce qu’il vaut avant de lui accorder sa confiance et lui laisser dire ses vraies intentions. Si ce n’est que pour « ça », il ne faut pas hésiter de lui dire « Alé marsé don !! ». Il y a d’autres priorités pour ces jeunes filles et garçons à partir de 13 ans. Assiz devan la porte et apren’n lékol !

Les autres cas peuvent être vus d’une autre manière concernant l’IVG : viol (pourquoi m’a-t-on violé et déposé en moi cette graine que je ne veux pas sentir ? Innocente, pourquoi j’ai à souffrir de cette fouille que les docteurs doivent encore me faire subir ? ), problèmes de mener à terme une grossesse désirée car mère en difficulté de santé, handicap de l’enfant. Après de grandes et mûres réflexions, prendre une décision ne s’avère pas facile. Des questions qui se posent avant, pendant et après et sûrement des larmes, des regrets et une conscience tourmentée.
De la religion, on s’en tape.

Par contre mêler l’IVG à la pauvreté est fortement déplacé et lamentable. Si cela concerne des parents responsables, avec un minimum de moyens, il suffit juste de dire que quand il y a pour un, il y en a pour deux ! Cette raison-là est inexcusable.

14.Posté par geraldy le 29/09/2018 13:35

c'est énorme et choquant quand on pense aussi aux femmes qui galèrent pendant des années pour réussir à mettre au monde un enfant tant désiré et que la vie leur refuse ce bonheur légitime, la vie est vraiment injuste et cruelle.

15.Posté par marcelle le 29/09/2018 13:39

@1.Posté par john. Bien d'accord. Je connais dans mon entourage des femmes qui mériteraient tellement enfanter, qui se battent pendant des années pour réussir à avoir un enfant, parfois tous les traitements échouent, parfois tout est normal et il n'y a pas de causes réelles, et tous leurs efforts et espoirs échouent, c'est terrible et c'est souvent un drame et cela reste une grande souffrance pour leur restant de leur vie.

16.Posté par nadege le 29/09/2018 13:40

4.Posté par Bip Bip et le Coït. Oui mais l'oubli de la pilule est bien souvent un acte volontaire pour X raisons.

17.Posté par lylas le 29/09/2018 13:42

@5.Posté par un observateur. Je partage entièrement votre point de vue.

18.Posté par aubelon le 29/09/2018 13:47

5.Posté par un observateur . Lorsque vous dites, je cite : "Mis à part des cas extrêmes (viols, handicap de l'enfant, risques pour la mère...),
je n'arrive pas encore à accepter ces avortements ,qui pour moi, reste un crime". là je vous rejoints et je dirais même que je compare cela à de l'euthanasie.

19.Posté par frederick le 29/09/2018 13:49

@10.Posté par jean claude. Vous avez raison d'autant plus que cela a des répercussions sur la montée infernale des actes de délinquance et de violence qui pourrit le quotidien des honnêtes citoyens.

20.Posté par Lilly le 29/09/2018 13:54

Post 2, 3 et 4, 11, je connais plusieurs jeunes femmes avec plein d'argent qui ont décidé d'avorter. Quand on ne veut pas d'enfants, ou pas à ce moment là (études etc) mais que notre contraception nous fait défaut, il reste cette solution. Sachez que ce n'est jamais une décision prise à la légère.

Et non, l'adoption n'est pas une solution, il faut quand même subir les 9 mois de grossesse avec les risques que cela engendre (oui oui, des femmes meurent encore, en 2018, en accouchant), les déformations, le retentissement sur les études ou le travail, et laisser un enfant qui se demandera toute sa vie pourquoi il a été abandonné.

21.Posté par Bip Bip et le Coït le 30/09/2018 15:16

20.Posté par Lilly le 29/09/2018 13:54

Post 2, 3 et 4, 11, je connais plusieurs jeunes femmes avec plein d'argent qui ont décidé d'avorter.


Revois tes fréquentations.
Il vaut mieux la qualité que la quantité.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes