Revenir à la rubrique : National

2,9 millions d’euros : Le maire de Menton accusé de favoritisme et de prise illégale d’intérêts

Soupçonné d’avoir accordé une « subvention illégale » à hauteur de 2,9 millions d’euros à l’association pour la Sauvegarde des jardins d’exception du Mentonnais (ASJEM), Yves Juhel, le maire de Menton, est accusé de favoritisme et prise illégale d’intérêts.

Ecrit par P.J – le dimanche 19 février 2023 à 09H03

Alors qu’il occupe le poste de maire de Menton depuis moins d’un an, Yves Juhel se voit éclabousser par une affaire qui fait couler beaucoup d’encre à Nice. 

Il est accusé par la conseillère municipale Sandra Paire de  « favoritisme et prise d’illégales d’intérêts » pour avoir accordé une subvention qualifiée d’illégale à hauteur de 2,9 millions d’euros à l’association pour la Sauvegarde des jardins d’exception du Mentonnais (ASJEM), rapporte BFMTV

L’actuelle cheffe de file de l’opposition et ancienne candidate à la mairie a signalé dans une missive adressée au procureur de la République « un présumé délit de favoritisme et une prise illégale d’intérêt dans le cadre de la gestion privée de trois jardins publics ». 

S’appuyant sur un courrier de la direction des élections et de la légalité d’octobre dernier, Sandra Paire explique dans son courrier que le 17 mai 2022, 2,9 millions d’euros ont été attribués à cette association mentonnaise pour « l’exploitation des jardins de la ville ». Cinq agents, des logements ainsi que la Villa Maria Serena, l’une des plus belles bâtisses de la ville, ont été mis à disposition pour ce projet. Considérant qu’il s’agit d’un acte frauduleux, la conseillère municipale demande alors qu’Yves Juhel inscrive à la prochaine séance du conseil municipal le reversement à la ville des aides financières versées irrégulièrement à l’association. 

Entre-temps, la préfecture, qui a noté plusieurs irrégularités dans ce dossier et considéré « que la délibération susvisée est illégale », a demandé la résiliation de la convention. D’ailleurs, la préfecture a indiqué ne pas avoir reçu de preuves de la demande de subventions de l’association. D’autre part, la deuxième adjointe Stéphanie Jacquot et fille du secrétaire général de l’ASJEM, François Jacquot, a pris part au vote lors du conseil municipal du 17 mai. Ce qui constituerait un possible conflit d’intérêts selon les autorités. 

Le maire de Menton a de son côté riposté au cours d’une interview accordée à Nice-Matin. Yves Juhel juge que les propos de son opposante sont « outranciers et inexacts ». Selon le maire, personne n’a pris de l’argent. Le maire a toutefois reconnu qu’il aurait dû passer par une délégation de service public. S’agissant du conflit d’intérêts, Yves Juhel assure que ce n’était pas délibéré. « Une erreur a été faite par Stéphanie Jacquot mais elle a été réparée. Son père a démissionné de l’association », a déclaré ce dernier.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Braquage à Paris : La bijouterie Harry Winston dévalisée

Une bijouterie de luxe parisienne a été braquée par une équipe armée ce samedi 18 mai, dérobant un butin encore indéterminé, mais qui pourrait être estimé à plusieurs millions d’euros. Les braqueurs n’ont fait aucun blessé avant de s’enfuir.

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Damien Abad, ancien ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, a été mis en examen jeudi pour tentative de viol présumée remontant à 2010. La victime présumée accuse Damien Abad d’avoir tenté de la contraindre à une fellation lors d’une soirée qu’il organisait. Damien Abad nie ces accusations, invoquant son arthrogrypose, une condition qui, selon lui, rendrait impossible la commission de tels actes. Par ailleurs, il bénéficie du statut de témoin assisté pour les témoignages de deux autres femmes l’accusant de violences sexuelles.

Nouvelle-Calédonie : Du mieux, même si la situation demeure encore tendue

La situation en Nouvelle-Calédonie s’est légèrement apaisée dans la nuit de jeudi à vendredi, suite à l’instauration d’un état d’urgence, bien que l’agitation persiste dans certains secteurs de Nouméa, cinq jours après le début des émeutes provoquées par une réforme électorale controversée.
« Pour la première fois depuis lundi, nous observons une accalmie dans le grand Nouméa, malgré les incendies qui ont touché une école et deux entreprises » cette nuit encore, a exprimé le représentant de l’État dans cette collectivité du Pacifique Sud.

Rouen : Un Algérien sous OQTF tué par un policier après avoir tenté d’incendier une synagogue

Un ressortissant algérien qui était visé par un arrêté d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) a été abattu par un policier qu’il menaçait avec un couteau et une barre de fer vendredi à Rouen. Peu de temps avant, il avait tenté de mettre le feu à une synagogue. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a immédiatement qualifié l’incident d’acte antisémite ciblant un lieu symbolique pour la République.