Justice

254 photos pédo-pornographiques sur son ordinateur et aucune condamnation

Lundi 16 Octobre 2017 - 08:09

Un homme d’une quarantaine d’années, déjà condamné par le passé à 8 ans de prison pour agression sexuelle sur mineur a finalement été relaxé pour possession d’images pédo-pornographiques. Les faits, relatés dans le Journal de l’île incombent à une erreur matérielle du parquet.

C’est en effet la fille de l’homme qui alerté les autorités et les gendarmes ont récupéré tant bien que mal les fichiers que le prévenu avait cherché à supprimer de son ordinateur. 254 photos sont tout de même saisies.

C’est une erreur dans les dates qui mène finalement à la relaxe du prévenu. En effet, l’ordinateur a été acheté en 2015 et le témoin avait à l’époque dénoncé des faits qui se seraient déroulés en 2013.

Une erreur de procédure qui mènera à la relaxe de l’homme. Une simple mise en garde pour le prévenu, qui n’avait même pas cherché à nier les faits et connu être le propriétaire des photos.
L.G
Lu 2006 fois



1.Posté par JMR974 le 16/10/2017 08:39

Quand va-t-on enfin commencer par leur couper les couilles à tous ces prédateurs qui font courir un grand danger aux enfants. On les dit "malades" ! Vous plaisantez ? Quant à la Justice, on l'a déjà vue à l'action à Marseille dernièrement. Un fou dangereux relâché, deux jeunes filles assassinées le lendemain. Quant à ce "propriétaire" de photos pédophiles, il faut enquêter de toute urgence et en profondeur. Tout le monde sait que ces énergumènes font partie de réseaux.

2.Posté par Saint Chamond le 16/10/2017 13:10

Encore un gauchiste héritier de toutes les inepties des seventies qui n'a pas compris que c'est passé de mode....

https://www.valeursactuelles.com/la-memoire-courte-de-la-gauche-60356


En 1977, comme Libé, Charlie Hebdo prenait la défense de trois hommes emprisonnés pour pédophilie. Le journal qui, des décennies plus tard, ne cessera de caricaturer les prêtres en violeurs d’enfants, appelle alors tous ses lecteurs qui « aime[nt] les petites filles et les petits garçons » et leurs « ciels de cuisses tendres et sans duvet » à rejoindre le combat en faveur de ces hommes « emprisonnés […] pour amour à enfants ». Une pétition en leur faveur, qui plaide un improbable “consentement” des enfants et proclame : « Trois ans de prison pour des baisers et des caresses, cela suffit ! », recueille des signatures prestigieuses : Aragon, Kouchner, Glucksmann, Jack Lang, Sollers, Sartre et Beauvoir… Même succès pour un autre texte, quelque temps plus tard, qui réclame une modification profonde des articles du code pénal réprimant le détournement de mineur, et « une reconnaissance du droit de l’enfant et de l’adolescent à entretenir des relations avec les personnes de son choix »…

C’est l’époque aussi où celui qui allait devenir l’icône de la gauche écolobobo, Daniel Cohn-Bendit, reprenant une confession faite en 1975 dans son livre le Grand Bazar, proclame sur le plateau d’Apostrophes, le 23 avril 1982 : « Quand vous avez une petite fille de 5 ans qui commencent à vous déshabiller, c’est fantastique, car c’est un jeu absolument érotico-maniaque. » Des propos reniés plus tard par Daniel Cohn-Bendit, « en fonction de ce que nous savons aujourd’hui ». De même Sorj Chalandon, dans un article de Libération du 23 février 2001, en forme de mea-culpa collectif, explique les anciens délires pédophiles de son journal par un « vertige commun » à cette époque contestataire. À gauche, on est toujours plus indulgent avec soi-même qu’avec les autres.

3.Posté par RADIO BISTROT le 16/10/2017 13:35

Donnez nous son nom à celui la (et les autres), si la justice ne fait pas son boulot...

4.Posté par Fidol Castre le 16/10/2017 16:38

Une erreur de procédure qui mènera à la relaxe de l’homme.


La ripoublique pédophile ne trouve jamais d'erreur de procédure dans un avis d'impôts, dans un PV pour dépassement de la vitesse d'un km/h, dans un retard de paiement des cotisations sociales...

Mais pour les pédocriminels, la ripoublique pédophile se plie en quatre.

5.Posté par MICHOU le 19/10/2017 17:18

Et encore une fois, des lois qui ne tiennent pas la route et qu'on peut détourner pour un oui pour un non. Le nombre de criminels relâchés pour vice de procédure. On a des lois, un code rigide, complètement inadapté aux situations d'aujourd'hui et toujours en retard d'au moins un train mais on continue.
Des juges qui estiment qu'une gamine de 11 ans est consentante, on a le droit c'est légal!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >