MENU ZINFOS
Faits-divers

22 ans, chef d'entreprise, il braque un homme au gabier pour du zamal


Deux jeunes de 21 et 22 ans étaient jugés ce mercredi dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de vol avec violences en réunion. Pour ne rien arranger à leur affaire, ils s'étaient dissimulés le visage avec des T-Shirt.

Par - Publié le Mercredi 5 Août 2020 à 17:58 | Lu 7064 fois

Les faits se sont déroulés le 4 juin 2019 à proximité du Carrefour de Sainte-Suzanne. Keny C., 21 ans et son dalon Loïc D, 22 ans, après avoir bu, mais à court de zamal, décident de braquer une personne au gabier situé prés du centre commercial de Carrefour. Ils se garent sur le parking du supermarché et vont se planquer derrière le distributeur de la Caisse d'Épargne dans l'attente d'une victime. Après 20 minutes, une proie arrive, il est l'heure pour eux de passer à l'action. 

Visages dissimulés et armés d'un couteau, ils agressent un homme venu consulter ses comptes et retirer de l'argent. La victime, qui n'a pas eu le temps de retirer d'argent, s'enfuit en leur laissant sa sacoche et criant "au voleur, au voleur". Il parvient à rejoindre un ami qui l'attendait à la station service proche du distributeur. Les deux lascars, forts de leur larcin, s'enfuient aussi mais vers leur voiture garée sur le parking. 

Extrêmement choquée, la victime dépose plainte le lendemain

Extrêmement choquée, la victime dépose plainte le lendemain à la gendarmerie de Sainte-Suzanne. Après une enquête minutieuse des gendarmes aidés par les vidéos récupérées au gabier ainsi que sur le parking du supermarché, ils finissent par identifier le véhicule. Il s'agit d'un Berlingo qui appartenait au père de Loïc D. qui l'a lui même cédé à l'entreprise dont son fils est gérant. Très agacé par cette histoire, mais confronté aux évidences de l'enquête lors de son audition à la gendarmerie, le père de Loïc D. finit par dénoncer son fils fin décembre 2019. 

Les deux agresseurs ne sont finalement interpellés qu'au début de ce mois d'aout 2020 en raison du mouvement social des avocats dans un premier temps, puis de la crise Covid dans un second temps. Les deux prévenus reconnaissent les faits lors de la garde à vue. Interpellé le premier, Loïc D. refuse de dénoncer son complice. Keny C. est finalement confondu lors de l'enquête par sa veste de survêtement que les enquêteurs ont pu retrouver via son compte Facebook. "Il a proposé de commettre un vol et moi j'ai pas refusé. Ça aurait pu tomber sur n'importe qui, c'est tombé sur lui" explique Loïc D. à la barre. 

"Les faits sont simples mais extrêmement graves" 

"Les faits sont simples mais extrêmement graves"  assène la procureure de la République au début de ses réquisitions. "Ils agissent de manière déterminée et intentionnelle ce qui est surprenant pour deux personnes qui n'ont aucun antécédent judiciaire. C'est ce qui est d'autant plus inquiétant ! Ils avaient le choix de ne pas commettre ces faits" conclut le parquet. La procureure requiert une peine de 18 mois de prison avec mandat de dépôt pour les deux malgré l'absence de casier des prévenus. 

Les défenses, en plus de l'absence d'antécédents judiciaires de leurs clients, mettent également en avant qu'ils travaillent et qu'il sont parfaitement insérés dans la société. Le tribunal aura finalement entendu les deux avocats. Reconnus coupables, les deux primo délinquants sont condamnés à une peine de 12 mois de prison. La présidente a décidé d'aménager cette peine en prononçant une peine à domicile sous surveillance électronique. Pour résumer, leur domicile devient leur prison. Au moindre manquement, c'est direction Domenjod. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par dimension974 le 05/08/2020 21:36

Commencez par leur interdire aussi toute gestion de société!!!!

2.Posté par dalon974 le 06/08/2020 04:57

c'est tout ???!!! la peine est extrêmement légère au regard de la gravité de ce qu'ils ont fait et du traumatisme subi par cette pauvre victime

3.Posté par menfin le 06/08/2020 15:55

Chef d'entreprise est un grand mot...

4.Posté par Romain le 07/08/2020 11:24

?? Pourquoi vous dites que le braquage c'est pour du Zamal ??? Les distributeurs délivrent de l'argent pas du Zamal....

Si ils ont agressé le gars c'est pour lui voler de l'argent, pas du zamal...

Après qu'ils aient besoin d'argent pour acheter du zamal ou le journal de Mickey on s'en fout....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes