MENU ZINFOS
Météo

2016-2017 parmi les dix saisons cycloniques les moins actives jamais recensées


Météo France a publié ce mardi son bilan de la saison cyclonique 2016-2017. Une saison qui a connu une activité cyclonique plus faible que la normale, malgré le développement de météores ayant causé des dégâts à Madagascar et au Mozambique.

Par Zinfos974 - Publié le Mardi 1 Août 2017 à 15:53 | Lu 3979 fois

© Météo France
© Météo France
La saison cyclonique a pris fin le 30 juin dernier à La Réunion, "même si, en pratique, elle s’est terminée, de manière très précoce, dès la mi-mars", nuance Météo France. La saison a été "à la fois très peu active et singulière dans son déroulé". Le premier système dépressionnaire significatif de la saison, Abela, avait en effet fait son apparition en plein hiver austral. Une "irruption ultra précoce", commente Météo France.

"Ce système a, qui plus est, atteint une intensité exceptionnelle, puisqu'il est devenu la première forte tempête tropicale observée au mois de juillet sur le bassin", ajoutent les services météo. Abela a été suivie de la première dépression subtropicale jamais répertoriée en octobre : Bransby.

Si le début de saison s'est fait "sur les chapeaux de roues", le bassin Sud-Ouest de l'océan Indien "est ensuite tombé dans une léthargie absolue durant près de quatre mois". Il a fallu attendre le coeur de l'été austral pour voir le troisième système dépressionnaire significatif de la saison (et tout premier de la saison chaude) émerger enfin, au début du mois de février.

Un fait "exceptionnel" et sans précédent 

"Une aussi longue phase d’inactivité à cette période de l’année, constitue un fait tout à fait exceptionnel et sans précédent dans l’histoire récente : depuis 1967 (qui correspond au début de l’ère satellitaire dans le bassin), soit un demi-siècle, 2016-2017 est la première saison cyclonique à ne pas connaître le moindre épisode cyclonique significatif (i.e. tempête tropicale ou cyclone) sur le trimestre novembre-décembre- janvier !", s'étonne Météo France.

Aucune tempête ni cyclone ne s'est développé en janvier. Selon Météo France, "un mois de janvier totalement "blanc" constitue déjà en soi un événement tout à fait remarquable, si ce n’est unique, puisqu’il y avait eu un précédent en 2011, dernière (et seule autre !) occurrence similaire…"

Pour expliquer cette "pénurie" - qui, fait encore plus exceptionnel, a concerné l'ensemble de l'hémisphère Sud - Météo France rappelle : La première moitié de la saison chaude avait été marquée par l'installation "de conditions anormalement et durablement stables et sèches sur une grande partie de l’océan Indien tropical Sud, incluant la zone privilégiée de formation des phénomènes cycloniques"  .

Le déficit du début de saison n'a pas pu être rattrapé. La saison cyclonique 2016-2017 aura été la moins active depuis au moins 1970. "Nombre de records d’inactivité ont de fait été battus ou pulvérisés (sur 50 ans de données "fiables")", explique Météo France.

Il aura fallu attendre le 9 février 2017 (avec Carlos), soit un mois de plus que l’ancien record de la date d’occurrence la plus tardive, pour voir apparaître le premier cyclone tropical. 

Seulement six tempêtes tropicales ou subtropicales formées durant la saison

Seulement six tempêtes tropicales ou subtropicales se sont formées durant la saison, dont trois ayant ensuite atteint le stade de cyclone tropical (une proportion normale). 2016-2017 figure parmi les dix saisons cycloniques les moins actives recensées dans le bassin du Sud-Ouest de l’océan Indien depuis le début de l’ère satellitaire (i.e. depuis 50 ans), note Météo France. Si l’on ajoute à cela, qu’un seul système supplémentaire a fait l’objet de l’émission de bulletins par le CMRS/Centre des cyclones tropicaux de La Réunion (la perturbation tropicale n°03), il s’agit là du plus petit nombre de systèmes dépressionnaires jamais suivi au cours d’une saison par les prévisionnistes cyclone du CMRS (depuis son implantation officielle en 1993).

Enawo dans la lignée de Gafilo

L'océan Indien a toutefois été marqué par le cyclone Enawo, qui a sévèrement impacté la Grande Ile ; tandis que l’unique phénomène formé cette saison dans le Canal de Mozambique, le cyclone Dineo, venait pour sa part durement secouer la province mozambicaine d’Inhambane, zone qui n’avait pas été touchée par un tel phénomène depuis très longtemps, y faisant de trop nombreuses victimes. Avec Enawo, Madagascar a connu son impact cyclonique le plus violent depuis le cyclone Gafilo de 2004, précise Météo France. Le météore a fait plus de 80 victimes en traversant les terres malgaches du Nord au Sud.

Malgré une activité faible, l'impact n'a pas été faible pour ces zones habitées. Ce qui illustre, selon Météo France, "le fait qu’on ne peut établir de lien entre l’activité à l’échelle du bassin et le risque d’impact : saison peu active ne signifie en aucun cas risque faible !"




1.Posté par DOGOUNET le 01/08/2017 17:02

Rappel: phillipulus C, le faux prophète, a été sauvé de justesse. Il envisageait en effet de se faire hara-kiri dans le souffle d'un réacteur à Gillot, question de se rappeler le bon temps des cyclones nombreux et venteux !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes