Education

20 parrains qui ont réussi pour 20 collèges en zones sensibles

Lundi 2 Juillet 2012 - 15:45

Le Rectorat a officialisé la nomination de 20 parrains pour 20 collèges relevant de "l'éducation prioritaire". Une orientation académique symbolique et dont l'objectif est de créer un phénomène d'identification auprès des collégiens afin de les motiver et leur montrer qu'on peut réussir grâce au travail.


"On va se relever les manches et se mettre au boulot avec les élèves !" Daniel Sangouma, un champion qu'on ne présente plus, s'engage auprès du collège Mahé de Labourdonnais, comme les 19 autres parrains qui seront des modèles "d'exemplarité" dans les 20 collèges relevant de "l'éducation prioritaire", c'est-à-dire dans les zones les moins favorisées.

Cette opération "parrainnage et éducation prioritaire", mise en place par l'Académie de la Réunion, a pour objectif de renforcer la réussite de chaque collégien des zones prioritaires de l'île.

Boris Steimetz, Marcelle Puy, Nathalie Natiembé, Vincent Hoareau, Danyèl Waro, Patricia Chamand, Jean-Pierre Bade, Bernard Joron, Jackson Richardson, Jace, Richard Riani, Meddy Gerville, Lucie Ignace, Davy Sicard, François-Louis Athénas, Erick Murin, Joëlle Ecormier, Christine Salem et Patrick Cazal s'engagent à donner de leur temps pour la réussite scolaire des collégiens des zones sensibles.

"Un fil conducteur avec les équipes éducatives"

La nomination de parrains issus des milieux sportif, artistique et culturel est une opération symbolique qui a aussi pour but de "redonner de l'estime de soi aux élèves. Si le talent est nécessaire, il n'est pas suffisant", indique Mostafa Fourar, recteur de l'Académie de la Réunion, qui souhaite que le parcours personnel et l'engagement des parrains soient un "fil conducteur avec les équipes éducatives" pendant toute l'année scolaire.

"Il y a un processus d'identification et de projection qui pourra se faire grâce à cette orientation académique", se réjouit Valentine Camalon, principale du collège Mahé de Labourdonnais, "afin que les élèves trouvent du sens dans l'école et l'autorité", ajoute-t-elle en remerciant le recteur de son initiative. "En temps que principal, je tiens un discours institutionnel et avec Erick Murin, qui tiendra un discours de sportif, les élèves feront le lien de la réussite par le travail. Mon discours est différent de celui du champion Erick Murin mais nous avons tous les deux réussi. Quand je dis aux élèves que j'ai réussi grâce au travail, ils me disent, "té bein lé normal, ou lé zoreil". Mais avec Erick Murin, il y aura un processus d'identification", indique Jean-Paul Populu, principal au collège Mille Roche à Saint-Denis.

"Un bilan sera fait à la fin de l'année scolaire", conclut Mostafa Fourar, qui rappelle que "l'égalité des chances" fait partie des objectifs de la politique académique en faveur des collégiens.
Lu 1250 fois



1.Posté par mazenbron le 02/07/2012 16:35

Pas un seul politique péi dans la liste .
Aucun d'eux ne pourrait évidemment etre qualifié de "parrain"...

2.Posté par noe le 02/07/2012 17:53

Ces affaires ne nourrissent pas les jeunes gens ...
Du bla-bla-bla sans plus ...
Les jeunes doivent être mieux motivés pour fréquenter l'école ...
Ces parrainages sont vraiment inutiles et sans valeur ....quels exemples pour notre jeunesse ?

3.Posté par bibol le 02/07/2012 18:53

Donc vous ne réussissez dans la vie que si vous êtes majoritairement des sportifs de haut niveau ou chanteurs....et tous les autres qui bossent également, comme par exemple les chefs d'entreprise, chercheurs, ingénieurs, avocats médecin, pharmacien.... alors....sont ils moins exemplaires ou alors peut être coupables pour avoir réussi ?

Le gout de l'effort pour nos jeunes ne passerait il seulement que par le sport ou la chansonnette......qui soit dit en passant sont des activités souvent éphémères....

Rien d'étonnant après tout ! Nous sommes dans le monde du consommable, même pour les concepts.....le temps d'un article de presse.....!
.

4.Posté par Thierry le 02/07/2012 19:27

Il y a une faute grave ... Il ya des femmes et le féminin de "parrain" ce n'est pas parrain et au non de la parité. Le rectorat devra revoir sa copie ...

On diminue l'effectif des enseignants et après on fait quoi ??? on est perdu, on cherche des solutions, on essaie celle-là...

C'est une partie d'un monde actif et animé ... espérons que cela crée l'éveil chez cette jeunesse perdue ... et que cela leur montre d'autres voies d'expressions et professionnelles ... puisqu'à tort, l'enseignant est devenu pour elle le symbole de la société contre laquelle elle se dresse ... oubliant que c'est un enseignant, un être humain comme lui, là pour lui dispenser un enseignement scolaire et selon les individus, plus que l'enseignement scolaire ... une voie dans sa vie ... mais là, c'est une histoire de chance ...de tomber sur des profs que l'on regrette de quitter à la veille des vacances...

Que la réussite s'ouvre à cette jeunesse. Une belle perche leur est tendue ... qu'elle ne saisissent pas n'importe quoi au passage !!! aïe Aïe Aïe

5.Posté par Bien joué, Mostafa !!! le 03/07/2012 08:19

Le recteur de la diversité nommé sous Sarko 1er nous fait le coup de l'empathie et du souci du travail et de l'émulation. C'est pas mal joué sachant qu'il a été nommé uniquement pour décliner en académie le plan du gvt Fillon - c'est le rôle de tous les recteurs qui sont nommés et déchus en CdesM le mercredi, comme les préfets - ie dégraisser le mammouth obèse, dépensier et surtout inefficace qu'est devenu l'Educ Nat. Le dernier recteur digne de ce nom qu'est connu l'académie de La Réunion a été Patrick Geneste qui a toujours eu en tête de ramener cette académie tiers-mondiste au niveau de la métropole et de donner aux gamins les mêmes chances de réussite. Pour cela il a dû faire face aux syndicats d'enseignants obnubilés par les vacances et leur programmation annuelle et asso. de parents soit manipulés par les enseignants égoïstes soit complètement aveuglés par l'idéologie anti-France, mais il a tenu bon. Tous les suivants n'ont fait que se remplir leurs poches (postes sur mesure pour conjointes, postes alimentaires pour copains-coquins dans le cercle restreint) et je-m’en-foutisme caractérisé associé à une morgue sans pareille, ces deux dernières qualités étant la barrière naturelle de protection à l'incompétence et la fainéantise. J'attends avec impatience le nouveau (ça doit batailler dur dans les réseaux en ce moment). PS : arrête de rêver Mostafa (ou plutôt le rêve va bientôt s'arrêter) et commence à remplir les conteneurs, c'est le jeu.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter