MENU ZINFOS
Zot Zinfos

1er mai : Analyse de l'emploi féminin sur la Possession


- Publié le Jeudi 1 Mai 2014 à 10:57 | Lu 310 fois

1er mai : Analyse de l'emploi féminin sur la Possession
Le 1er Mai était le jour de la célébration des réalisations des travailleurs. Mais à l'origine, c'était un jour annuel de grève pour la réduction du temps de travail et de la célébration des combats des travailleurs. Pourtant, nous semblons oublier que les femmes effectuent beaucoup plus de temps de travail que les hommes.

La Possession n'est pas épargnée en matière de précarité de l'emploi des femmes. Les plus touchées sont surtout les jeunes filles qui majoritairement sont mères au foyer. Au fil de nos rencontres et discutions avec la population, force est de constater que les femmes qui travaillent occupent pour la plupart du temps des emplois précaires ou à temps partiel qui se transforment rarement en CDI. Quand elles sont employées communales, elles exercent des métiers exclusivement féminins affectées à la cuisine, au ménage, à la garde et l'éducation des enfants.  A t-on jamais pensé à les orienter vers des métiers qui pourraient leur plaire et non faire de la sélection naturelle. Pourquoi pas plus de femmes aux postes de responsabilité ?Nous sommes loin de ces postes à responsabilité auxquels pourraient prétendre nos jeunes femmes diplômées. Même les plus hauts diplômes ne pourraient les éloigner de ce fléau que l'on nomme « chômage ». Car nous les femmes sommes celles qui portons les enfants et quoi de plus contraignant qu'une maternité pour nos employeurs ?
Le seul changement que nous observons depuis le 30 Mars 2014 est que Vanessa MIRANVILLE, en plus d'être une femme qui plus est jeune, accède aux fonctions de haut responsabilité qu'est une gestion d'une mairie. Seules Marie Thérèse de Chateaux vieux à St Leu ( de 1965 à 1983) et Huguette Bello à Saint Paul (de 2009 à 2014) avaient eu cette confiance de la population qui avait placé  une femme, qui plus des mères de famille, à la tête d'une commune. Seule Huguette Bello avait été élue première femme députée à la Réunion en 1997. Aujourd'hui, le constat regrettable que seule Melle Miranville puisse exercer telle fonction dans notre département, doit nous encourager à forcer le destin et à montrer nos capacités. Car OUI nous sommes capables, compétentes et diplômées. OUI, nous pouvons prétendre à une responsabilité politique, à un poste de cadre, un poste de haut dignitaire et non plus être cantonnées aux tâches domestiques.
Si chaque possessionnaise pouvait partager son expérience et se mobiliser pour l'amélioration de ses conditions de travail, alors OUI, nous pouvons avoir l'espoir d'une réduction des inégalités hommes-femmes dans le milieu du travail.
 
Jessica ALAGUIRY, membre du PLR de la Possession et militante à l'Union des Femmes Réunionnaises




1.Posté par Demoun i respec pa rien inquiet pa zot tour i vien le 14/05/2014 21:57

non le seule changement avec mme miranville c'est que les femmes en question ne sont pas possessionnaises ou réunionnaises. les métro ont d'autres atouts et compétences. les réunionnaises et possessionnaises devront allé chercher du boulot en métropole pour des clopinettes et les amies de mme miranville pourront bénéficier des 33 a 52% de vie cher.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes