19 mars, un chemin, un destin

- Département de La Réunion -

par Département – le mardi 19 mars 2024 à 10H13

En ce 19 mars 2024, nous célébrons deux anniversaires marquants pour l’histoire de La Réunion. D’une part, nous célébrons le 231e anniversaire du changement de nom de l’île Bourbon, devenue île de La Réunion, par décret en date du 19 mars 1793. Si l’origine de son nom est politique, en référence à « la réunion des états généraux », personne ne doutait que son nom illustrerait à merveille la destinée de cette île monde, au confluent des continents, territoire de brassage et de métissage des cultures de tous les horizons, exemplaire aux yeux de la planète dans un contexte où les conflits embrasent notre monde.

La Réunion est un territoire de bien vivre ensemble que le peuple réunionnais s’est attaché au fil de son histoire à forger et à faire prospérer, comme une lumière éclairant la lanterne de notre destinée, celle d’un territoire de liberté, d’égalité, et de fraternité. Cette devise républicaine qui apparaît sur le fronton de nos mairies a pris un sens tout particulier le 19 mars 1946, avec la départementalisation obtenue sous l’impulsion de nos députés Raymond Vergès et Léon de Lepervanche qui ont porté cette loi fondatrice de la destinée réunionnaise.

Ce nouveau statut offrait à notre territoire une nouvelle organisation institutionnelle où la déconcentration, puis la décentralisation prenaient pleinement effet un peu plus tard en 1982. Il donnait surtout le coup d’envoi d’un plan de rattrapage sans précédent. En effet, La Réunion a connu un développement fulgurant au cours de ces 78 dernières années dans bien des domaines : la santé, l’éducation, les infrastructures, la résorption de l’habitat insalubre, l’égalité sociale, le développement économique, la promotion de la culture et du sport, l’ouverture sur l’Europe et l’océan Indien, la prise en compte de la dimension environnementale et écologique… La Réunion a fait, en quelques décennies, des pas de géant sous l’impulsion de personnalités visionnaires et audacieuses, parmi lesquelles figurent notamment Michel Debré, Raymond Barre, Pierre Lagourgue, Paul Vergès, Louis et Jean‑Paul Virapoullé ou encore Wilfrid Bertile. Tous, à des niveaux divers, ont su porter ou portent encore, au‑delà des clivages politiques, le développement de La Réunion, son ancrage indianocéanique et indopacifique, ainsi que sa pleine appartenance à la France et à l’Union européenne en qualité de région ultrapériphérique.

Ces progrès ne doivent néanmoins pas occulter nos handicaps structurels. L’actualité démontre avec acuité combien notre territoire est malheureusement en proie à des fragilités qui freinent son développement et l’épanouissement des populations. À commencer par la cherté de la vie qui, dans un contexte inflationniste, est plus que jamais un combat à mener pour améliorer les leviers d’action, en travaillant sur des dossiers cruciaux tels que celui de la transparence sur la constitution des prix ou l’adaptation des normes nationales et européennes aux réalités locales.

Je pense aussi à la question du logement qui inquiète nos concitoyens mais aussi les professionnels du BTP dans un contexte de ralentissement des constructions, cela, alors que plus 40 000 demandes de logements sont en instance dans le parc social.

L’éducation de nos enfants est et doit rester également la mère des batailles afin de les préparer à être les citoyens de demain, mais aussi à porter l’excellence réunionnaise le plus loin possible.

L’expression la plus marquante de La Réunion des talents se retrouve à travers le sport où excelle sa jeunesse qui se prépare activement au grand rendez‐vous des Jeux olympiques et paralympiques de Paris. Elle rayonne aussi par sa richesse culturelle héritée de notre histoire et de notre peuplement.

La valeur d’une société se mesure aussi à la manière dont elle prend soin de ses aînés. À l’heure de l’accélération du vieillissement de la population réunionnaise, cet enjeu est plus que jamais d’actualité et exige de nous des réponses immédiates et ambitieuses.

C’est tout le sens du plan départemental d’évolution de l’offre qui a vocation à amplifier la dotation du territoire en structures médico‐ sociales pour mieux accompagner le vieillissement, le handicap, et la dépendance. Ce projet sera adossé à un partenariat renforcé avec les communes, dans le cadre de la troisième génération du Pacte de solidarité territoriale, visant à mieux équiper les territoires en structures d’accueil et de prise en charge.

Le désenclavement de notre île demeure aussi un sujet particulièrement important, à travers une compagnie régionale forte et compétitive, tout comme celui de la préservation d’une presse libre et plurielle qui, telle une boussole, donne le pouls de l’opinion publique et permet aux responsables politiques que nous sommes de choisir le meilleur cap pour notre île.

Comment ne pas évoquer le défi du changement climatique et de la transition écologique alors que notre territoire, et tout particulièrement nos agriculteurs, se relèvent difficilement des conséquences du cyclone Belal. Nous devons prendre à bras le corps cette problématique si nous voulons être au rendez‐vous de ce siècle et amener notre territoire vers davantage d’autonomie alimentaire.

78 ans après la départementalisation, si les progrès apportés sont indéniables, les défis à surmonter sont immenses.

Comme le Général de Gaulle, j’ai envie de dire en ce 19 mars 2024, que j’ai une « confiance inébranlable dans le destin » de La Réunion, grâce à notre capacité à bien travailler ensemble, pour bâtir un territoire résilient, exemplaire et solidaire, une terre d’humanité et de bienveillance.

Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental

CHARTE DES COMMENTAIRES

——
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

– Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes – que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l’équipe de Zinfos974.
– Tout contenu contraire à la loi : l’incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l’humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.
– Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.
– Merci d’éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.
– La répétition d’un même commentaire, assimilée à du spam.
– La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d’un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande « signaler un commentaire abusif » plutôt que d’envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d’indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos974 via l’adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos974 est seul juge des messages qu’il publie ou modère – y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l’adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

——
Toute l’équipe de Zinfos974 vous remercie