MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

19 janvier 2014 un coup d’épée dans l’eau


- Publié le Jeudi 19 Janvier 2017 à 17:14 | Lu 1028 fois

19 janvier 2014 un coup d’épée dans l’eau
Le 19 janvier 2014, une manifestation a eu lieu à Langevin pour dénoncer des problèmes de stationnement, des problèmes d’hygiène et du manque de civilité des visiteurs et de ceux qui campent.

La mairie avait alors mis en place avec l’aide de la préfecture des verbalisations plus poussées mais aussi deux dépanneuses stationnées à la balance de Langevin pour enlever les véhicules stationnés aux endroits dangereux. Cela a duré le temps de la saison 2014 (jusqu’en mars) avant de disparaître dès le mois de décembre 2014.

Aujourd’hui nous somme au troisième anniversaire de cette manifestation.

Il n’en reste pas grand-chose de ce dispositif à part quelques panneaux qui ont fleuri çà et là sur le bord de la route pour rappeler que le stationnement est verbalisable jusqu’à 135 euros et 3 points sur le permis. Certes il y a environ deux rondes de gendarmerie et de police municipale par jour mais beaucoup trop de contrevenants passent au travers des mailles du filet. Le dispositif dépanneuse n’est plus mobilisé. Ou alors pas de manière visible. Certaines personnes se garent dans les virages de la pente du trou noir. Le stationnement y est considéré comme dangereux mais là encore les véhicules ne sont pas enlevés (certains ne sont pas verbalisés puisque les gendarmes ne passent pas à l’instant T (pour la défense des gendarmes ils ne peuvent pas être partout à la fois). Dimanche dernier, les infirmiers n’ont même pas pu accéder au domicile des patients qui habitent grand galet. Est-ce normal ? Est-ce normal que des personnes soient privées de soins alors qu’il existe en France le principe de continuité des soins ?

Dans certains endroits de la vallée, des lignes blanches ont été tracées sur le sol à la demande de la mairie mais les visiteurs ne les respectent pas. Certains se garent à cheval dessus, d’autres passent outre des lignes blanches continues.

Malgré tous les efforts le stationnement est toujours aussi anarchique.

Un point où là absolument rien n’a été fait, il s’agit du camping. Le camping sauvage est interdit sur l’ensemble du territoire de saint Joseph. Que ce soit dans la fraîcheur du petit serré, dans l’air marin de la marine de Vincendo ou de ti’sable ou alors sur le bord de la rivière Langevin, le camping est strictement interdit. Mais sur le bord de la rivière Langevin, des tentes sont régulièrement installées pour deux voire trois jours (et même plus pendant les fêtes). Mais à aucun moment la gendarmerie ou la police municipale n’usent de leur droit de police pour déloger les campeurs. Il y a là une concupiscence coupable des forces de l’ordre. Avec le camping, d’autres nuisances apparaissent : nuisances visuelles et olfactives : papier toilette abandonné, odeur de pipi et de matières fécales (pour rester poli). Nuisances sonores (groupes électrogènes et campeurs qui crient à s’en casser la voix). Nuisances environnementales : il faut voir la quantité de graisse alimentaire, les grains de riz ou reste de carry qui partent à l’eau quand les campeurs font leur vaisselle… est ce normal ? une maison doit être équipée pour éviter que des eaux souillées partent à la nature mais là dans ce cas précis, tout part DIRECTEMENT dans la nature. Dans la rivière. Et ce n’est pas normal. Devons nous rappeler que dans la nuit du 18 au 19 janvier 1997 un drame affreux s’est produit sur le bord de la rivière ? Une fillette a été emportée par les eaux car pendant la nuit la rivière est entrée en crue. Son corps n’a jamais été retrouvé malgré les recherches entreprises. Le maire de l’époque s’en est pris plain la figure à l’époque mais ce soir là c’était bel et bien l’inconscience des campeurs qui était en cause. Certes en ce moment le temps est sec et la pluie ne tombe pas beaucoup (pour ne pas dire pas du tout) mais les conditions météo peuvent très vite changer. Certes on peut pas mettre un gendarme ou un policier derrière chaque citoyen mais vous (gendarmes et policiers) avez le pouvoir par un arrêté municipal de déloger les campeurs alors faîtes-le.

Je ne veux pas à travers ce courrier paraitre égoïste et vouloir garder la rivière pour les seuls habitants de la vallée mais faire comprendre un peu l’urgence de la situation. En 2014, suite aux manifestations, un comité de pilotage et de suivi a été mis en place par la mairie. Alors quels ont été ses actions concrètes et surtout quel bilan pouvons-nous retirer de son action ?

Il n’y a pas eu de sensibilisation des visiteurs en ce qui concerne les déchets laissés sur place. Pas de répression pour les campeurs, pas tellement de répression pour le stationnement anarchique.

Le dimanche noir, le dimanche 29 janvier arrive. Ce sera le dernier dimanche des vacances. Miser sur la civilité et le respect des visiteurs a déjà été fait avec les conséquences que nous connaissons. Il faut arrêter de miser sur les sentiments de civilité et de respect. Ils n’existent plus.

Il faut avoir le courage de mettre les mains dans le cambouis. Avoir le courage de proposer d’autres solutions et de les expérimenter. Avoir le courage de sauver ce cadre et cette nature que nous avons à Saint Joseph. Les solutions miracles n’existent pas. Ce sera en tâtonnant et en expérimentant que nous trouverons des solutions pérennes et réelles pour endiguer le flot de visiteurs, pour avoir un stationnement qui ne sera plus anarchique et ne plus avoir des campeurs qui souillent les berges de leurs déchets corporels et matériels. En un mot trouver des solutions pour un développement durable de ce site.

N’oublions pas que « nous n’héritons pas de la terre, nous l’empruntons à nos enfants » comme le disait si justement Antoine de Saint-Exupéry.

Habitant. 




1.Posté par klod le 19/01/2017 18:56

certains comme chez les "nout picnic , nout tradition" ne respectent pas l'essentiel : nout terre .............................. je dis ca , je dis rien ...............

ya qu'à voir au cap la houssaye ............ mi koné la péche gaulette c'est une VRAIE tradition ................ mais laisse zot makoterie sur nout rocher ................ NAN ? HIN ? ha tradition , tradition et demi ............. pov RUN !

zarboutan , zarboutan et demie ........................... y fé ri !

2.Posté par LOUIS PAYET le 19/01/2017 21:10

Vous l'avez dis vous même dans votre courrier que des choses ont été mis en place (verbalisation avec amendes, enlèvement des véhicules, marquages au sol et panneaux de rappel....). Vous le dites également qu'il n'est pas possible de mettre un policier derrière chaque citoyen.

Le problème est je pense plus sur le non civisme des personnes qui viennent profiter de ce merveilleux site (et je sais de quoi je parle vu que j'y ai grandi).
En ce qui concerne le camping sauvage, il serait intéressant d'envisager au même titre que le stationnement sauvage de verbaliser les contrevenants.
Les berges de Langevin sont un site vraiment magnifique et se doivent de le rester.
Enfin, le 19 Janvier n'était pas à mon sens un coup d'épée dans ''la rivière''. Certes, les résultats ne sont peut-être pas à la hauteur de vos attentes et dans votre position de riverain je peux comprendre mais il faut rester positif. Moi j'ai confiance en cette équipe municipale qui saura trouver les bonnes solutions afin de remédier à ces différents problèmes d'incivilités.

3.Posté par Jack Karrity le 19/01/2017 22:37

2 : Soucé ! ! !

4.Posté par Hem ! le 20/01/2017 08:13 (depuis mobile)

En fait il faudrait tout interdire ! On irait bosser, payer nos impôts et on resterait tranquillement chez soi. On pourrait aussi se bouger, aménager les espaces, WC, etc...

5.Posté par J M H le 20/01/2017 09:26

à post 2 Louis Payet : la confiance que l'on peut avoir dans une personne est toute relative et varie d'un individu à un autre. si l'équipe municipale a pris des mesures début 2014 avant la manifestation (sans concertation avec la population) c'était sous la pression de la population. mais entre 2001 (date de la première élection de l'équipe 1 ) jusqu'en 2014 (fin de mandat de l'équipe 2 remplacée en mars 2014 par l'équipe 3) (et l'équipe 1 2 et 3 ont le même capitaine et certains membres d'équipe sont les mêmes) aucune mesure na été prise. lorsque le problème a été mis au jour, ceux qui avaient pointé le problème se sont fait traiter d'opposants et ont reçu une fin de non recevoir. d'où la notion de confiance à géométrie variable...

6.Posté par Jean Luc Hoareau le 20/01/2017 11:14 (depuis mobile)

L'archedoise attends que Jules Bénard donne son avis pour le suivre ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes