MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

19 février 2019 : 8 ans de crise requin !


Diverses associations agissant dans le cadre de la crise requin publie ce mardi 19 février un communiqué :

Par Zinfos974 - Publié le Mardi 19 Février 2019 à 16:50 | Lu 528 fois

19 février 2019 : 8 ans de crise requin !
Peut-on ne pas être en colère quand on lit les déclarations méprisantes du sous-préfet pour justifier l’énième prolongement de l'interdiction ? Arrivé au soleil il y a six mois, il nous parle comme si c'était lui qui allait nous apprendre la mer et le rougail saucisse, à nous petits sauvages des îles.

 Il manipule l’opinion en indiquant que "55 % de la réserve marine est autorisé à la pêche", sans jamais préciser qu’il s’agit des zones de falaises sauvages et inaccessibles, sans plages et sans enjeu humain (secteur de Trois Bassins à St Leu et de St Leu à l’Étang-Salé). Alors que les acteurs du terrain ne réclament depuis le début qu’un simple échange entre ces zones, cette initiative est toujours refusée malgré la gravité extrême de notre situation. Pourquoi ? Parce que juste derrière nos plages strictement interdites à la pêche, telles que Boucan canot ou Saint-Gilles, il y a le terrain de jeu désormais privé des plongeurs et biologistes, dont certains sont membres d’institutions scientifiques locales. Ils ne veulent pas prendre leurs bateaux pour aller plus loin, après avoir réussi à s’accaparer notre océan pour leur unique plaisir, en prétextant une idéologie plaçant la préservation de quelques poissons près du rivage avant la vie et l’avenir des Réunionnais.
 
 Le sous-préfet veut faire croire que la crise requin sera résolue par magie lorsque "l'écosystème sera restauré", c'est-à-dire lorsque les poules auront des dents ?

On nous prend pour des imbéciles : la dégradation des récifs coralliens de l’ouest a été mise en évidence dès 1977 par les scientifiques (C. Bouchon)  sans jamais occasionner à cette époque d’attaques de requins dans ce secteur. Elle a été brandie et popularisée dès 2011 par les biologistes pour détourner l’opinion de leurs propres responsabilités. Profitant du label scientifique, ils s’obstinent à faire croire que la Réserve, le problème, serait en fait « la solution ». Qu’importe le nombre de morts, la destruction de notre économie littorale et de la réputation de notre île, ils continuent en 2019 de nier l’évidence d’une zone balnéaire transformée en parc à requins.

 Quand bien même, qui pourrait croire que nous aurions la moindre chance de restaurer l'écosystème en 2019 ou même en 2030, sachant que l'État autorise, sans aucun scrupule environnemental, des mégaprojets industriels ou urbains, des carrières à l'éco-cité, alors qu'en plus, en parallèle depuis 2011, la fermeture de l'océan conduit à sur-concentrer dans notre modeste lagon des activités humaines, destructrices pour cet environnement fragile ?
 
Et que dire du conflit d’intérêt d’un sous-préfet à la fois président de l'organisme qui gère le risque requin (CRA) et président de la Réserve Marine ? Comment espérer dans ces conditions qu'il prenne un jour en compte le bon sens du terrain ? 

Nous martelons depuis 2011 qu'il faut remettre sur nos plages -comme avant- des activités humaines de pêche (réglementées), car c'est la seule issue : l'homme doit à nouveau être perçu comme une menace, et non plus comme une vulgaire proie. 

Nous le répétons car c'est une évidence confirmée par des études. La désinhibition des prédateurs marins vis-à-vis des humains constitue le principal bénéfice d’une Réserve : « l’homme intervenant plus en tant que prédateur (pêcheur), il n’est plus perçu comme une menace (…) L’homme n’est alors plus craint et fuit systématiquement » (Severin 2000)

  Depuis la mise en place de la Réserve Marine, notre littoral balnéaire s’est transformé en zone d’expérimentations sur cobayes humains, en cimetière. Jusqu’à quand ? L’État continue de jouer au requin avec la vie de nos enfants : il peut mettre demain 100 millions d’euros de filets de vigies ou de gadgets, cela n’y changera rien ! On ne change pas les lois de la Nature : l’homme ne peut y être qu’un prédateur… ou une proie !

 Nous ne réclamons pas une sécurisation des endroits sauvages et réputés dangereux de l’île, comparable au "hors-piste", balayés par le vent et avec de l’eau souvent boueuse. Nous demandons juste à retrouver nos pistes vertes, nos plages historiques, dans une perspective d’avenir et de sérénité pour l'île de la Réunion.
 
Association Océan Prévention Réunion (OPR), Association Elio Canestri, Association Protégeons Nos Enfants (PNE), Association Vérité et Responsabilités sur les attaques de Requins (VRR) Association Sécurisation Prevention Ocean Tansalé (SPOT), Association Planète Bleue Saint-Benoît (PBSB),
Association Sports Industries Réunion (ASIR),
Collectif Citoyen Handicap, Collectif des familles et proches des victimes de la crise requin, Collectif Humanisme Océan Indien (CHOI).
 


19 février 2019 : 8 ans de crise requin !




1.Posté par Couillonisse le 20/02/2019 17:41

Blabla blabla... et quand le gourou dit que l’homme doit rester le prédateur et non la proie, on atteint le sommet de la culture des surfeurs peï concernant leur rapport à la nature... vive la réserve marine...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes