MENU ZINFOS
Social

188 héritiers sortent d'une indivision "record" située à Dos d'Ane


Un travail monumental sur plusieurs années et des héritiers titrés. Le Cabinet Généalogique de l’Océan Indien a conclu hier devant notaire une première salve de ventes de terrains issus d’une indivision centenaire. Des ventes qui en appellent d’autres dans les mois qui viennent.

Par Ludovic Grondin - Publié le Jeudi 27 Mai 2021 à 17:48

Même si son regard critique est déjà connu vis-à-vis de quelques notaires de la place, Erik Terquem tenait à saluer « le travail d’équipe mené en collaboration avec quatre notaires ayant le droit de la famille chevillé au corps, Mes Anne Bost-Benchaa, Sandra Lozano, Nency Giraud et Laurent Dubois ainsi que l’excellent travail du géomètre expert du cabinet OIT Thomas Monsch »
Même si son regard critique est déjà connu vis-à-vis de quelques notaires de la place, Erik Terquem tenait à saluer « le travail d’équipe mené en collaboration avec quatre notaires ayant le droit de la famille chevillé au corps, Mes Anne Bost-Benchaa, Sandra Lozano, Nency Giraud et Laurent Dubois ainsi que l’excellent travail du géomètre expert du cabinet OIT Thomas Monsch »
Les héritiers de Pierre Théodore Catiche et d’Emile Hoareau peuvent avoir le sourire. Dix ans après que l’un des leurs a franchi la porte du CGOI à Saint-Denis, ils sont désormais officiellement titrés au regard du service de la publicité foncière. 

Après un travail technique, juridique et judiciaire de dix ans, le Cabinet Généalogique de l’Océan Indien (CGOI) est fier d’annoncer être arrivé au bout d’une indivision "record", selon le propre qualificatif du généalogiste successoral Erik Terquem.

A force de laisser-faire sur plusieurs générations, l’indivision devenue "centenaire" a fini par générer pas moins de 188 héritiers à ce jour. Ce qui constitue une fourchette ultra haute des cas d’indivisions les plus coriaces.

"La moyenne oscille entre 80 et 130 héritiers", avise Erik Terquem, le directeur général de CGOI. Avec 188 héritiers, ce n’était donc pas une mince affaire, surtout lorsqu’ils constituent "parfois autant d’avis différents", confirme par expérience Erik Terquem. "Or on ne peut régler une indivision que dans l’intérêt général de l’indivision, tout en tenant compte des intérêts de chacun", ressort-il une formulation éprouvée par des divergences intra-familiales.

Pas moins de 55 attestations immobilières à réaliser

Malgré les nombreux héritiers en puissance sur ce secteur de Dos d’Ane, une seule assignation en justice a dû être menée à l’encontre d’une héritière qui avait bénéficié d’une prescription acquisitive à son profit. 

Au final, pas moins de 55 attestations immobilières ont dû être réalisées pour transférer la propriété à l’ensemble des 188 héritiers d’aujourd’hui puisque depuis l’origine du porteur du titre, 55 héritiers sont décédés. 

Les 188 héritiers qui sortent désormais de l’indivision sont ainsi officiellement tous propriétaires de 30.000 m2. La parcelle est configurée, comme souvent à La Réunion du "battant des lames au sommet des montagnes", sur une bande de plusieurs kilomètres de long et assez étroite - entre 15 à 60 mètres de large - le long de la route dans ce village des hauts de l'ouest.

"Sur ces 30.000 m2, la majeure partie est essentiellement occupée par des héritiers en indivision parce qu’ils savaient que le terrain appartenait à leur ancêtre", précise Erik Terquem. "L’expert géomètre est passé faire des relevés topographiques pour constater ce qu’occupait chacun des héritiers." 

Le généalogiste successoral mandaté par la majorité des héritiers a désormais la possibilité de liquider 38 premiers lots sur la  centaine de lots au total. Deux premières ventes ont été signées hier. Une à la faveur d’un héritier qui occupait un terrain, l’autre à la faveur d’un « étranger à l’hérédité » qui a souhaité acquérir un terrain qui était vide. 

"On sait leur peu de goût pour régler les indivisions à La Réunion"

La seconde phase de liquidation de tous les autres terrains au profit de ceux qui les occupent ou de terrains qui sont vides pour de potentiels investisseurs va ensuite être enclenchée, sous le contrôle du juge du tribunal de Champ fleuri puisque cette sortie d'indivision record s'est faite par voie judiciaire. La seule voie possible lorsque quelques héritiers, tant qu'ils ne constituent qu'une minorité, font valoir un autre choix.

Au-delà de ce cas possessionnais qui touche à sa fin, heureuse, le généalogiste successoral y voit aussi "l’intérêt de pouvoir faire comprendre que chacun peut mettre fin à sa propre indivision. Un problème prégnant à La Réunion", ajoute-t-il. 

Dans notre département en effet, 37% du territoire demeure dans l’indivision successorale. Contrairement à la métropole où les successions se règlent dans leur très grande majorité sans saut de génération, à La Réunion le phénomène paralyse le partage des terrains et les projets immobiliers. 

"Je ne peux intervenir que dès lors que je suis saisi par un notaire qui règle une succession", rappelle Erik Terquem avant d'ajouter plus sévèrement qu'"on sait leur peu de goût pour régler les indivisions à La Réunion, ce qui fait d’ailleurs partie du problème des indivisions réunionnaises parce que ce sont quand même eux qui ont la responsabilité de régler ce problème…", affirme-t-il. "Mais c’est surtout à la demande des héritiers que nous intervenons, dans 90% des cas à La Réunion, contrairement à la métropole où dans 90% des cas, ce sont les notaires qui font appel à un généalogiste successoral", compare-t-il la situation.




1.Posté par titi le 27/05/2021 18:30

BRAVO MR ET A VOS COLLABORATEUS

TROP DE FAMILLES SONT DEPOSES PAR DES ACTES TRENTENAIRES de leur bien, ou par illetrisme ou de meconnaissance de leur droit

des gars comme vous il en faudrait dans chaque arrondissement de lile pour ce travail de titans

2.Posté par ein schtaïne le 27/05/2021 18:54

bravo..prescription trentenaire spoliatrice.!

3.Posté par Volcan le 27/05/2021 20:56

Ah ah ah MONSIEUR Cėlo Hoareau peut toujours courir...

4.Posté par Mangceriz le 28/05/2021 01:56

Excellent travail !!!

5.Posté par Dans Les Tranchées le 28/05/2021 09:38

Dans certaines grandes fratries, il y a toujours des plus faibles qui se taisent sous la menace des plus forts qui s’installent sur les terrains et profitent des indivisions. Déjà au niveau de Saint Denis, Il devrait y avoir des enquêtes des services communaux exigeant la fourniture des titres de propriété avant d’autoriser les branchements des services publics ( eau, téléphone, électricité) à certains occupants des cases en tôles des écarts de St Denis. C’est incontestable que, ces «héritiers là» ne feront aucune démarche vers un notaire ou un généalogiste successoral pour régler une succession quelconque. En plus, ces profiteurs créent un manque à gagner pour les impôts fonciers et de plus n’hésitent pas à faire pitié devant les instances sociales pour toucher des aides en tout.

6.Posté par jean le 28/05/2021 10:22

Beau travail

7.Posté par Briandoht le 28/05/2021 10:24

Ce qui certain, ce genealogiste successoral est d'ores et déjà  millionnaire dans cette affaire.
Un métier qui rapporte extrêmement gros d autant plus que les honoraires sont libres pouvant grimper jusqu'à  50% de la valeur foncière en jeu.
C'est un business juteux qui demande un travail de longue haleine comme les chercheurs d'or.
Cependant , le député Lagarde avait  fait une proposition de loi encadrant les honoraires de ces professionnels  sans résultat à l'époque.

8.Posté par paul le 28/05/2021 10:37

30000 metres czrrés par personne ? cela fait beaucoup
30000 metres carrés pour 188 ? c'est peu

9.Posté par Jospeh le 28/05/2021 13:57

Très beau travail à vous tous qui fait avancer les dossiers de succession

10.Posté par Barbin le 28/05/2021 18:44

30000 mettre carre pour 188 personne sa fais peu ,mes cela est qu une partir du terrain , en touts il y a 1500000 mettre carre pour catiche . Et 1300000 mettre carre pour Hoareau Ces pour cela sa touche un record pour la famille Hoareau et Catiche .

11.Posté par wtf le 28/05/2021 19:27

Superbe affaire, car derrière il y a tellement de gens la Kour ici qui se sont fait exploiter sur ces histoires de terrains qu'ils méritaient de leurs ancêtres, mais qui au final, comme la majorité de ces gens ont du mal à s'exprimer ou comprendre ces enjeux et intimider, bcp se sont fait voler.

12.Posté par Virassamy magdeleine le 29/05/2021 05:51

Nous les héritiers Virassamy Mounien ont à perdu ou menacé être expropriation et même des pression ils ont profité que beaucoup de nos ancêtres savent ni lire ni écrire ✍pour tous prendre au profit de promoteur ou logements sociaux où dans l'intérêt sois disant public et le sois disant public es devenu des grandes entreprises commerces etc..

13.Posté par 7popo le 29/05/2021 07:50

Quand le Cabinet généalogique+ l’expert géomètre + les 3 notaires déduiront leurs frais juteux (un vrai jackpot !) il restera un chouya pour les bienheureux futurs propriétaires !

14.Posté par Christ le 29/05/2021 10:58

Dans toutes ces histoires d’indivision pourquoi n’y a t’il pas une réflexion préalable des indivisionaires et autres ayant-droits ???

Plutôt que de dissoudre l’indivision pour vendre le bien ou le partager entre les bénéficiaires (que peut-on faire avec 150 m2), ne serait-il pas préférable (et profitable) d’exploiter ces 30 000 m2 « en commun » ???

Une grande exploitation agricole ou une promotion immobilière gérée par une société en nom collectif et les fruits de cette exploitation (qui pourrait être très conséquente) distribués aux bénéficiaires sur plusieurs générations !!!

15.Posté par Alzeihmer le 29/05/2021 17:06

Quelle objectivité journalistique .... ça sent l’arrangement tout ça ! Pourquoi ne pas mettre en lumière ses très nombreux procès ... et s’agissant des notaires deux d’entre eux sont aux abonnés absents pour tous leur autres dossiers. Journalisme ?

16.Posté par MICHOU le 30/05/2021 07:37

Beaucoup trop de biens restent bloqu"s par cette fameuse indivision, rien que dans la commune de Saint Pierre, le nombre de cases créoles qui sont fermées et se dégradent, St Jo en plein centre ville, pareil, c'est malheureux

17.Posté par Dignité le 02/06/2021 14:56

post 13,

Vus avez vu juste. Bravo à vous.

188 héritiers x par 30 000 m2, cela fait beaucoup de m2.

Si le prix moyen au m2 est de 30 € environ, cela fait beaucoup de millions d'euros.

Sachant qu'un généalogiste s'empare d'un dossier de ce type pour une commission de l'ordre de
30% de la valeur totale du bien en cause, cela fait une sacrée rémunération qui vaut la peine d'avoir attendu 10 ans pour le régler.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes