Revenir à la rubrique : Politique

182 millions d’euros pour l’insertion et l’emploi à Saint-André

Le maire de Saint-André, Eric Fruteau, s’est engagé ce matin dans un ambitieux programme d’insertion et d’emploi pour ces quartiers situés en zone urbaine sensible. Outre l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), plusieurs autres partenaires institutionnels accompagnent ce projet.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le jeudi 20 novembre 2008 à 17H16

La signature de la Charte pour l’insertion et l’emploi par la rénovation urbaine de Saint-André concrétise une étape essentielle : la définition des outils pour atteindre l’objectif fixé.
Le retour à la formation professionnelle et à l’emploi se fera “en mutualisant des outils de chaque institution et en s’appuyant sur les possibilités ouvertes par le code des marchés publics”.
Il s’agit de donner la priorité à la formation et à l’embauche au public (11 000 Saint-Andréens) habitant La Cressonnière (40 %), Ravine-Creuse (36 %) et Mille-Roches (24 %), lorsque débuteront les importants marchés de travaux, sur ces quartiers.
“Nous prévoyons la construction de 1163 logements, l’implantation ou le développement des zones d’activités économiques, la rénovation des équipements sportifs, la création d’une nouvelle école et l’extension des autres établissements scolaires déjà sur ces sites…”, indique Eric Fruteau, maire et conseiller général de Saint-André.
La municipalité prévoit également des aménagements éducatifs, culturel et de loisirs : une bibliothèque, un lieu d’accueil parents – enfants, une salle des fêtes, un studio d’enregistrement…
Ce projet que le maire de Saint-André, Eric Fruteau, s’est engagé de défendre, devrait coûter 182 millions d’euros sur cinq ou six ans.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Comment prévenir le risque inondation ?

Notre ville de L’Étang-Salé n’est plus ce qu’il était, il y a 20 ans en terme de constructions et d’habitations. Notre réseau d’assainissement est devenu fébrile en raison de l’augmentation des constructions dans notre ville de L’Étang-Salé.

Perceval Gaillard dénonce les « profits scandaleux » du secteur des carburants à La Réunion

Le député Perceval Gaillard a interpellé le ministre de l’Economie au sujet des profits des « profits scandaleux du secteur des carburants à La Réunion ». « Les grossistes pétroliers ont engrangé 28 millions d’euros de résultat net tandis que la Société Réunionnaise des Produits Pétroliers (SRPP), pour son activité de stockage, a dégagé 5,8 millions d’euros de résultat net », pointe-t-il du doigt, déplorant par ailleurs que « seules 30 stations-services sur 160 ont transmis leurs comptes ».