Revenir à la rubrique : Social

164.000 personnes vivent dans un logement suroccupé

L'Insee publie les chiffres portant sur la suroccupation des logements en 2010 à La Réunion. Voici les informations de l'Institut de statistiques:

Ecrit par – le jeudi 27 juin 2013 à 14H08

 » À La Réunion, 164 000 personnes vivent dans un logement considéré comme trop petit et sont ainsi en situation de suroccupation. Cela représente 22 % de la population réunionnaise, soit deux fois plus que la moyenne nationale. Les familles nombreuses et monoparentales sont surexposées.

C’est le cas également des familles sans emploi et de celles de catégories socioprofessionnelles modestes. Néanmoins, la suroccupation des logements a diminué depuis 1999 dans toutes les communes de l’île.

Le mal-logement peut recouvrir de multiples dimensions. L’une d’entre elles est la suroccupation des logements qui mesure l’adéquation entre le nombre de pièces du logement et la taille de la famille.

Une forte suroccupation des logements à La Réunion

À La Réunion, 38.000 logements sont suroccupés en 2010 soit 17 % des logements de l’île. Ils sont habités par 164.000 personnes, soit 22 % de la population contre 9,5 % en France.

La région est la troisième en terme de suroccupation des logements, derrière la Guyane (42 %) et l’Île-de-France (17,7 %) mais juste devant les Antilles (entre 16 et 17 % de logements suroccupés).

La suroccupation croît avec la taille des familles

À La Réunion, elle concerne 8 % des ménages de deux personnes mais 57 % pour ceux de six personnes
ou plus. Or, les familles réunionnaises ont de nombreux enfants.

Sans surprise, la suroccupation diminue avec l’augmentation du nombre de pièces du logement. Elle touche 64 % des logements de deux pièces et 5 % des logements de cinq pièces.

La suroccupation touche les ménages les plus modestes

La suroccupation affecte d’abord les catégories sociales les plus modestes. Un tiers des ménages dont la personne de référence est sans emploi vivent dans un logement suroccupé. Deux ménages sur dix vivent aussi en suroccupation quand la personne de référence est ouvrier ou employé. Les cadres ou les retraités sont les mieux lotis avec respectivement 3,5 % et 7% des ménages à l’étroit dans leur logement.

Les familles monoparentales surexposées

La moitié des familles monoparentales réunionnaises vivent dans un logement suroccupé. Ces ménages occupent quatre logements suroccupés sur dix. Les mères sont alors les plus concernées car neuf fois sur dix, une femme est à la tête de la famille monoparentale.

Moins de logements suroccupés

La proportion des ménages concernés par la suroccupation a diminué depuis 1999, passant de 23 % à
17 % aujourd’hui. La proportion des personnes vivant dans un logement suroccupé est ainsi passée de 29 % en 1999 à 22 % en 2010. »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : les mandataires judiciaires autorisés à reprendre leurs activités

Dans un courrier adressé ce jeudi aux salariés, l’administratrice provisoire de la Croix Marine a assuré qu’ils pouvaient reprendre leurs activités, les mandataires étant appelés à traiter en premier lieu les situations d’urgence. L’association a la charge de 1.500 majeurs protégés sous tutelle ou curatelle, lesquels n’ont plus accès à leur argent depuis deux semaines.

[Communiqué] Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues

Après les élections européennes du 9 juin marquées par une abstention record et une montée de l’extrême droite, l’intersyndicale de La Réunion appelle à un sursaut démocratique et social. Elle exhorte les travailleuses, travailleurs, retraités et étudiants à manifester le samedi 15 juin à 10h à la Préfecture de Saint-Denis pour défendre les droits sociaux et environnementaux et contrer la politique de régression sociale du gouvernement.

Des agriculteurs réunis à la DAAF dans l’attente des aides promises par l’État

Inquiets et dans l’attente d’aides de l’Etat, notamment celles liées aux dégâts causés par le cyclone Belal, des agriculteurs se sont rassemblés dans les jardins de la DAAF depuis 9h00 ce mercredi matin à l’appel de l’UPNA. Une réunion avec les représentants de la DAAF est fixée à 10h00, pour aborder les difficultés financières de la profession. Le syndicat n’exclut pas un sitting de plusieurs jours sur place.

Association Croix Marine : « Les emplois seront préservés, c’est l’engagement du préfet »

Après sa rencontre avec le préfet Jérôme Filippini, l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974 a rassuré les grévistes de la Croix Marine en les assurant de la volonté des services de l’État de relancer l’activité de l’association d’ici le milieu de la semaine. Depuis le retrait de son agrément de mandataire de service pour les majeurs protégés, la Croix Marine ne peut plus effectuer de virement sur les comptes bancaires de 1.474 adultes sous tutelle ou curatelle.

Une « déficience de l’organisation générale » à l’origine des problèmes de l’association Croix Marine

Dans un rapport de la Direction du travail daté du 24 mai, les manquements de la direction et les mauvaises relations avec l’ancienne présidente de l’association figurent au premier plan des explications sur les dysfonctionnements de la Croix Marine. La mission d’inspection a ainsi constaté un nombre élevé de démissions ou d’arrêts maladie dans les différents services, avec pour conséquence la difficulté que rencontrent les majeurs protégés pour joindre leur tutrice.