MENU ZINFOS
Faits-divers

15 ans de prison et une interdiction de territoire pour avoir brûlé vive son épouse


Mai 2018, Bergerette Baltimor, 43 ans, succombait à de graves brûlures. Son époux a toujours affirmé qu'elle s'était renversée volontairement de l'alcool à brûler sur le corps et y avait mis le feu. Au terme de deux jours d'audience, l'accusé a été reconnu coupable de violences ayant entrainé la mort et condamné à 15 ans de réclusion criminelle. Il a en outre écopé d'une interdiction définitive de territoire.

Par Isabelle Serre - Publié le Lundi 29 Août 2022 à 19:32

Sofienne Hajji, 37 ans, comparait en ce début de semaine devant la cour criminelle. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle, soupçonné d'avoir aspergé son épouse d'alcool à brûler avant d'y mettre le feu. Bergerette Baltimor, la victime âgée alors de 43 ans, avait succombé quelques semaines plus tard, en mai 2018, à ses blessures sans que personne ne puisse entendre sa version des faits.

Le Tunisien et la Saint-Pauloise en mal d'amour s'étaient rencontrés sur les réseaux sociaux. En secret, la future épouse était partie faire sa connaissance et ils s'étaient mariés en Tunisie. "C'était une fille joyeuse, elle aimait danser et aider les autres. Nous n'étions pas au courant de cette union. Mais lorsqu'il est arrivé à La Réunion, Bergie a changé", racontent unanimement ses collègues de travail du TCO. 

"Quand il est arrivé, elle a changé"

Les proches expliquent que Bergerette était toujours inquiète, qu'elle ne pouvait plus sortir seule sans être rappelée à l'ordre. Qu'elle n'avait plus le droit de s'habiller comme elle voulait. "On lui a prêté de l'argent plusieurs fois. Elle disait avoir des difficultés financières. Que c'était complexe. Mais quand on essayait de savoir s'il y avait un problème dans le couple elle se refermait et on ne savait rien". 

Bergerette est obsédée par l'idée d'avoir un enfant. Selon Sofienne Hajji, leurs disputes à ce sujet étaient multiples. Le trentenaire reconnait avoir donné des gifles mais pour lui, "ce n'est pas de la violence", décortique l'expert psychologue qui l'a examiné dans le cadre de la procédure.

Ce tragique 8 avril 2018, la discussion aurait tourné autour de l'infertilité de Bergerette. Elle avait servi son repas à Sofienne qui s'était énervé car il n'y avait pas de pain. Se rendant dans la petite cuisine de leur appartement de la Plaine Saint-Paul, il aurait jeté toutes les frites qui se trouvaient dans le four par terre puis aurait regagné le salon et frappé la table basse d'un coup de marteau. C'est alors que brutalement sa récente épouse se serait versée la bouteille d'alcool à brûler sur le corps.

"Une bonne épouse est isolée et reste à la maison"

"Il a donné plusieurs versions de ce qui s'est passé ensuite", se souvient le directeur d'enquête interrogé en visioconférence. Des versions qui le dédouanent de toutes responsabilités. Pour l'accusé, Bergerette a voulu se suicider et il est arrivé trop tard pour l'en empêcher.

Quid alors du témoignage d'une voisine présente la première sur les lieux à qui la victime aurait déclaré "C'est un fou, c'est un fou" pendant que Sofienne Hajji prenait son temps pout ranger le désordre de l'appartement. "Il voulait qu'elle monte dans la voiture mais elle, elle voulait s'enfuir. Et le lendemain, il est revenu pour nous mettre la pression et tenter de savoir ce qu'on avait dit aux gendarmes", raconte ce témoin.

Pourquoi l'accusé a attendu les secours sans un mot pour sa femme et, à leur arrivée, été tellement insistant pour rester près d'elle que les pompiers ont dû le mettre dehors ? Pour ne pas qu'elle parle ?

Que penser de la relation qui a suivi ce drame alors que l'accusé était parti en métropole pour refaire sa vie ? "Avec lui, c'est une claque, un bonbon ? Un jour je suis belle et le lendemain une salope. Une bonne épouse est une femme isolée qui doit rester à la maison",  raconte Natacha, 37 ans, seconde épouse de Sofienne Hajji, qui se décrit comme une proie aux mains d'un manipulateur d'ailleurs condamné et écroué  pour l'avoir violentée.
 

"Ma conscience est propre"

Une conception "problématique" de la relation aux femmes confirmée par l'expert psychiatre qui, hormis la banalisation de la violence de l'accusé, n'a relevé aucune anomalie comportementale. "C'était la rencontre de deux opportunités. Lui voulait venir vivre en France. Elle cherchait l'amour et voulait avoir un enfant", résume le spécialiste. 

Appelé à s'exprimer au deuxième jour de son procès, Sofienne Hajji est très bavard. Voire baratineur. Il ne se rend pas compte qu'il agace tout le monde, les magistrats, l'avocat général qui perd un moment ses nerfs, et la famille de la disparue qui verse des larmes de culpabilité.

Les minutes passent et le trentenaire en fait trop pour convaincre "que sa conscience est propre". Pourtant, à l'écouter se répéter encore et encore et à se perdre dans d'inutiles détails, on imagine que s'il a pu casser une chaise, une table, un mur comme il le reconnait, il a également pu, dans un geste d'énervement dont il était coutumier, jeter de l'alcool sur celle qu'il nomme comme s'il l'avait appris par cœur, "la femme de sa vie" et y mettre le feu.
 

Après la plaidoirie du bâtonnier Payen, représentant la famille Baltimor, l'avocat général a requis la peine maximale, estimant que la culpabilité ne faisait aucun doute.

Amel Khlifi Ethève a tenté le tout pour le tout en défense. Pour la robe noire assistant Sofienne Hajji depuis la première heure, il était "loin d'être un mari parfait" mais pas au point de commettre les faits qui lui sont reprochés.

Mais la cour en a décidé autrement. Sofienne Hajji est condamné pour violences ayant entraîné la mort à 15 ans de réclusion criminelle et à une interdiction définitive de territoire. Il a 10 jours pour faire appel.

 




1.Posté par Choupette le 30/08/2022 18:01

Et on lui retire son passeport définitivement.

La femme de sa vie et tout de suite après il en épouse une autre et rebelote ... .

2.Posté par Lucide le 30/08/2022 20:43

15 ans pour brûler vif quelqu'un ?

Mais ils se foutent de qui ces magistrats ?

Autant faire justice soit même.

3.Posté par ⌐╦╦═─ ✧zₐzₐₘₐₕₑₗₗ ▄︻̷̿┻̿═━一 le 30/08/2022 20:55

Seulement 15 ans ...

4.Posté par Bled chouchou le 30/08/2022 22:07

Y en beaucoup des comme çà.
Retour au bled

5.Posté par Davidgoliath le 31/08/2022 07:00

15 ans de prison ! avec les remises de peine il en fera à peine 8. A sa sortie il aura une obligation de quitter le territoire qui ne sera jamais appliquée.

6.Posté par fiona le 31/08/2022 13:16

Ya de plus en plus de personnes originaires de cette région qui arrivent à la Réunin pour se marier avec des pauvres ames....surtout dans la communauté musulamne, des veufs des vieux divorces et c..eh bien çà se finit toujours pas très bien.. Mefiez vous ! la solitude est difficile mais soyez realiste sur la veritable intention de ces gens

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes