Social

15 agents de médiation du GET 974 apprennent qu'ils sont débarqués

Mercredi 1 Août 2018 - 11:41

15 agents de médiation du GET 974 apprennent qu'ils sont débarqués
Les salariés du GET 974 sont inquiets. L’association est l’interface des collectivités dans la mise à disposition de personnels qualifiés dans le domaine de l’accompagnement et de la sécurité des transports en commun, qu’ils soient gérés par la Région (grandes lignes car Jaune) ou des intercommunalités (réseau inter-urbains). 

Réunis ce mercredi devant le Parc 20 décembre à Saint-Leu, les représentants syndicaux et les salariés concernés mettent sur la place publique leurs tourments. 

15 salariés qui étaient agents de médiation sont sur le point d’être remerciés. En fin d’année dernière, le GET 974 perdait le marché public de "l’embarqué", en décembre 2017. 10 salariés étaient concernés. En clair, il s’agissait de salariés dont la mission était d’être le relais du conducteur à bord des bus. A ce moment-là, ces dix agents avaient été basculés en activité partielle. 

Si le marché de l'embarqué a été perdu, celui de la médiation a lui par contre été remporté. Problème : les syndicats de l’association GET 974 viennent d’apprendre que ces dix salariés vont tout simplement remplacer les 15 médiateurs qui étaient promis à l’ouverture de ce nouveau marché de la médiation. 

"On a demandé des explications en réunion de comité d’entreprise à nos dirigeants. À ce jour, leur seule explication c’est : il y a une perte de marché, voilà pourquoi les agents demeurent impactés dans le plan social. Mais pour nous c’est faux, ces agents (les 15, ndlr) sont en médiation", réagit Jean Willy Soni, agent transport sur Saint-Leu - délégué du personnel (CGTR) membre du CHSCT, dénonçant du favoritisme. 

"Il y a eu plusieurs rencontres informelles avec la Région, et même une rencontre officielle avec la vice-présidente de la Région en charge des transports. Elle nous a même dit qu’elle ne comprenait pas la gestion de cette entreprise", livre Max Banon (CGTR sud). Le syndicaliste préconise l’application des recommandations du Bureau SECAFI, expert en audit d’entreprise, qui avait été sollicitée à la demande des délégués de personnels.

"Nous, on demande l’annulation du plan social et on demande à ce que la société reprenne les recommandations de l’audit", conclut Max Banon.

Les syndicats ont obtenu, "après un forcing" une entrevue avec le président du conseil d’administration du GET 974 ce jeudi.
Zinfos974
Lu 7929 fois



1.Posté par Région Reunion mauvaise le 01/08/2018 12:39 (depuis mobile)

Encore la région ?
Le même fonctionnement que LREM de Macron.

2.Posté par Macron et Didix Robertix le 01/08/2018 14:06 (depuis mobile)

Macron et Didix Robertix : même combat.

On prélève sur les petits et on distribue aux gros.

Voilà la République exemplaire.

3.Posté par le taz le 01/08/2018 15:55

@1 e 2
et ceux qui ont ruiné la france depuis 1981.... pas prb donc....

et bien continuez à faire les autruches, ne vous posez pas de questions sur les centaines de milliards gaspillées depuis 30 ans à être généreux avec tout le monde....
on est maintenant à l'heure des comptes, et grand nombre de budgets vont baisser....

nous payons et paieront les irresponsabilités passées sachant que l'endettement massif, c'est terminé.
heu pardon, le socialisme, c'est terminé.

4.Posté par A chacun ses intérêts . le 01/08/2018 15:58 (depuis mobile)

Le souci des élus est de gérer leurs indemnités, d''assurer leur réélection, d''embaucher familles et amis , de profiter de tous les avantages . Le rôle des couillons est de leur confier le pouvoir pour les rendre célèbres et intouchables .

5.Posté par serpent à deux têtes le 01/08/2018 16:27

Avez-vous déjà attendu le car jaune à une gare routière ?

Avant même que le bus arrive à son emplacement, la foule se piétine pour être le premier ou la première à monter et ce devant les touristes qui débarquent fraichement de Gillot ...

Je n'ai jamais vu un médiateur intervenir... sauf pour indiquer à bord du bus : "bienvenue à bord, je vous rappelle que le port de la ceinture est obligatoire"

En Afrique du Sud, à Johannesbourg, les passagers attendent en file indienne tranquillement, sans débordement, chacun son tour dans le calme.... et pourtant tout le monde connaît la misère sociale de ce pays...

6.Posté par heu le 01/08/2018 16:40

c'est écrit " les syndicats de l’association GET 974 viennent d’apprendre que ces dix salariés vont tout simplement remplacer les 15 médiateurs qui étaient promis à l’ouverture de ce nouveau marché de la médiation", ben alors dites merci de ne pas vous retrouver au chômage bandes de comiques!

7.Posté par Ti tangue voyageur le 01/08/2018 19:27 (depuis mobile)

Bien fait ...ils ne servent à rien ....minimum il faudrait dès bilingues et cultivés pas des potiches embauchées politiquement

8.Posté par Avec nos impôts le 01/08/2018 21:00 (depuis mobile)

Dîner convivial payé par le contribuable CE SOIR A L ELYSEE avec une vaisselle de 500 000 euros, payée aussi par le contribuable, c'est la "crise".

9.Posté par Jean marc NAGES le 02/08/2018 05:27 (depuis mobile)

Dès le début vous savez que vous allez etre viré pourquoi pleuré a force de faire du surplus

10.Posté par Fredo974 le 02/08/2018 10:33

Je ne connaissais que le GET 27 ...

11.Posté par La Vérité !! le 02/08/2018 13:33

On connait comment ça marche ce type d'embauche politique mais comme tout ceux qui en profitent vous venez de comprendre que vous vous êtes fait avoir par votre dalon élu ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Septembre 2019 - 19:00 La FDSEA réagit à la condamnation des planteurs

Mercredi 11 Septembre 2019 - 14:42 Un enterrement symbolique des urgences à St-Pierre