Revenir à la rubrique : Social

11,4 % de chômeurs en plus en 2008…

Le secteur de l'emploi n'a pas été épargné par la crise en 2008 : la France compte dorénavant 11,4 % de chômeurs en plus. Selon la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, l'économie du pays devrait se "contracter" cette année malgré les 26 milliards du plan de relance. A la Réunion, le taux de chômeurs est de 24,5%...

Ecrit par Ludovic Robert – le mardi 03 février 2009 à 16H10

Les chiffres de l’emploi pour 2008 ont été publiés par le Minef (Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi). Ces derniers ne sont pas brillants et semblent annoncer une certaine « morosité » pour 2009.

En 2008, le nombre des demandeurs d’emploi à temps plein et à durée indéterminée (Catégorie 1 selon le Bureau international du travail) a augmenté de 11,4%, soit 2.114.300 chômeurs… Cette amplification correspond à une hausse de 16,3% chez les hommes et de 6,4% chez les femmes. Premier constat donc : sur cette catégorie, les femmes sont moins touchées que les hommes.
Pour le seul mois de décembre 2008, ce sont 45.800 personnes qui se sont inscrites comme demandeurs d’emploi. Comment se répartissent ces données ?

Les jeunes, déjà en situation d’échec, subissent de plein fouet les effets de la crise actuelle. En décembre 2008, les demandeurs d’emploi de moins de 25 ans ont augmenté de 3,4%. A la fin de leurs études ou après une première période sur le marché du travail, les demandeurs d’emploi âgés de 25 à 49 ans sont en hausse de 9,9% sur un an. L’emploi des séniors n’est pas non plus à l’abri de la crise : les chômeurs de plus de 50 ans se sont encore accrus de 8,8% en 2008.

En ce qui concerne les demandeurs d’emploi ayant exercé une activité occasionnelle ou réduite (plus de 78 heures/mois), ils sont 2,1% en plus. Le nouveau Pôle emploi, en place depuis le début de l’année, a du pain sur la planche : les chômeurs inscrits depuis un à deux ans sont en hausse de 1,4%. Seuls les inscrits depuis deux à trois ans diminuent très légèrement de 0,2%.

Sur l’année 2008, l’ensemble des personnes en recherche d’emploi et immédiatement disponibles croît de 9,6%. Ces différents pourcentages sont directement liés aux chiffres d’entrée et de sorties du Pôle emploi.

Si l’on se penche sur les sorties résultant d’une reprise d’emploi, ces dernières ont diminué de 9,2% tandis que les sorties pour des stages ont augmenté de 2,2%. Les entrées au sein de cette structure sont le reflet même de la conjoncture actuelle de l’emploi en France. Les entrées résultant d’un licenciement économique sont en hausse de 16,1%. Les missions d’intérim, premières touchées par la crise, font encore parler d’elles. Les entrées consécutives à la fin de ces missions ont ainsi pris de l’ampleur : + 20,3%. Enfin, le nombre de premières entrées est aussi en augmentation : + 6,1%. Il y a donc de plus en plus d’inscrits à la recherche d’un emploi et de moins en moins de sorties en liaison avec la signature d’un contrat ou d’une mission…

L’emploi 2008 à la Réunion :

La Réunion est le mauvais élève de la France. Le département compte 78.000 chômeurs au deuxième trimestre 2008 ce qui correspond à un taux de chômage de 24,5%. Localement, les femmes (26,5%) sont plus concernées par le chômage que les hommes (22,8%). Selon l’INSEE Réunion, la moitié des chômeurs réunionnais sont des femmes.
Comme la tendance nationale l’indique, les moins de 25 ans sont les premiers touchés. A la Réunion, 49% d’entre eux sont sans emploi. Les séniors locaux viennent aussi gonfler les chiffres du chômage : 12% des chômeurs locaux
Chez les non diplômés, le chômage atteint la barre des 35% ce qui représente un pourcentage trois fois plus élevé que chez les diplômés Bac+3 minimum. Dans le département, ce sont 53% des chômeurs qui sont non diplômés… Chez les moins de 30 ans, le diplôme du Baccalauréat ne semble plus être un vecteur de réussite : 28% des bacheliers actifs sont au chômage. Toujours plus important, 57% des jeunes âgés de moins de 30 ans et qui n’ont pas de diplômes sont sans emploi…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Retour en images sur le défilé du 1er mai

À l’occasion de la journée internationale de la fête des travailleurs ce 1er mai, un défilé s’est tenu ce mercredi matin entre le Jardin de l’État et la préfecture à Saint-Denis. Les organisations syndicales (CGTR, FO, FSU, SAIPER, Solidaires, UNSA et Union Etudiante 974) avaient appelé à une mobilisation visant à promouvoir la paix, la défense des libertés syndicales et démocratiques et la lutte contre la vie chère. Photos : Pierre Marchal/Anakaopress

1er mai à Saint-Denis : Un défilé placé sous le signe de la paix et de la lutte contre la vie chère

À l’occasion de la journée internationale de la fête des travailleurs ce 1er mai, un défilé est prévu à partir de 10h entre le Jardin de l’État et la préfecture à Saint-Denis. Les organisations syndicales (CGTR, FO, FSU, SAIPER, Solidaires, UNSA et Union Etudiante 974) appellent à cette mobilisation avec un accent mis sur la paix, la défense des libertés syndicales et démocratiques et la lutte contre la vie chère.

Aurore Bergé : “La Réunion a pris conscience de la nécessité de briser le tabou des violences intrafamiliales”

Ce mardi, la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a inauguré la nouvelle maison des femmes, de la mère et de l’enfant de Saint-Paul. Ce lieu a vocation à devenir un guichet unique regroupant des professionnels de santé du CHOR et des associations de lutte contre les VIF pour aider les femmes victimes de violence à se reconstruire.