MENU ZINFOS
Santé

11 vaccins obligatoires: "L'obligation incite à la méfiance"


Par - Publié le Mercredi 23 Mai 2018 à 14:38 | Lu 4976 fois

11 vaccins obligatoires: "L'obligation incite à la méfiance"
L’ARS OI a tenu un débat hier, autour d’un thème qui fait polémique : la vaccination de l’enfant avant 2 ans. Tout parent sait ce que c’est d’emmener son petit chez le pédiatre, le voir se faire administrer des piqûres dont on ne connaît pas bien le contenu, en espérant faire au mieux et surtout en faisant confiance à son médecin.
 
Les "anti-vaccins" souffraient déjà à l’idée de trois vaccins obligatoires, le reste n’était que conseillé… Mais aujourd’hui – et ce depuis le 1er janvier - ce sont 11 vaccins que les parents devront impérativement donner à leurs enfants ; sinon pas d’assistante maternelle, ni de crèche, ni d’école.

Selon la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le but est de redonner confiance en la vaccination. Pour Philippe de Chazournes, médecin généraliste et président de l’association Med’Océan, "l’obligation incite à la méfiance, la suspicion". "C’est le conseil du médecin qui fonctionne le mieux", ajoute-t-il avant de rappeler que les pays nordiques, qui enregistrent les taux de couverture vaccinale les plus élevés, utilisent la méthode du conseil. Selon lui, l’obligation ne devrait être employée que pour les populations à risque comme les femmes enceintes pour la Rubéole ou les toxicomanes pour l’Hépatite… Car Philippe de Chazournes le rappelle : comme tout médicament, il y a un risque d’effets secondaires qu’il faut prendre en compte.
 
C’était donc l’occasion pour lui de s’exprimer, face à des opposants comme un médecin de la PMI, un responsable de la veille sanitaire, de l’UDAF et de l’unité de vaccination de Santé publique France. "C’est la première fois qu’on nous donne le micro et le même temps de parole que les experts et pour cela je félicite l’ARS, affirme-t-il, c’était très courageux de leur part".

Pour rappel, la vaccination contre les 11 maladies représente 10 injections pour les enfants, étalées entre 2 et 18 mois. Et plus de 70% des enfants sont déjà vaccinés contre ces 11 maladies, qui figurent depuis longtemps au calendrier vaccinal.

Ce sont les médecins généralistes et les pédiatres qui sont en charge de réaliser ces vaccins, ou parfois les sages femmes et les infirmières. En dehors des centres de vaccinations publics et des centres de protection maternelle et infantile, les vaccins sont remboursés à 65% par l'Assurance Maladie -hormis le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) qui est pris en charge à 100%- et le reste par les assurances complémentaires qui couvrent l’intégralité du prix.

Suite à la mise en place de ces 11 vaccins obligatoires, les enfants nés à compter du 1er janvier 2018 devront être vaccinés d'ici le 1er juin prochain, afin de pouvoir entrer ou rester en collectivité. A noter que seule une contre-indication médicale peut justifier de ne pas être vacciné.
 



Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par GIRONDIN le 23/05/2018 14:48

Mais non M !

Hier à la télé sur télé 1ere, le M médecin spécialiste, fraîchement arrivé, a expliqué que cela changeait rien...... que c'est juste obligatoire.... Et qu'avant c'était la même chose mais pas obligatoire mais que les gens i mettaient quand même et que finalement il n'y aura pas beaucoup plus de monde de concerner !

Bref..... Très rassurant Toussala !



1 2 3
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes