Océan Indien

11.300 Réunionnais ont visité l'Ile Maurice en mars 2011

Vendredi 22 Avril 2011 - 11:47

Pour le mois de mars, 83.349 touristes se sont rendus à l'Ile Maurice. Avec la France, 29.222 visiteurs, premier pays à se rendre dans l'île soeur, La Réunion se classe en tête des pays de la zone africaine avec 11.300 visiteurs au mois de mars. Un chiffre en progression de 8,2% par rapport au mois de mars 2010.


11.300 Réunionnais ont visité l'Ile Maurice en mars 2011

Le site internet L'ilemaurice-tourisme.info publie les statistiques du nombre de touristes qui se sont rendus à l'Ile Maurice le mois dernier. En tout, ce sont 83.349 touristes qui ont visité l'ile soeur au mois de mars.

L'Allemagne, l'Italie et l'Angleterre ont enregistré des résultats négatifs par rapport au mois de mars 2010, respectivement -18,9%, -16,2% et -23,9%. Les seuls pays européens qui ont enregistré une hausse de leur fréquentation : la Belgique (+29,3%) et la Suisse (+37,1%), "au total, avec 55,583 visiteurs. Le réservoir européen fait moins bien (-3,4%) par rapport à mars 2010" explique le site internet. L'Ile Maurice comptabilisait 57.879 touristes l'année dernière à la même époque.

La Réunion caracole en tête des pays de la zone africaine avec 11.300 visiteurs, soit une progression de 8,2% et "demeure le principal pourvoyeur de l'industrie touristique mauricienne". L'Afrique du Sud a connu un "repli spectaculaire" avec -29,1% par rapport à l'année dernière.

Les pays dits "émergents" tels que la Chine et l'Inde ont connu une très forte progression de touristes, avec respectivement +7,1% et +50,2%. Le nombre de touristes "venant des pays asiatiques ont connu une progression de 35,7% le mois dernier".

En tout 262.626 touristes ont visité l'Ile Maurice, en progression de 5,1%, par rapport à l'année 2010.
Lu 1895 fois



1.Posté par noe974 le 22/04/2011 12:10

On peut dire ce qu'on veut mais Maurice reste l'endroit idéal pour passer ses vacances pour beaucoup d'entre nous et de plus , ce n'est pas trop cher pour le porte-monnaie ... l'accueil est super ....

2.Posté par mdk le 22/04/2011 13:46

Dans les 11 300 il serait bon de savoir quelles CSP il y a.

3.Posté par sdni gaud le 22/04/2011 13:59

Et il parait que les super bagnoles de luxe sont légion ...chez eux .
Et que leur first ministre admire La Reunion !

4.Posté par David Asmodee le 22/04/2011 15:34

Pour Noé, rien n'est cher. Veinard !

5.Posté par Kaniar-Tine le 22/04/2011 16:11

Le constat ne dis pas le nbre d'Rmistes, de femmes seules ou d'assisté(e)s qui font partie de ceux contribuant à approvisionner l'économie mauricienne et ce malgré le mépris dont ils font l'objet de la part d'un certain 1er Ministre mauricien..Il aurait pu dire à ces compatriotes"Fé s'ki mo dir é non pa s'ki mo fé"

6.Posté par 97400 le 23/04/2011 05:11

si les reunionnais boycots l'ile Maurice on verra qui sont les assistés

7.Posté par macadamu le 24/04/2011 05:55

A LIRE!!!!

http://www.leplacide.com/humour-bande-dessinees/humour-bande-dessinees.php?
dossier=asie&n=4Mercredi 20 Janvier 2010


Sarkozy ne veut plus d'assistanat pour l'outre-mer

Nicolas Sarkozy en tournée dans l'Océan Indien, s'est rendu à la Réunion pour présenter ses voeux aux ultramarins. Devant plusieurs milliers de personnes réunies à Saint-Denis-de-la-Réunion, il a promis aux Français d'outre-mer qu'il tiendrait les engagements d'aide pris par son gouvernement après la crise sociale de l'hiver 2009.

"Je serai extrêmement exigeant, intraitable même, sur le respect de la parole donnée car je sais que vous avez trop souffert de promesses sans lendemain et de beaux discours incantatoires", a-t-il martelé, visant son prédécesseur. Nicolas Sarkozy veut s'engager "très concrètement dans la lutte contre la vie chère qui est vraiment un sujet de préoccupation" pour les 12 territoires d'outre-mer. Et de lancer sous les applaudissements: "On ne peut pas l'accepter lorsque c'est le résultat de privilèges ou de monopoles".

Il a appelé l'Outre-mer à suivre le chemin de "l'effort, du travail et du mérite" et non celui de "l'assistanat". Il a incité les acteurs économiques à créer "un nouveau modèle de développement moins artificiellement dépendant de la métropole" sans rechigner pour autant sur les engagements de l'Etat. De plus, selon lui, un développement endogène "nécessite que ces territoires s'ouvrent davantage aux pays des bassins géographiques environnants".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop