Société

100.000 Malgaches tués : Le massacre oublié

Mercredi 23 Novembre 2016 - 14:30

Qui d’entre nous est au courant du massacre de 100.000 malgaches en 1947 ? Selon l’association REAGIES, cet événement dramatique est trop peu connu à La Réunion. "Et pourtant, les Réunionnais sont concernés, affirme Simone Yée-Chong-Tchi-Kan, secrétaire générale de l’association. Bon nombre de Réunionnais ont été solidaires avec les Malgaches à l’époque".
 
En 1947, alors que Madagascar est une colonie française, le peuple malgache se révolte face au pouvoir français. Il connaît le travail forcé et la misère, et revendique la liberté dans leur propre pays, trois ans après s’être battus pour la libération de la France durant la Seconde Guerre Mondiale.
 
Si l’insurrection est violente, la réponse de l’État français l’est d’autant plus. Le nombre de morts est estimé à 100.000, même si le chiffre officiel enregistré par les services de l’Etat est de 89.000. "Les gens étaient aussi pourchassés et beaucoup son morts de faim dans les forêts", précise Simone Yée-Chong-Tchi-Kan.

Certains Réunionnais ont été envoyés sur place par l’armée française pour rétablir l’ordre (La Réunion étant, à ce moment là, depuis peu, un département français) mais d’autres ont activement soutenu la cause malgache. Parmi ceux qui ont défendu les députés du Mouvement démocratique de la rénovation malgache (MDRM) emprisonnés, Paul Vergès et Léon de Lépervanche. Autre défenseur de la cause malgache : le journal Témoignages, qui a publié notamment "Les événements de Madagascar" et "Les procédés de la Gestapo" pour dénoncer le massacre. "Nos deux pays sont étroitement liés, explique Manuel Marchal, journaliste de Témoignages, tant historiquement que dans les traits de nos visages, nos pratiques culturelles, la langue créole et les noms des lieux comme Mafate ou Maïdo".
 
C’est ce lien étroit que REAGIES cherche à rappeler, notamment en organisant plusieurs actions l’année prochaine, 70 ans après le massacre. Cette année, l’association organise une journée de sensibilisation le 4 décembre au Domaine de la pointe des Châteaux à Saint-Leu. Débats, expositions, activités culturelles et un repas "convivial" seront proposés contre une participation de 20 euros. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 1er décembre et "tout le monde est invité", insiste la secrétaire générale de REAGIES.
Lu 3953 fois



1.Posté par orage d''''''''acier le 23/11/2016 14:44

Mouaiiisss.....Les historiens pas d'accord sur le nombre de morts, sur qui les aurait tués, et comment ils seraient morts.......mais heureusement il y a toujours des officines cocos pour ré écrire l'histoire à leur avantage, comme en France un parti collabo qui devient le lendemain de la guerre le parti des 75 000 fusillés lol !!!
Et bien sur pas un mot de compassion sur tous les colons réunionnais massacrés par les insurgés....puis spoliés et déportés pour les survivants.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_malgache_de_1947

: il a pu y avoir jusqu’à 40 000 morts à Madagascar en 1947-1948. Mais plus des trois-quarts sont imputables à la maladie et à la malnutrition qui ont frappé des populations en fuite, le plus souvent sous la contrainte des insurgés12. ». Les autorités coloniales, de leur côté révisent à la baisse cette estimation et fixent officiellement en 1950, le bilan à 11 342 morts7 ; au contraire, des analystes malgaches et étrangers réévaluent les pertes humaines à 100 000 à 200 000 morts13.

Le nombre de victimes comprend une grande majorité de Malgaches, tués lors des affrontements, fusillés avec ou sans procès, morts dans les camps d'internement, d'épuisement ou de faim. Le gros des pertes eut lieu dans les zones tenues par les insurgés, la plupart des 20 à 30 000 victimes de malnutrition et de maladie étant des familles paysannes prises entre les forces coloniales et les insurgés et chassées par la guerre, sans ressources, dans les forêts13. Parmi les morts malgaches, quelques milliers ont été tués par les insurgés13, car ils faisaient partie des forces de l'ordre ou de l'administration coloniale… ou en étaient accusés sur une simple rumeur. Plusieurs centaines de tirailleurs sénégalais périrent aussi, ainsi que les colons français massacrés dans des conditions atroces13.

2.Posté par pipoteur le 23/11/2016 15:31

Article de propagande merina par excellence!
Merci post1 de remettre les faits par leur contexte.
Sans oublier la manipulation des paysans malgaches à qui ont faisait avaler que les balles ne les tueraient pas (ranoo rano).
La réaction coloniale n'est pas excusable mais la manipulation par les élites merina bien planquées à Tana est une autre responsabilité...


3.Posté par klod le 23/11/2016 15:45

"la culture partagée"????????????????? nous dit le révisionniste fillon et sa suite réunionnous , pour parler des endémiques "paris y komande à nous" ................ ....................... les fantômes de la liberté reprendront leur revanche face à ces menteurs assimilationistes ............. sauf koman ! one by one , the truth must be reality , inna english .

4.Posté par klod le 23/11/2016 15:49

doit on compter les victimes "delaculturepartagée" au vietnam , algérie, kanaky ............................

ha "la culture partagée à la framçaise" ???????????????????? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

la France a partagée de nombreux morts inutiles pour s'imposer , c'est factuel ça ! vive l'anglophonie, pardon , exxecuse mon "grand pardon ", yom kippour , vive la francophonie !

5.Posté par GIRONDIN le 23/11/2016 15:52

Eske qui rentre dans le cadre de:
"la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord"... François Fillon

Entre gaulois ?

6.Posté par klod le 23/11/2016 16:41

pipoteur n'a pas tord ................ complexe Mada mais , une choses est sur : les supplétifs sénégalais ( ha la France et ses supplétifs ................. honte" ) et l'armée francaise a assasssiné des prisonniers comme en algérie plus tard .et oui , c'est factuel , !

blanche de tout soupçon , l'armée française coloniale , chacun sait que non , pas de quoi etre FIER ? malgré les falsificateurs .............révisionnistes ,


la vérité en Histoire , que ça , on ne demande que ca !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

7.Posté par klod le 23/11/2016 16:51

ce qui est affligeant dans tout ça , outre le fait que les guerres coloniales n'étaient qu'arrogance française devant l'inéluctable , c'est que les memes qui ont combattu la barbarie nazie, ont sur les "territoires colonisés" ,utilisé les memes méthodes ; l'assasinat de prisonniers , à Mada , ( prisonniers jetés vivants des avions , mitraillage de trains emplis de prisonniers .............corvée de bois en algérie .) , c'est l'histoire que certains refusent de regarder en FACE .


pas de repentance mais pas de mensonge , juste l'histoire , c'est la grandeur des démocraties , la France n'y est pas encore dans la tete de certains , dommage , l'histoire est implacable , pourtant , l'histoire et les mensonges , c'est bon pour les dictatures , la France vaut mieux que ca !

8.Posté par klod le 23/11/2016 16:52

merci Girondin de rappeler les mensonges de fillon , un catho "tous les dimanches à la messe" et un menteur ........... Jesus Christ Roi, c'est compatible ça ? chez les vrais croyants ? chacun sait que non !

9.Posté par klod le 23/11/2016 16:57

fillon représente la caricature des européens "judéo chrétiennes" menteurs qui se donnent bonne conscience en "allant tous les dimanches à la messe ou tous les samedis au temple "............. rien de nouveau aprés tout depuis si longtemps : le monde comme il va mal .

heureusement qu'il y a les vrais croyants , merci à eux, quelque soit la "religion" . .

10.Posté par Zozossi le 23/11/2016 17:10

Il serait bon de préciser que ceci n'est pas un article mais un communiqué de propagande communiste signée d'une responsable communiste.

Le chiffre de 100.000 morts est une fable (les propagandistes aiment les chiffres ronds pour frapper les esprits faibles).

Une étude fait autorité : celle de l'historien Frémigacci ("La vérité sur la grande révolte de Madagascar"), qui estime le nombre global des victimes DES DEUX COTES entre 30.000 et 40.000 morts, répartis ainsi :

-2.000 Français et Malgaches tués par les insurgés,
-6.000 à 8.000 Malgaches tués par les troupes françaises,
-20.000 à 30.000 morts "collatéraux" de malnutrition et de faim.

Sur les victimes tuées par les insurgés, trois quarts n'étaient pas des Français mais des Malgaches (l'immense majorité des Malgaches n'ont pas suivi la révolte).
Les insurgés se sont livrés à des actes d'une atrocité épouvantable: raffinements de supplices (victimes tuées lentement à la scie), acharnement sur les cadavres, etc.

On comprend qu'une pareille barbarie ait nécessité une répression militaire sans faiblesse, laquelle fut d'ailleurs exécutée sous l'autorité d'un certain… François Mitterrand (futur allié des communistes), ministre de la France d'Outre-Mer, qui déclara après la répression en 1951:
"L'avenir de Madagascar est lié indéfectiblement à la république française" (un mensonge de plus…).

Les députés malgaches favorables à l'autonomie furent ensuite condamnés à mort (avant d'être graciés), leur immunité parlementaire ayant été levée avec l'accord des députés… communistes!

Nos communistes-pays devraient donc vraiment la fermer et méditer sur les crimes et trahisons qui jalonnent l'histoire des partis dont ils sont heureusement les tout derniers spécimens avant extinction de l'espèce.

Le repentantisme, ça commence vraiment à bien faire, surtout quand il est suscité des mensonges cent fois réfutés mais cent fois répétés par des agitateurs qui ont toujours prospéré à la faveur de guerres civiles et étrangères !

11.Posté par Thierry MASSICOT le 23/11/2016 18:50

Et au final, les abrutis de la fachoshère qui sévissent sur ce blog, remettrons en cause les + de 6 millions de juifs massacrés par les nazis!!! (bon la, ils ont un peu la trouille car le procès en révisionnisme existe!)

12.Posté par klod le 23/11/2016 19:10

zobsaossi ou le révisionnisme des menteurs proche du fn ou de fillon , c'est pareil





la grandeur de la France , c'est quand elle ne ment pas à sa dignité , et qu'elle regarde son histoire en face , qu'elle ragarde es périodes sombres de son Histoire liés aux anti dreyfusard , aux pétainistes , aux colonialistes , aux poujadistes , aux fnistes .et aux fillonistes .................aux maurassiens ..................... et qu'elle dit , plus jamais ! elle peut le faire , merci à CETTE France .



et pourtant la culture française quand elle ne se ment pas à elle meme , comme fillon le fait , en allant "àlamessetslesdimanches" et en justifiant le colonialisme, ( au fait , merci bwana pour les "infrastructures et les hôpitaux" mais surtout merci pour les frontières artificielles en Afrique ou ailleurs , qui onrt Kassé les territoires naturelles de ces contrées , des grands empires africains , glorieux par le passé , depuis l'Egypte ancienne: "La conférence de Berlin marqua l’organisation et la collaboration européenne pour le partage et la division de l’Afrique. Aussi connue comme la conférence de l'Afrique !!!!!!!!) les pires hypocrites ............................. !!!!!!!!!!!!en vérité ............


oui la France peut etre grande quand elle tire un trait sur sa chienlit hypocrite ; vive la vérité en histoire !

13.Posté par klod le 23/11/2016 19:14

yes post 11 ............le fn a changé de "viser" ................... après l'antisémitisme , ils donnent dans l'arabophobie ............... la faute c'est les "immigrés " : ils volent "le pain des français" , rien de nouveau depuis le grand Fernand Raynaud , les memes à la manœuvre du fn à fillon ............... rien de nouveau . les "duponts la joie" de fillon à didierdunord et fontainedusud .les memes depuis 400ans .

France , réveille toi !

14.Posté par Zozossi le 23/11/2016 19:49

Ce sera l'honneur d'un gouvernement de salut national de laisser toute liberté de s'exprimer aux teigneux-bouches d'égout (voir le 11) qui rêvent d'en priver les autres.

Il conviendra aussi, évidemment, d'abolir les lois-muselières ridicules et scélérates dénoncées par tous les véritables historiens, honte de notre société pseudo-"démocratique", qui prétendent imposer une version officielle de l'histoire sous peine d'amende et de prison.

Il est facile d'obliger à parler sous la menace, mais on n'a jamais obligé personne à croire sous la menace, au contraire : une "contrainte de pensée" légale ne fait qu'éveiller et propager les soupçons des gens normalement constitués.
Il faut être stupide ou pervers pour s'imaginer un instant le contraire.

On voit bien le rêve des totos-stalinous qui éructent par ci par là: rouvrir un goulag pour les penseurs libres, lecteurs libres, chercheurs libres dont le sens critique et le simple bon sens constituent un désaveu permanent à leur fanatisme bête et méchant.

Heureusement, le vent de l'Histoire souffle plutôt dans l'autre sens.
Et gare aux bourrasques qu'on sent forcir un peu partout et qui vont renverser leur petite baraque…

15.Posté par KLoD le 23/11/2016 20:07 (depuis mobile)

Erreur des journalistes! Les communistes voulaient se souvenir des 200 millions de victimes du communisme!!!

16.Posté par klod le 23/11/2016 20:17

didierrobertdelemprpreusidentdelareugion , quand pense t'il "de laculturepartagée de1947 à mada" ? ....l'histoire de la RUN retiendra que nous avons un preusident de région , qui insulte l'histoire après avoir fait croiire qu'il " en tenait compte" .............. kriké kraké , vrai , pas vrai ?



pov suiveur de ce traitre devant l'Histoire des ILES t des "Damnés de la terre" à la suite de fillon , qui ne fait que défendre la mémoire du "vieux monde" auxquels il appartient , le pauvre .

17.Posté par La vérité vraie... le 23/11/2016 20:38

Attention !!! Les fillonistes vont vous dire : "Vous salissez l'histoire de la France : nous vous avons apporté la culture et la civilisation bande de sauvages".
Attention !!! Vous ne aprlez pas comme ça de la fille ainée de l'Eglise.

18.Posté par Zozossi le 23/11/2016 22:18

@17.Posté par La vérité vraie...

Reprenez votre souffle et lisez donc mon poste 10: ça vous ramènera au sujet et vous en sortirez plus instruit.

19.Posté par klod le 23/11/2016 22:51

post 15 essaie de plagier mon humble "pseudonyme" ................ easy !

et oui post 17 a tout dit ...................... ha la fille ........................ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

20.Posté par Thierry MASSICOT le 23/11/2016 22:57

Putain j'y crois pas! Ben si ce taré de Zozo a osé! Il est grandiose le cochon...Lire son post 14 de toute urgence tellement il est a pleurer ........de rire!!!

21.Posté par Juste le 24/11/2016 06:45 (depuis mobile)

A 19. Le 15 KLoD existe depuis des mois. C''est le 19 kld qui est devenu klod . Je ne suis pas le seul a le remarquer.

22.Posté par 1947: Bataille de chiffres le 24/11/2016 06:51

Il semble qu'il y ait eu des atrocités commises par l'Armée française, qu'il ne faut pas nier mais bel et bien dénoncer, avec une mauvaise communication des médias, mais les chiffres réels semblent être ceux exposés par Zozossi, et même moins encore:

Extrait du site Herodote: https://www.herodote.net/29_mars_1947-evenement-19470329.php://

"En vingt mois, la «pacification» va faire 89 000 victimes chez les Malgaches selon les comptes officiels de l'État français. Mais ces comptes auraient été exagérés par méconnaissance du terrain et pour alourdir le dossier d'accusation du MDRM.

Jean Fremigacci, maître de conférences à Paris-I et enseignant à l'université de Tananarive, établit le nombre des morts entre 30 000 et 40 000, dont 10 000 de mort violente et le reste de faim ou de maladie, ce qui est déjà beaucoup si on le rapporte aux 700 000 habitants de la région concernée (*).

Les forces coloniales perdent quant à elles 1 900 hommes (essentiellement des supplétifs malgaches). On relève aussi la mort de 550 Européens, dont 350 militaires. La disproportion des pertes tient à ce que les rebelles ne disposaient en tout et pour tout que de 250 fusils
."

Cela pourrait même être encore moins:

"Le problème est que ces chiffres seraient faux, selon les dernières estimations de certains historiens. Maître de conférences à Paris-I- Sorbonne, Jean Fremigacci affirme, comme d'autres historiens, que le nombre de personnes tuées lors de l'insurrection n'a pas dépassé les 10 000 (dont 140 Blancs), auquel il convient d'ajouter le nombre de Malgaches morts de malnutrition ou de maladie dans les zones tenues par les insurgés.

" Cette surmortalité reste encore très difficile à évaluer, l'hypothèse la plus vraisemblable tournant autour de 20 000 à 30 000 morts", écrit M. Fremigacci. Il n'y a pas eu de "génocide oublié" à Madagascar, conclut l'historien, mais une faute des dirigeants politiques qui, à Paris, se sont révélés incapables d'éviter un drame annoncé
. "

(http://www.lemonde.fr/afrique/article/2007/03/27/en-1947-l-armee-francaise-reprimait-violemment-l-insurrection-malgache_888584_3212.html)://

Ceci étant, même un mort, c'est un mort de trop!

Maintenant, une question: pourquoi cette date du 4 décembre pour cette manifestation alors que les massacres ont eu lieu durant l'année 1947?

Je n'ose imaginer qu'après la disparition de PV, certain(e)s cherchent un nouvel "os" médiatique pour rassembler....

23.Posté par Grande voyageuse le 24/11/2016 07:44

Grâce ou à cause des cons comme communistes réunionnais soutenus par Mao qui , ce temps massacraient des millions de chinois comme l'avait son camarade Staline en Russie,...

Madagascar qui était alors un pays prospère nettement mieux développé que La Réunion, obtint son indépendance pour rentrer dans la zone d' influence des communistes chinois qui promettaient le paradis,...

Aujourd'hui, plus de 50 ans après le départ des méchants français, quand on compare le développement économique et Culturel de notre petit caillou avec la grande île, qui oserait dire que l'influence de La France n'a pas été positive surtout en terme de liberté d'expression ???

24.Posté par citoyen le 24/11/2016 08:12

On voit citer "temoignages" comme référence; tentez rapidement de mettre cette revue sympathique en avant pour évoquer ses positionnements sur les massacres des millions d'habitants dans la Russie de staline. Lorsque ses valets serviles à la Reunion s'aplatissaient devant ce Roi rouge , rouge comme sanguinaire.

25.Posté par môvélang le 24/11/2016 08:30

Moi, je sais que les nazis francés ont tué pour tuer, jusqu'aujourd'hui, ils tuent encore partout dans le monde, pour garder une terre volée, pour vendre des armes , ou protéger des amis nazis ou simplement pour paraitre fort, mais se battre à armes égales, il se chient dessus!
j'attends de voir si ses vaillants soldats qui ont violé des enfants pour un bout de pain rassis en Afrique seront jugés et vraiment condamnés un jour!!!!!!!

26.Posté par toto le 24/11/2016 08:40

Il ne faut pas manipuler l histoire....Des deux côtés il y a eu des massacres odieux.....

27.Posté par VR le 24/11/2016 10:55 (depuis mobile)

Si peu de Malgaches ont été tués comme vous le dites (40 000 et non 100 000), pourquoi on n''ose pas sortir les archives demandés depuis des années et qu''on en finnisse ??? Mais bien sûr, il y en a qui sont fiers des massacres et de la colonisation !

28.Posté par orage d''acier le 24/11/2016 13:50

Décolonisation = se faire coloniser par Moscou ou Pékin, retourner 200 ans en arrière, subir des dictateurs corrompus......voir l'économie s'effondrer....et croire encore que l'on est sur la voie du progrès tellement on a eu la cervelle lavée par la propagande coco...

29.Posté par Babeuf le 24/11/2016 13:56

Curieuse alliance!!!!
Paul Vergès soutenait jes députés du front démocratique malgache en contradiction total avec le PCF qui était au pouvoir avec De Gaulle à cette époque et qui orchestrait la répression
Autre fait marquant du comportement du PCF ,c'est eux qui ont engendré aussi la terrible répression de Mai 1945 en Algérie 45000 morts;
Ironie de l'histoire c'est ce même PCF qui portait les valises du FLN entre 1954 et 62 FLN que défendait Jacques Vergès
C'est bien que Réagis soulève le problème ,mais ils se doivent aussi de stigmatiser les donneurs d'ordres

30.Posté par Thierry MASSICOT le 24/11/2016 15:27

@28 orage d''acier (ce pseudo est à mourir...de rire) Et oui mon coco, "ta France" n'est qu'une illusion, entretenue, relayée par le roman national, l'histoire enseignée à papa!!! La Chine à toujours était jusqu'au XIXème siècle, la 1ère puissance commerciale mondiale...L'Europe, puis l'Amérique l'ont humiliée...Bien entendu qu'elle va reprendre sa place, et même l'Afrique, et l'Inde...Je ne dis pas que c'est juste ni que c'est bien...C'est un constat inéluctable de ce qui est en train de se passer et qui va immanquablement arriver...Alors, maintenant, il faut composer avec, essayer d'être solidaire dans notre composante européenne, pour ne pas s'opposer ni lutter contre un phénomène inéluctable, mais l'accompagner en essayant d'y intégrer autant que faire ce peut nos valeurs etc...etc..Bref, toutes forme de repli sera gravement sanctionné par l'Histoire : que valent 66 millions de Français contre plus de trois milliards de personnes qui ont décidé d'avoir leur part du gâteau?

31.Posté par Gabriel le 24/11/2016 15:47

Non les malgaches n'ont pas et ne peuvent pas oublié les massacres du 29 Mars 1947 . Le chiffre de 100 000 morts ne sont pas issus du fantasme du PCR , Ce chiffre a été avancé par des historiens français , les quels ne sont pas du tout ni PCR encore moins PCF , Il vous suffit d'interroger Monsieur Jean Femigacci un spécialiste de l'histoire de Madagascar et maître de conférence à la Sorbone
Pourquoi personne qui s'exprime ici ne parle pas des massacres perpétrés par l'armée française en 1947 ,Cette armée avait envoyé dans une chaudière à la gare de Moramanga tous ceux qui sont accusés d'être des rebelles ou agitateurs . Nombreux sont les nationalistes malgaches qui demandent que la France fasse un geste concernant ces massacres .
Pour information , Madagascar n'avait jamais demandé à la France de le coloniser , idem avec l'Afrique francophone que l'ex Indochine . Lors de la conférence de Berlin en 1895 je dis bien en 1895 , il a été convenu qu'aucune grande puissance n'a le droit de coloniser Madagascar . Hélas Madagascar n'avait pas aucun ambassadeur présent lors de cette conférence et Ranavalona III s'est fait piégée , et La France s'est imposée

32.Posté par Zozossi le 24/11/2016 17:07

Précision complémentaire.

Le chiffre fantaisiste de 100.000 morts colportés par les propagandistes communistes ne trouvent une apparence de justification que dans la déclaration, en janvier 1949, du haut-commissaire Pierre de Chevigné à Madagascar, qui évoqua le chiffre de "80.000 à 100.000 morts".

MAIS :

-Chevigné, particulièrement intransigeant envers les revendications autonomistes malgaches, affirmait que, sur ces prétendus 100.000 morts, 75.000 avaient été tués par les rebelles malgaches.
Il avançait donc ce chiffre (non fondé) pour gonfler les massacres commis par les rebelles, et non par la France.

-Un an plus tard, son successeur Robert Bargues ne parle plus officiellement que de 11.000 victimes, dont 80 % dans les rangs des Malgaches insurgés et victimes de la répression.

-Les communistes ont colporté jusqu'à maintenant ce chiffre mensonger de 100.000 morts pour plusieurs raisons.

D'abord, ils veulent faire oublier qu'ils étaient membres du gouvernement qui a réprimé la révolte de Madagascar.

Ensuite, ils veulent faire oublier que s'ils ont quitté ce gouvernement en 1947, c'est sur l'ordre de l'URSS qui a ordonné à tous les P.C. satellites occidentaux d'entrer dans la "guerre froide" aux côtés de l'URSS contre l'Occident.

Enfin, plus généralement, cela s'inscrit dans une attitude de déni systématique par les communistes de leurs revirements tactiques tout au long de leur histoire, en particulier au cours de la deuxième guerre mondiale qui reste la pierre angulaire de leurs mensonges érigés en Histoire officielle: la légende du parti communiste "anti-nazi résistant des 75.000 fusillés" (encore un chiffre délirant), alors que :

- les communistes ont été exclus du parlement en 1939 parce qu'ils appelaient à saboter l'effort de guerre contre l'Allemagne alors alliée de l'URSS;

-"L'humanité" clandestine appelait à collaborer avec l'Allemagne en 1939;

-les communistes ont fait une démarche auprès des occupants allemands pour obtenir l'autorisation de faire reparaître "L'humanité", entre autres "actes de résistance", avant de tourner casaque quand l'URSS leur ordonna d'organiser des attentats anti-allemands après la rupture du pacte germano-soviétique. Attentats qui provoquèrent de sanglantes représailles contre des Français innocents pris comme otages à leur place.

C'est cela, l'histoire du communisme: une longue litanie de revirements, trahisons, crimes et mensonges que certains osent encore nous ressortir aujourd'hui que nous savons tout.

En conclusion, sur les chiffres des victimes, on s'en tiendra raisonnablement aux chiffres de l'historien Frémigacci (post 10).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter