MENU ZINFOS
Faits-divers

10 mois de prison avec sursis pour l'ex-élu de Saint-Denis qui tabasse sa femme


Un élu de la mairie de Saint-Denis a été condamné ce mardi pour avoir frappé sa compagne et mère de leurs deux enfants en 2019 et en 2021. Démissionnaire de ses fonctions de conseiller municipal délégué au logement et à l'habitat, il a interdiction d'entrer en contact avec la victime qu'il devra indemniser.

Par Isabelle Serre - Publié le Mardi 13 Avril 2021 à 21:01 | Lu 5690 fois

La séparation entre Xavier-Jonathan Ritou et sa compagne est compliquée. L'élu de la mairie de Saint-Denis, jugé cet après midi devant le tribunal correctionnel, embarrassé par cette affaire a, depuis, démissionné de ses fonctions. Nous vous en parlions le 23 février.

Ensemble depuis cinq ans, le couple avait commencé à parler de séparation en septembre 2020, installant "un climat délétère" et "des violences réciproques", a indiqué Me Iqbal Akhoun, l'avocat du prévenu.

"Il n'a pas voulu choisir", a résumé la représentante de la société. Car Xavier-Jonathan Ritou entretenait une relation avec une autre.

Le 19 février dernier, Madame voulait que Monsieur vienne passer la soirée chez elle et passe du temps avec leurs enfants. Mais l'ex-élu, délégué au logement et à l'habitat à la mairie de Saint-Denis, était arrivé alcoolisé au domicile vers 4 heures du matin. Deux heures plus tard, interceptant des textos envoyés à sa rivale, la compagne avait vu rouge. Une dispute avait largement dégénéré.

Les enfants assistent à la scène

Xavier-Jonathan Ritou avait saisi la mère de ses deux enfants qu'il avait projetée contre le mur avant de la plaquer au sol de la cuisine devant les marmailles de 5 et 3 ans. "Ils ont assisté à un tabassage dans un appartement ravagé avec une mère en pleurs et en sang", s'est indignée l'avocate de la partie civile.

À la barre, le prévenu a plutôt évoqué "une bousculade" et déclaré "l'avoir empoignée pour qu'elle se calme".

En 2019, une précédente scène de violences s'était soldée par un coup de poing au niveau de l'arcade sourcilière pour la victime. 

Pour ces deux faits, Xavier-Jonathan Ritou a été condamné à 10 mois de prison avec sursis probatoire pendant 2 ans, conformément aux réquisitions du parquet. Il a interdiction d'entrer en contact avec la victime qu'il devra indemniser à hauteur de 2000 euros.

La suite doit se dérouler devant le juge aux affaires familiales la semaine prochaine.




1.Posté par Marin le 14/04/2021 06:43

La honte la point!tape boug com ou...

2.Posté par Rajao le 14/04/2021 07:00

Bof! La violence est devenue une chose banale.

3.Posté par Balance de la justice en déséquilibre le 14/04/2021 08:18

Je suis outré ! Pas de prison ferme? Je connais un cas beaucoup moins grave avec 1 an ferme et ayant entraîner la perte d'emploi . La seule différence c'est que l'auteur des violences n'avait pas de notoriété et n'etait qu'un simple employé smicard et celui qui écope du sursis est un col blanc.
Inutile de chercher à comprendre avec une justice pour les nantis.

4.Posté par Zean le 14/04/2021 08:40

Profils garde corps voire bagarreur , rien à voir avec celui d un élu avec jugeote. Peine clémente, le gars va recommencer d'autant plus c'est un cas récidive.

5.Posté par Freedom fighter le 14/04/2021 09:19

10mois avec sursis lol
Ce n'est pas en rendant ce type de condamnation que nous allons éradiquer les violences envers les femmes.
C'est honteux.

6.Posté par Papapio, "Pères Amor" le 14/04/2021 10:52

Encore du sursis pour des tabassages sans sursis eux ? !

Il n.y à décidément qu.aux JAFs que les Pères en prennent pour 20ans minimum FERMES et sans sans REMISE DE PEINE POSSIBLE...

7.Posté par Un vieuxcréole le 14/04/2021 18:46

Un mauvais de plus qui a été sanctionné .................on ne veut plus le voir en politique car il frappe les femmes................. C est un triste personnage.

8.Posté par krelo974 le 14/04/2021 19:08

Le gars n'a in physique de vigile, et li tape in famm'.... comment un sans cervelle coma té un élu la commune ????

9.Posté par lubin le 14/04/2021 19:15

Si La Maire de ST Denis a fait confiance a cette personne pour gérer la commune avec Elle, çà sera encore possible de faire la même chose à la Région demain... Cà m'inquiète tout çà... Et çà doit interpeller tous les Réunionnais et Réunionnaises.....

10.Posté par polo974 le 14/04/2021 20:59

Ahhhh quand même...

Il a fallu attendre le 9eme message pour qu'enfin l'effet escompté par Zinfos974 se déclenche...

C'était presque à désespérer, car vu le nombre de fois où il est indiqué élu et/ou délégué à ... de la mairie de st denis, l'auteur de l'article à quand même été bien lourd...

11.Posté par Zelus barrés le 14/04/2021 21:52

Bravo les zelus Liste Bareigts...

12.Posté par Danger pour la Réunion le 15/04/2021 08:22

Post 8 et 9
Quelle image pour Bareigt et Annette qui ont foutu n'importe qui des responsabilités politiques sur leur liste et au niveau administratif ce n'est pas mieux .
Des hautes fonctions de complaisances, paraît il, distribuées à la pelle sans véritables compétences. C'est une équipe de bras cassés en adéquation avec le triste spectacle que les dionysiens assistent dans leur ville à l'abandon depuis 12 ans.
Comment accorder du crédit au clan mégalo Bareigt/Annette qui rêve que de la pyramide inversée ?
C'est un danger pour toute la Réunion et pour cette grande institution jusqu' alors plutôt bien gérée .

13.Posté par Choupette le 15/04/2021 15:41

8.Posté par krelo974

A cause de son physique de vigile, très certainement ... .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes