MENU ZINFOS
Faits-divers

10 ans en prison pour viol et il clame toujours son innocence


Depuis 2010, Jean-Yves Solé se dit innocent. Mais la justice l'a condamné, une première fois, puis en appel, à 10 ans de réclusion criminelle pour viol. Sa famille et ses proches relèvent des manquements dans l'enquête et manifestent devant la cour d'appel.

Par - Publié le Vendredi 11 Septembre 2020 à 15:34 | Lu 6551 fois

10 ans en prison pour viol et il clame toujours son innocence
Un groupe de personnes manifestent devant la cour d’appel à Saint-Denis ce vendredi. Soutenus par l’association des Révoltés 974 et le QG des Azalées, Jean-Yves Solé, incarcéré depuis 2010 pour des faits de viol, et sa famille dénoncent le système judiciaire et clament son innocence. 
 
Jean-Yves Solé, conducteur de bus de 44 ans est accusé en 2010 d’agressions sexuelles et viols sur une jeune handicapée mentale. Il la conduit souvent de son domicile à son institut médico-éducatif jusqu’au jour où elle dénonce les faits. Lui nie tout et demande un test ADN, qui ne sera pas réalisé. Il déclare aussi la présence d’une accompagnatrice lors des trajets ; chose qu’elle confirme. Un non-lieu est d‘abord prononcé par le juge d’instruction. Mais suite à l’appel de la partie civile, une instruction est ouverte. Jean-Yves Solé sera condamné à 10 ans réclusion criminelle en première instance en 2013. De même en appel en 2014. 
 
Pas de test ADN et l’incohérence de l’heure et du lieu
 
C’est alors qu’un détective privé est contacté par la famille. Parmi ses conclusions, l'ADN manquant, l’impossibilité pour Jean-Yves Solé de l'avoir violée et d'avoir effectué son trajet à l'heure. Il y aussi la présence de cette accompagnatrice toujours à ses côtés, une "maison bleue" introuvable mais signalée par la victime présumée sur la trajet, son placement sous contrôle judiciaire avant son procès en appel à 300 mètres du domicile de la victime... Une enquête privée qui devait être présentée devant la cour de cassation mais qui n’avait pas été bouclée à temps. 
 
"Cela fait 5 ans qu’on essaye de faire valoir l’enquête mais on a dû changer plusieurs fois d’avocats, puis on se concentrait sur sa mise en liberté ", raconte son neveu, Arnaud Clain. Une liberté conditionnelle aurait dû être mise en place en octobre "mais il devait montrer qu’il avait compris pourquoi il avait commis ses actes". "Vu qu’il est innocent, il a refusé", explique-t-il. "Je suis innocent, mais ça fait 6 ans et demi que je suis incarcéré. Je veux partager ma souffrance et ma colère et empêcher que ça arrive aux autres". Et il le rappelle, si la jeune femme a bien été violée, "le violeur court toujours", ajoute le père de famille. 
 
Une victime peut-être manipulable qui est revenue à deux reprises sur sa parole, un possible coup monté par un collègue… "Il y a trop de zones d’ombre", affirme le neveu. Si le détenu devrait avoir purgé sa peine et donc sortir de prison l’année prochaine, l’objectif est aussi de "laver son honneur". Chose qu'il a tenté de faire ce vendredi lors de sa permission de sortie. 

Prochaine étape: demander la révision du procès en cassation, à la chambre criminelle, à l'aide d'un avocat. 



Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par bonne nouvelle... le 11/09/2020 17:53

Bonne nouvelle alors !...
Nos gouvernants irresponsables vont pouvoir laisser rentrer sur le territoire de la réunion des dizaines de milliers de personnes sans rendre le test j+7 obligatoire... sans oublier de ne pas rendre obligatoire une quarantaine...
Continuons comme ça le virus circulera encore pendant une bonne année....

2.Posté par pipo le 11/09/2020 17:55

Mais suite à l’appel de la partie civile!
C'est surement là ou se cache le secret de cette triste et sale histoire....

3.Posté par Mister Magoo le 11/09/2020 18:53

Encore une justice au top...

4.Posté par En resumer le 11/09/2020 20:48

Les faits sont terrifiants : abuser d’une enfant handicapé mentale quand on a 44 ans et dire qu’elle ment...les experts ont déjà tranché sur cette affaire c’est honteux de soutenir cet homme .la gamine n’est pas en état mentale de mentir. Ceux qui le soutiennent connaissent t’ils le dossier?

5.Posté par CLAUDE MAYOT le 12/09/2020 00:42

C’est terrible pour les victimes des violeurs et autre victime de prédateurs immondes. Mais il y a un mais ?! Aux Etats Unis par exemple, nombreux innocents paraît-il, se sont retrouvés en prison du fait de la légèreté de certains représentants de la justice !

6.Posté par John le 12/09/2020 10:30

Les permissions de sortir ont pour objet de préparer la réinsertion sociale ou professionnelle des personnes condamnées incarcérées, de leur permettre de maintenir des liens familiaux, de participer à un événement familial exceptionnel (tel qu’une naissance), d’accomplir des démarches ou de répondre à une obligation exigeant leur présence à l’extérieur (rendez-vous médical, vote, convocation devant une juridiction…).

Outils d’insertion, elles servent aussi d’éléments d’appréciation du comportement du condamné et des possibilités d’octroi d’autres mesures d’aménagement de peine.

Les autorisations de sortie d'un détenu nécessite une commission, ou on étudie le projet de la "sortie". On obtient aucunement une permission pour aller "manifester" son innocence ou pour réaliser une interview avec la presse.

Est-ce que la démarche de cette Personne Placée Sous Main de Justice est compatible avec son Autorisation de Sortie d'un Centre de Détention ?

Est-ce que le SPIP, le Chef de Détention, le Juge et le Procureur valide le motif de sortie de cette personne, pour alle rmanifester ?

De plus une Personne, encore, Placée Sous Main de Justice ne peux être filmer, interviewé sans autorisation et accord du Ministère de la Justice et ses différents services.

En éffet, Il est de règle de ne jamais autoriser de reportage à caractère individuel. Le droit à l’image des personnes détenues est strictement réglementé de façon à empêcher son identification et que cette restriction s'avère nécessaire à la sauvegarde de l'ordre public, à la prévention des infractions, à la protection des droits des victimes ou de ceux des tiers ainsi qu'à la réinsertion de la personne concernée. Pour les prévenus, la diffusion et l'utilisation de leur image ou de leur voix sont soumis à examen par l'autorité judiciaire.

Ici il apparaît clairement que le JAP (Juge d'Application des Peines), le Procureur, le Chef de Détention, le SPIP n'ont aucunement autorisé cette interview et captation photo.

En l'état, cette personne a commis une faute grave.

Enfin, il n'est pas exclu que cette personne soit réellement innocente. Dans ces affaires de mœurs, aucune personne n'est présente durant les faits. Et on peut imaginer la souffrance si les faits n'ont pas eu lieu. Cela peut arriver à n'importe qui. Il est facile de "juger" de l'extérieur lorsqu'on est aucunement concerné.

PS : association "Révoltés 974", au-delà de vos nobles intentions, faites-vous accompagné par un avocat. Car vous mettez en danger les personnes que vous conseillez et accompagnez.

7.Posté par Le Jacobin le 12/09/2020 10:44

Je ne vais prendre parti dans cette affaire faute de compétence, je demanderai simplement que ces juges s'occupent des dossiers de nos politiciens véreux.

8.Posté par Hugo le 12/09/2020 11:44

Encore un jeté en prison sans preuve....et on relâche des vrais gangsters pour manque de place.....

9.Posté par Moussajee le 12/09/2020 17:56

Oui plusieurs personnes ont regardé le dossier et on peut dire que oui cet homme est innocent au vu de tous les éléments Et il avait d’ailleurs écopé d’un non lieu


10.Posté par JORI le 13/09/2020 10:52

4. En résumer. Et vous, connaissez vous le dossier ? 😂

11.Posté par Rasi le 14/09/2020 16:46

Poste 7, c'est trop difficile pour eux.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes