Société

10 abandonnés, le 11ème à moitié prix... Quand la Cirest incite à se débarrasser de ses animaux

Mercredi 14 Août 2019 - 14:55

10 euros pour les dix premiers, 5 euros à partir du 11ème. Ce n'est pas l'offre promotionnelle d'un fast-food, mais un message de la Cirest concernant les abandons d'animaux.

Alors que l'abandon n'est légalement possible qu'en refuge (ce dont ne dispose pas la Cirest), l'intercommunalité de l'Est fait la promotion de cet acte de cruauté, incitant de surcroît à la récidive par le biais d'un tarif dégressif. 

"Abandon d’un animal : 10,00 € TTC est demandée au propriétaire pour les dix (10) premiers abandons. À partir du onzième animal, il est demandé une participation de 5,00 € TTC (sic)", lit-on en effet sur le site internet de la Cirest, qui ajoute que pour l’abandon d’un animal mordeur ou d’un chien de catégorie, la participation passe à 50,00 euros TTC. Et de préciser : "Le propriétaire devra prendre rendez-vous avec les agents de la fourrière et venir déposer lui même son animal sur site. Seules les personnes âgées et à mobilité réduite pourront bénéficier d’une récupération de leur animal à domicile."

Selon une affiche placardée à l'entrée de la fourrière, "ces montants permettent de responsabiliser les propriétaires et de couvrir en partie les frais de garde et d'euthanasie". Des arguments qui font bondir les militants de la cause animale.

Selon un avocat, "l'intercommunalité organise là une 
"vente d’animaux" à la fourrière

"Annonce illégale incitant à l'abandon massif ! Mais qu'attendent les personnels de la DAAF pour sanctionner ?", se scandalise Milit'Activ'974, qui a entamé ce dimanche un blocage de la fourrière  pour protester contre son extension.  


Le message est visible sur le site de la Cirest
Le message est visible sur le site de la Cirest
Selon l'association Droit de Cité (qui gère le Refuge Arche de Noé), cela concernerait en moyenne 300 animaux par an depuis 2016. "Une pratique parfaitement illégale et qui n’a pas vocation à être financée par des deniers publics, une pratique encouragée par [la] collectivité qui débarrasse à bon compte aux frais du contribuable les maîtres défaillants", dénonce-t-elle dans la tribune d'une pétition  contre l'extension de la fourrière.

"C'est tout à fait troublant, ce n'est pas du tout la mission des fourrières d’appeler les particuliers à déposer les animaux", indique Maître Stéphane Wandrey, collaborateur de l’avocat de One Voice, pour qui l'intercommunalité organise là une "vente d’animaux" à la fourrière. "On n’est pas dans une cession pour les garder ou leur trouver une situation. C'est une solution qui va mener à la mort", pointe-t-il la différence avec un abandon en refuge. 

Sur une affiche placardée à l'entrée de la fourrière
Sur une affiche placardée à l'entrée de la fourrière
Pour la Cirest, ça éviterait aux propriétaires "d'abandonner dans la nature"

Contactée, la Cirest évoque une pratique visant à pallier le manque d'accueil en refuge, faute de places ou de ressources (un manque d'accueil d'ailleurs lié au fait que la Cirest n'a pas souhaité créer de refuge sur son territoire). Pour y remédier "les établissements qui ont pour activité la fourrière animale peuvent accueillir les abandons d'animaux en faisant payer ou pas l'abandon", ce qui éviterait aux propriétaires "d'abandonner dans la nature". Questionnée sur la légalité du procédé, l'intercommunalité rétorque qu'il s'agit d'une pratique tolérée par la DAAF. Également sollicitée, cette dernière n'a pas donné suite à nos questions. 

La dégressivité du tarif reste quant à elle inexplicable, même si l'obligation du versement d'une somme d'argent est mise en avant comme un moyen de "responsabiliser" les propriétaires.


Rappelons que l'abandon est considéré comme un acte de cruauté, au même titre que la maltraitance animale. Hors du cadre légal, il est passible de 2 ans de prison et 30.000 euros d'amende.

---

La pétition NON à l'extension de la Fourrière intercommunale de la CIREST
Marine Abat
Lu 4635 fois




1.Posté par TICOQ le 14/08/2019 15:12

Milit' devrait plutôt s'activer à lutter efficacement contre l'errance animale, et non à faire de la com.

2.Posté par ruen le 14/08/2019 14:07

Comment ne pas imaginer sur notre île une filière d'abandon pour gagner de l'argent. Existe t-il un fichier de suivi mis en place par la cirest consultable ?

3.Posté par la mondo estas freneza le 14/08/2019 19:50

hier, mwin lé monté à la Cirest : - voilà, mon chien y mord, vi done à mwin 50 euros et le chien ta ou.
- mé espèce de kouiyon, ici, cé le propriétaire qui paye..
-Ha, mwin la mal compris té.
Ce matin, mwin lé parti au bazar :
missieu est ce ke mi pe avoir un canard po tuer?
- bien sûre...
Il me file le canard, mi remercie à lu et mi ve repartir, mais le propriétaire y dit à mwin :
- oté vi oubli mon ti kat sou là..
mi répond à lu : -ha bon, cé pas le propriétaire qui paye ici ?
-mé espèce pomé où çà ou la vu sa ?
Alors mi komprend pu ar rien : hier cétait le propriétaire payeur, et jordu, cé l'inverse...
Et zot y rod pokoué demoune y abandonne zot zanimo...
Comme dit mon pseudonyme : le monde est fou..

4.Posté par Taloche le 15/08/2019 07:45 (depuis mobile)

Pour accélérer le processus, l''inverse aurait dû se faire. Que la CIREST paye celui ou celle qui ramene un animal. Vous verrez dans 2 ans plus un clébard sur nos routes et dans nos campagnes.

5.Posté par Séverine Bertron le 16/08/2019 02:39

Excellente analyse "Taloche", et puis là au moins on est sûr que les fourrières pourront fermer leurs portes, mais c'est du rêve, car ce que vous ne comprenez pas c'est qu'en aidant pas a la stérilisation, ces ordures s'assurent la pérénité de leur activités avec la complicité des pouvoirs publics et des administrations qui se permettent de venir vous emmerder quand un pot de fleur n'estpas a sa place !!!!! la connerie n'a pas de limite

6.Posté par Ticoq le 16/08/2019 02:48 (depuis mobile)

Ticoq ftg et fait 1/10ème de ce qu il fait

7.Posté par John le 16/08/2019 08:58 (depuis mobile)

Kon'm di Léonus : "Mi ve pas i tieuh mes z'animaux!"

8.Posté par Taloche le 16/08/2019 11:08 (depuis mobile)

Post5 Séverine. Parceque la stérilisation ne crée pas des activités (très coûteux)? Et puis, comme faisait remarquer JORI vs allez les stériliser et les relâcher dans la nature ?. Merci pour les éleveurs !

9.Posté par Max le 16/08/2019 15:08

@Taloche et Séverine
Un vétérinaire réunionnais m'a dit il y a quelque temps :
"Compte tenu de la mentalité des gens ici, il ne faudrait pas seulement la stérilisation gratuite, il faudrait donner 5 euros. Avec ça ceux qui n'ont pas de chien feraient stériliser le chien de la voisine !"

Pour éviter toute accusation de racisme je rappelle qu'il s'agit d'un créole ......

10.Posté par Max le 16/08/2019 15:19

@Taloche et Séverine Plus sérieusement ; les chiens dont nous parlons ne son pas vraimant errants ils appartiennent à des gens qui les laissent abandonnés à eux mêmes il vaudrait mieux parler de chiens divagants ou,le plus souvent, de chiens "communautaires" dans la mesure où plusieurs personnes du voisinage s'en occupent.
Quant au risque d'attaques d'élevage par ces chiens il est à peu près nul : les attaques sont le fait de grans chiens que les "propriétaire" irresponsables laissent divaguer.
Une fois ces chiens identifiés au nom du propriétaire et sou la menace d'une sanction une bonne partie du problème serait résolue...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >