MENU ZINFOS
National

1.233 perquisitions, 165 interpellations et 230 armes saisies depuis la mise en place de l’état d’urgence


- Publié le Mercredi 25 Novembre 2015 à 10:52 | Lu 848 fois

1.233 perquisitions ont été effectuées dans le cadre de l'état d'urgence après les attaques terroristes de Paris et Saint-Denis. 165 interpellations, 124 gardes à vue ainsi que la saisie de 230 armes ont été recensées.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a dévoilé ces premiers chiffres aux députés de la représentation nationale.

Depuis la mise en place de l'état d'urgence dans la nuit du 13 au 14 novembre, près de la moitié des 230 armes saisies "sont des armes longues et des armes de guerre", a précisé le locataire de la place Beauvau.

Ces différentes opérations de police menées à grande échelle sont un signe "de l'efficacité des perquisitions qui ont été conduites pour mettre hors d'état de nuire des individus".




1.Posté par lismont le 25/11/2015 10:54

La France doit éliminer les radicalisés présents sur son territoire en utilisant les moyens qu'autorise toute guerre : des balles pour ôter la vie. Les services secrets et l'armée disposent d’équipes avec des tireurs d'élites capables de pister et d'éliminer sur notre sol, plus ou moins discrètement, ces agents "français" de l'EI avant qu'ils ne se mettent en mode kamikaze.

Il n'y a pas trente-six solutions : face aux extrémistes barbares, il faut des actions radicales. Ne rien faire ne nous épargnera pas d'autres opérations de boucherie comme celle du 13 novembre.



Au minimum, il faudrait créer un délit de radicalisation avec comme peine la perpétuité ou même mieux, la peine de mort. Idem pour la détention d'armes de guerre comme celles qu'utilisent ces démons

2.Posté par noe le 25/11/2015 11:03

Avec l'état d'urgence , on découvre plein de choses ...une bonne prise en armes et c'est toujours ça de gagner pour la lutte contre le terrorisme ...

3.Posté par SEVERIN le 25/11/2015 11:50

Ah ces enfoirées de GAUCHOS,il fallait attendre un deuxième attentat a 130 morts 350 blessés pour déployer
les forces anti-terroristes dans le plan d'état d'urgence.Le plus grand parti des mafieux qui naturalisent,intègrent les immigrées dans notre société Française a l'insu des DOM.Le plus grand parti parasite de nos institutions, pendant ce temps la France des Gaulois s'appauvrissent,la déchéance économique et sociale des DOM s'assombrissent.Résultat,vive les Gauchos anti-sociale au pouvoir,avec l'application de la politique de la droite mafieuse de l'UMPS / RIPOUX-BLICAINS .In yab des Yvelines

4.Posté par polo974 le 25/11/2015 14:20

1233 perquisitions, 124 gardes à vue, soit un "rendement" de 10% ou dit autrement 90% de bavures...

il faut faire attention avec l'état d'urgence de ne pas précipiter d'autres personnes dans la folie meurtrière par simple réaction à une "visite" un peu trop musclée...

je ne nie pas l'utilité de l'état d'urgence, mais je soulève une question qui ne doit pas paraître anodine aux victimes de ladi-lafé qui vont se multiplier...

5.Posté par le taz le 25/11/2015 14:50

ahh...
ben c'est ça.
hollande depuis 2012 n'a rien fait car il n'y avait pas d'état d'urgence.

chez bisounours land, c'est bien connu, tout le monde il est gentil.....

et 130 morts plus tard, les socialistes appliquent les mesures du FN (+10 points pour hollande, au passage - mais ça va vite retomber) pour faire croire au peuple trahi par la gauche qu'ils agissent....

mais juste depuis le 14 novembre... pas avant....
avant, c'était facho et compagnie....

6.Posté par Mojito le 25/11/2015 14:53

C'est bien Séverin de parler du gaucho. Mais n'oubliez pas le round up, très nocif également!

Et puis je vous conseille d'écouter Alex Sorres, et surtout, de rester un yab.... des Yvelines!

7.Posté par darloute le 25/11/2015 15:01

Il ne faut pas non plus perquisitionné à tout va. 1233 impressionnant ,pourquoi, il ne l'on pas fait avant les attentats . cela aurait évité bien des choses horribles.

8.Posté par fernando le 25/11/2015 15:32

@Poste 2posté par noe. Je suis d'accord avec votre commentaire. Ce matin, mercredi 25 novembre 2015, sur FranceÔ, au journal de Martinique (très intéressant comme les autres JT de l’outremer), j'ai vu dans un reportage qu'à Trinidad (une petite île tranquille de la Caraïbe), il y a 35 habitants de ce pays qui se sont laissés séduire par Daesh. Ils étaient en tenu militaire en Syrie avec leur arme en exhibition (l’un deux s’affichait avec ses trois petits, des garçons) et parlaient en futurs kamikazes menaçants y compris à l'égard de leurs compatriotes (certains étaient de nouveaux convertis) et Le journaliste a précisé que parmi ces 35 renégats, il y a avait un avocat, un médecin et un ingénieur. Ce qui montre que le pouvoir de manipulation de Daesh n'agit pas que sur les délinquants sans instruction.



L'heure est grave. Des scientifiques professionnellement intégrés, agents dormants et kamikazes de Daesh, peuvent en France servir de bras armé pour répandre des agents biologiques pathogènes dans la population ET en attendant nos politiques tergiversent sur les mesures radicales qui s'imposent face à cette guerre d'un nouveau genre. Il faut éliminer ces bombes à retardement sans procès comme sur un champ de bataille. N’importe quel enfant du primaire peut comprendre cette évidence, cette légitime défense.



9.Posté par madibastard le 25/11/2015 17:11

Sans juges rouges dans les pattes ça va tout de suite mieux pour bosser !

prochaine étape, donner les pouvoirs de police aux paras, comme lors de la bataille d'alger, efficacité garantie !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes