Revenir à la rubrique : Politique

?? Agir Réunion veut apporter « un renouveau » à Ste-Marie

Placer les Sainte-Mariens au centre du débat. C’est la mission que se donne la nouvelle section d’Agir Réunion à Sainte-Marie, lancée ce samedi et rassemblée autour de Gaëtan Adam et de son référent Imran Moullan. Après avoir installé le mois dernier une section à Saint-André, la section sainte-marienne compte bien s’inscrire durablement dans le paysage […]

Ecrit par SI – le samedi 30 mars 2019 à 15H08

Placer les Sainte-Mariens au centre du débat. C’est la mission que se donne la nouvelle section d’Agir Réunion à Sainte-Marie, lancée ce samedi et rassemblée autour de Gaëtan Adam et de son référent Imran Moullan. Après avoir installé le mois dernier une section à Saint-André, la section sainte-marienne compte bien s’inscrire durablement dans le paysage communal en proposant une alternative « ambitieuse » pour la population.

« Nous montons des sections dans toute l’île. Chaque commune possède ses spécificités. Il est certain que l’objectif de ces sections sera d’impulser une équipe dans chaque commune. L’important, c’est l’intérêt de la population et apporter une nouvelle vision des choses », lance Imran Moullan, référent départemental d’Agir Réunion.  

Pour rappel, Agir Réunion est l’émanation locale du mouvement initié par le ministre de la Culture Franck Riester, qui rassemble les sensibilités allant du centre-droit (UDI, MODEM, LREM) aux Républicains « constructifs », « qui ont fait le choix de ne pas se positionner dans une opposition systématique à l’exécutif tout en insufflant des valeurs profondément humanistes et réformistes », indique Gaëtan Adam, le référent d’Agir à Sainte-Marie.

Engagé très tôt dans la chose publique, l’agent territorial, ex-chef d’entreprise « touche-à-tout » et se qualifiant lui-même « d’autodidacte », a souhaité se positionner dans sa commune « de coeur », « celle qui m’a vu grandir et à laquelle je souhaite rendre ce qu’elle m’a apporté ». « Étant Sainte-Marien, c’est naturellement que je m’engage dans la commune qui m’a vu grandir. Ce n’est pas une OPA mais un engagement de coeur pour ma commune », explique le jeune homme, qui souhaite insuffler « une nouvelle dynamique et redonner ses lettres de noblesse à la commune ».

« Sainte-Marie a eu un passé riche et a contribué sans commune mesure à l’essor industriel de l’île. Sainte-Marie c’est avant tout une histoire de femmes et d’hommes amoureux d’un terroir. Nous souhaitons tirer un trait sur l’image de ville dortoir qui colle à la commune », ajoute-t-il.

S’il reconnaît un développement de la commune « non-négligeable » depuis les années 1990, avec notamment l’implantation « d’infrastructures de qualité comme le port, l’agrandissement de l’aéroport et les zones d’activités commerciales et artisanales, sans oublier le désenclavement des hauts », il estime que Sainte-Marie doit désormais axer son développement autour du numérique, de l’économie verte ou encore de l’essor de la citoyenneté participative.

Sur ce point, Gaëtan Adam et sa nouvelle équipe comptent intégrer « pleinement » la population dans cette démarche. Dans les prochaines semaines, Agir Sainte-Marie va lancer un cycle de réunions chez l’habitant, « doublé d’une plateforme en ligne, pour que les Sainte-Mariens puissent participer activement au diagnostic territorial ». « Il faut poser un cadre dynamique pour mettre la locomotive sur les rails et libérer la parole pour faire en sorte que la population n’ait pas juste une impression de participer mais de contribuer à la politique de la ville », clame-t-il.  

La nouvelle équipe n’exclut pas de présenter une liste aux prochaines élections municipales. « Nous lançons un mouvement aujourd’hui ce n’est pas pour faire de la figuration. Cependant nous restons un parti qui prône le dialogue et le rassemblement. La priorité n’est pas pour l’heure d’organiser le scrutin et sa stratégie mais bien de poursuivre les concertations auprès des habitants », assure celui pour qui les « querelles de chapelle ne doivent pas faire partie du débat ».
 

 

Agir Sainte-Marie a d’ores et déjà relevé trois thèmes majeurs chers aux habitants. Le premier, le bien-être des enfants à l’école. Comme l’explique Gaëtan Adam, « nous ne souhaitons pas que l’éducation des enfants soit entravée par des soucis logistiques ». « On parle depuis des années de la chaleur récurrente dans les salles et il est anormal qu’en 2019 nous en sommes encore à débattre de ce sujet, sans oublier l’encadrement et la restauration scolaire. J’ai envie que chaque petit sainte-marien ait été fier d’étudier à Sainte-Marie ».

Deuxième point, le développement durable. Martine Mander, membre d’Agir Sainte-Marie, souhaite que Sainte-Marie devienne une ville verte. « Nous devons placer l’environnement comme l’éducation au coeur de nos priorités en soutenant par exemple les initiatives citoyennes de nettoyage des rivières et du front de mer, et développer via les réseaux scolaires de nouvelles habitudes auprès des plus jeunes. C’est tout un éco-système vert que nous nous devons de mettre en place », estime la mère de famille de 46 ans, également chef-cuisinier dans la restauration traditionnelle.

Enfin, troisième attente prioritaire, l’épineuse problématique de l’emploi. « On ne traite pas l’emploi avec des remèdes miracles. Nous devons rendre les outils de formation plus performants afin d’optimiser l’accès à l’emploi des jeunes car quand comme nous le savons, quand un outil est performant nous aboutissons à plus de gens diplômés », relève Johan Sellier, agent de la fonction publique territoriale. Après un parcours à l’international qui l’a notamment mené au Royaume-Uni pendant quatre années, le trentenaire, revenu fin 2013 dans son île natale, souhaite mettre son expérience « au profit de la population ». « Nous souhaiterions également travailler sur des dispositifs d’accompagnement social et économique. Jusqu’à maintenant, la mairie a agi dans son champ de compétence naturel mais c’est vrai qu’en 2019, nous constatons une évolution des besoins de la population », poursuit-il.

« De plus, il serait peut-être intéressant que la commune innove et pense à de nouveaux dispositifs d’accompagnement de création entreprises afin de porter les projets vers les bonnes adresses et les bons interlocuteurs », ajoute-t-il. Un travail doit être également fait selon Johan Sellier concernant les bourses de mérite. « On aimerait que les gens des quartiers les plus populaires puissent avoir accès à des grandes écoles. Le manque de moyens ne doit pas être un handicap. Il existe de nombreuses pépites dans les quartiers que le système doit valoriser », conclut-il.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives 2024 : Tout savoir sur la 6e circonscription

Le premier tour des élections législatives anticipées sur la sixième circonscription sera très similaire à 2022 avec de nombreux candidats qui tentent à nouveau leur chance. La revanche du duel entre les frères ennemis, Frédéric Maillot et Alek Laï-Kane-Cheong, pourrait avoir lieu au second tour.

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.