Société

đź“·Jean-Hugues Ratenon rencontre les pĂŞcheurs Sri-Lankais

Vendredi 4 Janvier 2019 - 11:14

Après s'être entretenu avec le Préfet jeudi, le député Jean-Hugues Ratenon rencontre aujourd'hui le groupe de Sri-Lankais arrivés en dernier sur notre île. Pour lui, ce qu'il considère comme un trafic d'être humain doit être arrêté à la source, soit directement dans leur pays d'origine. Pour Jean-Hugues Ratenon, La Réunion n'a pas les moyens d'accueillir ces demandeurs d'asile.


Photo : facebook Jean-Hugues Ratenon
Photo : facebook Jean-Hugues Ratenon
Comme on peut le voir sur ces photos publiĂ©es sur sa page Facebook, Jean-Hugues Ratenon s'entretient ce matin avec les pĂŞcheurs Sri-Lankais, arrivĂ©s sur notre Ă®le le 26 dĂ©cembre dernier. Le dĂ©putĂ© dit chercher Ă  mieux comprendre le phĂ©nomène de migration depuis ce pays d'Asie vers notre Ă®le. Les mieux placĂ©s pour expliquer les raisons de ces dĂ©parts sont les premiers concernĂ©s. 

Hier dĂ©jĂ , il s'Ă©tait entretenu avec le prĂ©fet de La RĂ©union pour discuter de cette situation nouvelle pour notre dĂ©partement. Comme indiquĂ© dans la presse Ă©crite, Jean-Hugues Ratenon estime que La RĂ©union n'a pas les moyens d'accueillir ces demandeurs d'asile. Il souhaite voir ce phĂ©nomène rapidement stoppĂ© Ă  la source. 

C'est pourquoi il propose l'envoi d'une dĂ©lĂ©gation au Sri Lanka, avec pour mission d'enquĂŞter sur ce qui pousse ses habitants Ă  quitter leur pays, et sur les conditions dans lesquelles sont organisĂ©s ces dĂ©parts illĂ©gaux. 

Charlotte Molina
Lu 1468 fois



1.Posté par Amiral la Po le 04/01/2019 11:43

Totoche!!!!
Un Insoumis qui dit que la RĂ©union n'a pas les moyens d'accueillir les Sri-Lankais!!!
Oté Ratenon kosa larive aou?
Ou pé dire la même choses des Comoriens qui arrivent en masse à Mayotte siouplé?
Eske dans ce sens là on peut parler et traiter n'importe quel boug qui dit ça de raciste ou bien venant de la gôôôôch de la gôôôôch ce n'est pas du racisme mais......

2.Posté par Chabouk le 04/01/2019 11:45 (depuis mobile)

Bonne initiative M. Ratenon, il faut aller Ă  la source, donc Ă  Sri Lanka.
.

3.Posté par romain le 04/01/2019 11:56

Jean Hugues Ratenon dans son siege business payé par nos impôts semble tout à fait inaccessible, et le ton qu'il emploie lorsqu il s'adresse aux employés de ces compagnies.... Il n'est pas proche du peuple, ou alors seulement à temps partiel !!

4.Posté par celui le 04/01/2019 11:56

Ce travail a déjà été fait depuis plus de 15 ans par les autorités Australiennes .
L'Australie a été confrontée durant 15 ans à des tentatives d'incursion sur son territoire par des bateaux de pêche Skri-Lankais au seul motif d'immigration clandestine à motifs économiques , le skri-lanka ex île de Ceylan étant un pays stable mais pauvre .
Les garde-côtes empêchaient l'entrée illégale dans les eaux nationales , expulsaient tous les clandestins et ceux qui commettaient des voies de fait étaient embastillés sur une île à l'Est avec campagne de presse disant que les clandestins ne pourront jamais s'installer dans le pays .
Au bout de quinze ans , cette politique a porté ses fruit , il n'y a plus d'immigration clandestine à motif économique en provenance de cette île .
Maintenant les essais se font vers l'Europe ( Réunion ) située à la même distance que l'Australie mais en direction du sud-sud-ouest.
Quelques éclaireurs sont arrivés .En fonction du sort qui leur sera réservé , le gros des troupes attend derrière ...

5.Posté par vérité le 04/01/2019 13:59

ratenon fait un pas devant les électeurs du front nationale , c'est trés bon le pouvoir la pas assez mett' encore..Ds le futur. député européen ,maire de bras panon ,sénateur ,président de région ,président du département ,vous avez raison ratenon ,etre élu sa doit etre valable ,il faut approcher et, jouer sur des électeurs de LR, de mélanchon, des communistes,du modem des socialistes, de le pen etc....

6.Posté par Ne faut-il pas savoir dire non? le 05/01/2019 09:41

Je rejoins la plupart des commentaires et la position de JHR.

Si en théorie, au plan religieux (la plupart des religions prônent le droit sacré de l'accueil) et au plan des Droits de l'Homme (droit d'asile), il est bien et même nécessaire d'accueillir des migrants en général, en pratique, c'est autre chose.

Petit rappel d'abord sur le droit d'asile et les réfugiés, et sur les migrants, compte tenu du droit international (notamment la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, articles 13 et 14) et national:

Extrait d'une article de Ouest France du 26 juin 2018: https://www.ouest-france.fr/monde/refugies-demandeurs-d-asile-migrants-cinq-questions-sur-ces-termes-au-coeur-de-l-actualite-5836027://

"i[Selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), la principale différence réside dans la « menace directe de persécution ou de mort ». Les réfugiés « fuient des conflits armés ou la persécution ». Il peut donc s’agir de civils résidant dans un pays en guerre, de « militants » politiques poursuivis par leur gouvernement ou encore de personnes discriminées dans leurs pays. Par conséquent, les États qui les accueillent ne peuvent les renvoyer « vers une situation où leur vie et leur liberté seraient menacées » et sont censés leur « permettre de vivre dans la dignité et la sécurité tout en les aidant à trouver une solution à long terme ».

b[Contrairement au réfugié qui cherche avant tout à se protéger, le migrant part lui avant tout pour « améliorer sa vie en trouvant du travail […], pour des motifs d’éducation ou de regroupement familial »]b. Bien qu’ils désignent tous deux des personnes ayant quitté leur pays, les deux termes sont donc bien différents.]i"

Si ces "migrants" viennent seulement pour améliorer leur sort au plan économique (ce qui est tout à fait compréhensible), ils ne peuvent bénéficier d'un droit d'asile ou du statut de réfugié, non?.

Et si, comme le dit le commentaire 4, ces premiers migrants sont "l'avant garde" d'une "troupe" ou d'une "masse" plus nombreuse, il est alors probablement préférable de mettre d'emblée le holà et de leur faire passer le message dès à présent que : Non, ce n'est pas possible, restez chez vous!" par le biais des rejets des demandes d'asile et du renvoi de tous les intéressés dans leur patrie.

C'est l'ancien 1er ministre socialiste Michel Rocard qui disait que la France ne pouvait accueillir toute la misère du monde. Avait-il tort?

A la Réunion, on a déjà des problèmes réels de chômage et de délinquance, et de logement, certainement aggravés par le problème très épineux et grave des Comores/Mayotte et des kwassas kwassas dont la Réunion subit quelque peu le contre coups (venue et installation de mahorais et comoriens).

Pour rappel, la maternité de Pamandzi est la plus importante ....d'Europe, oui, j'ai bien dit d'Europe: avec un nombre d'accouchements qui a explosé jusqu'à atteindre 9.674 nouveau-nés en 2017: voir article du site 20 minutes du 15 mars 2018: https://www.20minutes.fr/societe/2238123-20180315-mayotte-mamoudzou-plus-grande-maternite-europe-sous-pression.

Et après les Sri Lankais, aura-t-on aussi des migrants d'autres pays (nombreux) pauvres bordant l'Océan Indien?

Sachant que ces migrants Sri lankais ont certainement fait preuve de courage pour acheter (se ruiner) leur passage et doivent avoir de fortes raisons d'agir, mais qu'ils savaient aussi fort bien (ou plus ou moins) au départ que ce qu'ils faisaient n'était pas légal, et que le risque (cela fait partie du "jeu") était de perdre leur argent ou fortune et revenir à la case "départ" (au Sri Lanka).

Finalement, le problème ne se résumerait-il pas à un conflit entre intérêts particuliers (ceux des Sri Lankais) et intérêt général (la Réunion et la France)?

Chacun(e) est en tous cas renvoyé'e) à sa conscience pour se faire sa propre opinion, même si, de leur côté, les autorités françaises décident et agissent.

7.Posté par Eddy le 05/01/2019 15:05

En gros, il veut couper l'herbe sous le pied des partis qui voudraient instrumentaliser l'immigration clandestine, phénomène qui commence à être visible et très médiatisé. Les politiciens de tous bords disent qu'ils veulent combattre le RN mais ils oublient que ce sont les électeurs qui votent pour tel ou tel parti, cela reviendrait à dire qu'ils combattent les électeurs eux-mêmes faute de pouvoir répondre à leurs préoccupations même de manière démagogique comme MLP.

8.Posté par KLOD le 05/01/2019 18:48

ha bon , ce sont des pécheurs ? que Dieu leur pardonne leurs péchés alorssssssssssssssssss. ainsi qu'aux "autres".

9.Posté par microipi le 06/01/2019 12:50

bravo jean- hugues ratenon la réunion croûle sous le chômage et le manque de logements pour les réunionnais les gens qui critiquent qu'ils prennent chez eux qu'ils offrent le gîte et le couvert,, les gens parlent sans rien connaître à la stabilité de la réunion. Quel avenir pour les immigrés sur cette île avec 140000 chômeurs? et des familles qui vivent sous le même toit depuis plusieurs générations, j'attends les bonnes réponses intelligentes et fiables

10.Posté par THIRUCHCHOTI le 08/01/2019 13:35

Monsieur le député Jean Hugues Ratenon,



Mesdames, Messieurs les députés



Je soussigné, M. THIRUCHCHOTI Thirukulasingam, membre de la Maison du Tamoul Eelam, association régie par la loi de 1901, représentée par ses membres élus par la communauté tamoule du Sri Lanka de France, se permet de vous écrire suite au changement politique qui a eu lieu au Sri Lanka, vous adresse ce courriel suite à la lecture de votre interview sur le site Web zinfo974, en effet, j'ai eu le sentiment que vous ne comprenez pas pourquoi, encore de nos jours, des gens fuient leur pays, pourquoi certains fuient encore le Sri Lanka!



Je comprends qu'il soit peut-être difficile pour vous de voir des gens arriver à la Réunion pour demander une protection, mais nous, les Tamouls de France, nous ne sommes pas heureux, comme vous l’avez mentionné dans votre entretien…



Dans votre entretien vous avez déclaré "Cette rencontre a été facilitée par une délégation au Sri Lanka pour mieux comprendre les raisons de ces départs".



Pour votre information, Monsieur le Député, si les gens fuient le pays et parcours des milliers de kilomètres en mer, au risque de se perdre la vie, c'est parce qu'ils n'ont pas d'autres choix et le fait d'envoyer une délégation dans un pays qui ne respecte pas les droits de la population, met davantage les familles des réfugiés à risque.



Dans l'article, il est cité : " il propose l'envoi d'une délégation au Sri Lanka, avec une mission d'enquêter sur ce qui est pousse ses habitants à quitter leur pays, et sur les conditions dans lesquelles ils sont illégaux."



Il faut savoir aussi, Monsieur le Député, que fuir son pays pour sauver sa vie et se protéger n'est pas un départ illégal, n'est pas un choix mais la seule et dernière issue.



Dans un second article, il cité "Les avocats dénoncent pour leur part une "violation du principe de confidentialité" : les sept pêcheurs ont été mis en relation avec l'ambassade sri-lankaise lors d'un entretien via skype, alors qu'ils se disent persécutés par ces mêmes autorités. Les Sri-lankais ont d'ailleurs appris que leurs familles restées au Sri-Lanka auraient reçu la visite de la police suite à ces entretiens.



Nous comprenons que vous avez un problème avec des électeurs locaux sur l'île, mais nous sommes tristes de voir qu'en tant que membre du parlement d'un parti de gauche que nous avons soutenu, plutôt que d'essayer de protéger les victimes, votre interview soulève de nombreuses questions.



En effet, en lisant cet article, j'ai eu l'impression que vous avez oublié que vous êtes un député de la république Français, dont les valeurs sont liberté-égalité-fraternité.



Je comprends que vous soyez pressé que des migrants soient renvoyés dans leur pays d'origines, même au péril de leur vie, mais n'oubliez pas que la France est le pays des droits de l'homme et que ces derniers ont droit de faire des recours.





Je vous joins à ce courriel quelques lettres envoyées au membre des parlements ainsi qu'un lien de fosse commun paru dans un journal français pour que vous compreniez un peu mieux la situation au Sri Lanka et pourquoi la vie de certaines personnes est en danger.





https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5303862/sri-lanka-278-squelettes-trouves-dans-une-fosse-commune.html?amp

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter