Politique

📷 Retour sur 70 ans de visites présidentielles à La Réunion

Comme ses prédécesseurs de la 5e République, à une exception près, Emmanuel Macron se rend à La Réunion pour une visite présidentielle. Après avoir réalisé un premier passage à Mayotte, le Président de la République est donc sur notre île à compter de ce mercredi 23 octobre pour une visite de 3 jours.

Mercredi 23 Octobre 2019 - 12:02

Le 7 octobre 1953 à Gillot, le Skymaster du général de Gaulle vient de se poser et le général passe en revue les officiels : Roger Payet, président du Conseil général, Jules Olivier, sénateur-maire de Saint-Denis, le préfet Philip, avant que le tarmac ne soit envahi par la foule
Le 7 octobre 1953 à Gillot, le Skymaster du général de Gaulle vient de se poser et le général passe en revue les officiels : Roger Payet, président du Conseil général, Jules Olivier, sénateur-maire de Saint-Denis, le préfet Philip, avant que le tarmac ne soit envahi par la foule
Charles de Gaulle (8 janvier 1959 - 28 avril 1969) 

Charles de Gaulle fut le premier Président de la 5e République et surtout le premier chef d'État français à avoir foulé le sol réunionnais. Bien qu'il soit déjà venu quelques années auparavant, c'est le 9 juillet 1959 que de Gaulle réalise sa première visite présidentielle à La Réunion. Il était notamment accompagné de son premier Ministre, Michel Debré, qui est par la suite devenu député de La Réunion.

Le PrĂ©sident de la RĂ©publique Ă©tait sur l'Ă®le pour un sĂ©jour Ă©clair de 18 heures, mais très intense. Les RĂ©unionnais l'ont accueilli avec un tel enthousiasme, que de Gaulle s'est mĂŞlĂ© Ă  la foule. Lors de cette courte visite, il aura tout de mĂŞme eu le temps de marquer les esprits avec un discours prononcĂ© au Stade de La Redoute, devant plus de 40 000 personnes. 

Georges Pompidou (20 juin 1969 - 2 avril 1974)

Celui qui succĂ©da Ă  Charles De Gaulle semble ne pas avoir eu envie de suivre les pas de son prĂ©dĂ©cesseur. Georges Pompidou n'a pas rĂ©alisĂ© de visite prĂ©sidentielle Ă  La RĂ©union. 

Le général de Gaulle marche en direction de la préfecture et salue une foule compacte (collection Michel Chung-Poo-Lun dans C’était hier de Daniel Vaxellaire, édition Orphie)
Le général de Gaulle marche en direction de la préfecture et salue une foule compacte (collection Michel Chung-Poo-Lun dans C’était hier de Daniel Vaxellaire, édition Orphie)

L’événement est double en 1976 : Les Réunionnais voient atterrir le Concorde Air France à bord duquel a pris place Valéry Giscard D’Estaing
L’événement est double en 1976 : Les Réunionnais voient atterrir le Concorde Air France à bord duquel a pris place Valéry Giscard D’Estaing
Valéry Giscard d'Estaing (27 mai 1974 - 21 mai 1981)

Il aura fallu donc attendre 1976, autrement dit 17 années, pour qu'un second chef d'État français rende de nouveau visite aux Réunionnais. Alors qu'ils avaient déjà fait un accueil digne de ce nom à Charles De Gaulle, les Réunionnais ont redoublé d'efforts pour accueillir Valéry Giscard d'Estaing ce 20 octobre 1976.

Alors qu'il venait d'atterrir du Concorde, plus de 100 000 personnes Ă©taient prĂ©sentes Ă  l'aĂ©roport pour l'accueillir. Des chanteurs locaux ont mĂŞme composĂ© des sĂ©ga spĂ©cialement pour honorer sa venue. Mais la venue de ce PrĂ©sident de droite n'a pas Ă©tĂ© vue d'un bon oeil par tout le monde... notamment pour Saint-Louis, ville PCR Ă  l'Ă©poque, oĂą il a prononcĂ© son opposition Ă  l’autonomie.

François Mitterrand (21 mai 1981 - 17 mai 1995)

Il Ă©tait venu une première fois sur l'Ă®le, en 1980, avant d'ĂŞtre Ă©lu comme PrĂ©sident de la RĂ©publique, un an plus tard. Il n'Ă©tait pas venu pour faire sa promotion, les campagnes prĂ©sidentielles n'avaient mĂŞme pas dĂ©butĂ©. Selon lui, lĂ  en tant que secrĂ©taire du Parti Socialiste, il a voulu se rendre compte des problèmes Ă©conomiques et sociaux des RĂ©unionnais. 

Jacques Chirac, un habitué de l’île de La Réunion. Ici aux côtés du président de la Chambre de métiers Hilaire Maillot mais Jacques Chirac n’était pas encore président de la République cette année-là. C’est en tant que Premier ministre (lors de la cohabitation) qu'il se rend à La Réunion en 1987 (collection Sully Argand dans C’était hier de Daniel Vaxellaire, édition Orphie)
Jacques Chirac, un habitué de l’île de La Réunion. Ici aux côtés du président de la Chambre de métiers Hilaire Maillot mais Jacques Chirac n’était pas encore président de la République cette année-là. C’est en tant que Premier ministre (lors de la cohabitation) qu'il se rend à La Réunion en 1987 (collection Sully Argand dans C’était hier de Daniel Vaxellaire, édition Orphie)
C'est Ă  la fin de son premier mandat, le 8 fĂ©vrier 1988, que François Mitterrand rĂ©alise sa visite officielle sur notre Ă®le, accompagnĂ© de Jacques Chirac, son premier ministre Ă  l'Ă©poque. Une fois encore, il renonce Ă  dire qu'il est venu pour faire campagne. Un Ă©vĂ©nement a particulièrement marquĂ© sa venue cette annĂ©e-lĂ  : Lorsque que François Mitterrand, alors qu'il prononçait son discours Ă  Saint-BenoĂ®t, s'est mis Ă  pousser la chansonnette sur "Ti fleur fanĂ©e" avec une BĂ©nĂ©dictine sortie de nulle part. 

Jacques Chirac (17 mai 1995 - 16 mai 2007)

Après ĂŞtre venu une première fois sur l'Ă®le en tant que premier ministre de François Mitterrand, Jacques Chirac revient cette fois-ci en tant que PrĂ©sident de la RĂ©publique, le 27 juillet 2004. Après une visite officielle Ă  Madagascar quelques jours plus tĂ´t, c'est pour un sĂ©jour privĂ© que Jacques Chirac, accompagnĂ© de sa femme Bernadette et de leur bichon, est arrivĂ© sur l'Ă®le. C'est la troisième fois que le couple vient en vacances Ă  La RĂ©union. 

Plus qu'une simple visite, le couple restera une quinzaine de jours dans un hĂ´tel Ă  l'Hermitage. Ils logeront dans la suite prĂ©sidentielle des Villas du Lagon comme lors de leur venue en 2002. Bien qu'aucune cĂ©rĂ©monie protocolaire ni aucune sortie officielle n'avaient donc Ă©tĂ© prĂ©vues, le PrĂ©fet de l'Ă©poque avait tout de mĂŞme tenu Ă  l'accueillir. 

Nicolas Sarkozy lors d'une visite dans l'Est de l'île (photo : Pierre Marchal - Anakaopress)
Nicolas Sarkozy lors d'une visite dans l'Est de l'île (photo : Pierre Marchal - Anakaopress)
Nicolas Sarkozy (16 mai 2007 - 15 mai 2012)

Nicolas Sarkozy est venu une première fois sur notre Ă®le en tant que ministre de l'IntĂ©rieur en septembre 2005. Il est ensuite venu une première fois en tant que PrĂ©sident de la RĂ©publique, le 18 janvier 2010. Il a Ă©tĂ© accueilli par de nombreux RĂ©unionnais et les honneurs militaires, après une première halte Ă  Mayotte. Sa visite a principalement Ă©tĂ© centrĂ©e dans le Sud de l'Ă®le. Elle n'aura durĂ© qu'Ă  peine quelques jours, mais aura suscitĂ© de nombreux dĂ©bats, avec notamment son coĂ»t de près d'1,6 million d'euros. 

De retour sur l'Ă®le le 3 mars 2012, Nicolas Sarkozy s'est offert un bain de foule pour sa campagne prĂ©sidentielle. Mais cette nouvelle venue sur l'Ă®le s'est, cette fois-ci, faite sous la huĂ©e de nombreux RĂ©unionnais. MalgrĂ© certains sympathisants, les dĂ©tracteurs Ă©taient venus en masse. Un d'entre eux s'est particulièrement fait entendre et remarquer avec son intervention : "Pauvre con va! On va te faire la mort dans les urnes!" qui a fait le tour de la presse nationale. 

Comme pour ne pas rester sur cet "Ă©chec", bien qu'il ne soit plus PrĂ©sident de la RĂ©publique, Nicolas Sarkozy a tenu Ă  de nouveau rendre visite Ă  La RĂ©union, le 27 mai 2016, pour une seule et unique journĂ©e. 

Le 21 août 2014, François Hollande arrive à bord du Falcon présidentiel à l'aéroport de Pierrefonds
Le 21 août 2014, François Hollande arrive à bord du Falcon présidentiel à l'aéroport de Pierrefonds
François Hollande (15 mai 2012 - 14 mai 2017) 

C'est en plein coeur de son mandat que François Hollande est venu Ă  La RĂ©union. Il est venu sur l'Ă®le le 21 aoĂ»t 2014, avant de se rendre aux Comores et Ă  Mayotte. Bien que le PrĂ©sident de la RĂ©publique semble arriver en terrain conquis, ce dernier doit tout de mĂŞme montrer patte blanche sur ces ambitions. En effet, 71,5% des Ă©lecteurs de l'Ă®le avaient votĂ© pour lui au second tour de la prĂ©sidentielle de 2012.

L'ancien PrĂ©sident de la RĂ©publique est revenu sur le sol rĂ©unionnais le 8 octobre 2018, mais en tant que PrĂ©sident de "La France s'engage". François Hollande souhaite promouvoir et financer les projet porteurs d'innovation sociale et solidaire et il a choisi La RĂ©union comme dĂ©partement ultramarin prĂ©curseur. 

L'accueil protocolaire sur le tarmac en présence du maire de Saint-Pierre Michel Fontaine, la députée Huguette Bello, les élus socialistes Jean-Claude Fruteau, Patrick Lebreton, Ericka Bareigts, Jean-Jacques Vlody, Michel Vergoz, les représentants des collectivités Didier Robert, Nassimah Dindar et le député européen Younous Omarjee. La ministre des Outre-mer George Pau Langevin accompagne naturellement le président
L'accueil protocolaire sur le tarmac en présence du maire de Saint-Pierre Michel Fontaine, la députée Huguette Bello, les élus socialistes Jean-Claude Fruteau, Patrick Lebreton, Ericka Bareigts, Jean-Jacques Vlody, Michel Vergoz, les représentants des collectivités Didier Robert, Nassimah Dindar et le député européen Younous Omarjee. La ministre des Outre-mer George Pau Langevin accompagne naturellement le président
Charline Bakowski
Lu 2680 fois




1.Posté par kraz le 23/10/2019 13:12

Avant de voir des commentaires : Vive de gaulle, ils nous manquent, c'était un bon président.
Chercher un peu par vous-mêmes les erreurs qu'il a fait. Bien sûr ceux de nos jours sont du haut niveau en matière politique (kraz la France d'en bas). Mais quand je vois à chaque fois, si de gaulle était encore là… ça me fait doucement rire.
Il en profiterait comme tout le reste, dès qu'une personne passe au pouvoir, ce dernier suralimente leurs égos. Triste mais si on croit encore que les politiciens changeront quelque chose pour nous, alors c'est qu'on croit encore au Père Noël.

2.Posté par Mahébourg le 23/10/2019 16:04

De Gaulle, Giscard, Mitterrand, Chirac...On peut ne pas les avoir aimés, mais au moins ils avaient de la prestance et ils allaient au devant de leur peuple.
MĂŞme chose pour Sarkozy et Hollande qui ne redoutaient pas les foules...
Jupiter lui a besoin de sa garde prétorienne de plusieurs escadrons de GM venus à grands frais de métropole.

3.Posté par Anne Mangue le 23/10/2019 16:22



L'île de la Réunion est une belle île qui a bien des atouts et dans l'ensemble les réunionnais sont accueillants. Cela dit, par ailleurs, je me permets d'adresser ce message aux amis des bêtes voyageurs, si vous avez l’occasion de venir à l’île de la Réunion, sachez que la SPA Réunion recherche actuellement (et tout au long de l'année), des personnes qui voyagent, par avion, à destination de PARIS (et de MARSEILLE) pour accompagner des chiens où ils sont attendus et adoptés par des familles en métropole. Pour plus d’infos, vous pouvez contacter la présidente de la SPA Réunion Madame Denise SULA , par tél au 0692 30 86 90. Merci d'avance car vous rendriez un énorme service à la SPA Réunion en faveur de nos toutous. Petites précisions pour les voyageurs accompagnateurs : L’enregistrement des cages, au départ de la Réunion, est fait par des bénévoles de la SPA qui vous accompagnent jusqu’au comptoir d’enregistrement de la compagnie.
Lors de votre arrivée à l’aéroport, à PARIS, vous avez simplement à sortir les cages qui se trouvent sur les tapis à bagages que vous remettrez à la sortie aux représentants de l’Association partenaire qui prennent en charge les animaux de la SPA.
Tous les frais éventuels demandés par la compagnie aérienne, relatifs à l’accompagnement par avion d’un animal de la SPA Réunion, sont à la charge de l’association.

4.Posté par LéonardeVincui le 23/10/2019 16:25

Belle démonstration de nos démagogues ex-président venant sollicité les Français de seconde zone pour les quotas électoraux. Avec la complicité de tous nos racailles d'élus condamnées.qui tiennent les rênes de nos institutions Péi. D'ailleurs, Christian Jacob président des Larguées Roupettes du L.R a déclaré qu'il est entrain d'installer les rails avant de mettre une belle locomotive a la tête de son renouvellement du Parti.Pour faire plus vite, j’installerai un de ces mâles reproductifs ou vaches de son troupeau d'élevage en place.Quant on voit les anciens comme le Babouin qui refait surface après le bordel de Laurent Wauquiez, Copé et autre.On est pas sorti de l'auberge,Pour bien faire,il nous faut absolument un inconnu venant d'aucun de ces partis de chiottes bourré de talent,avec une bonne mentalité,milliardaire non intéressé par le fric qu'incombe le pouvoir.installer une démocratie respectant le principe de liberté,égalité Fraternité. En mettant a la poubelle tous ces partis politiques racailles en allant du LR/PS/PC/ MODEM/ LFI /CENTRISTE/RN ET AUTRE: qui nous ont usées depuis DE GAULE. In Yab des Yvelines

5.Posté par Papayou le 23/10/2019 18:37 (depuis mobile)

Euh... pour Chirac, il est venu en 96/97 et 2001 aussi...

6.Posté par ali le kafhir le 23/10/2019 18:43

@ 3
enlever des chiens qui appartenaient à des gens ici (certes ti milou n'est pas tatoué mais il appartenait à une famille qui s'en occupait bien)

des fois vous me faites penser à l'arche de zoé

7.Posté par PEC-PEC le 23/10/2019 20:51

Le pauvre président Pompidou n'a pas eu le temps de venir, ce n'était pas sa volonté de mourir si tôt.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront Ă  mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'Ă©quipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la mĂŞme rubrique :
< >

Dimanche 1 DĂ©cembre 2019 - 19:35 St-Paul : Fabrice Marouvin officialise sa candidature