MENU ZINFOS
Faits-divers

📷 La Possession : Blessé par une grenade assourdissante, il témoigne


Par - Publié le Vendredi 30 Novembre 2018 à 15:56 | Lu 12749 fois

Dans la soirée de mardi, de violents affrontements ont eu lieu à La Possession. Les forces de l'ordre ont voulu intervenir pour faire lever un barrage. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu avec les manifestants sur place. Les affrontements ont duré toute la nuit. Les feux et projectiles en tout genre ont été si nombreux que la route du littoral en a subi les conséquences et a dû être fermée à la circulation.

Les forces de l'ordre ont Ă©galement dĂ» utiliser de nombreuses bombes lacrymogènes. Certains de ces projectiles ont atterri dans l'EHPAD des Lataniers, situĂ© Ă  deux pas du lieu des affrontements. La maison de retraite a mĂŞme dĂ» ĂŞtre Ă©vacuĂ©e en urgence en plein milieu de la nuit car de nombreux gramounes ont Ă©tĂ© incommodĂ©s par la fumĂ©e. 

Mais l'EHPAD n'a pas Ă©tĂ© le seul endroit touchĂ© par les bombes lacrymogènes, lancĂ©es par les forces de l'ordre ce soir-lĂ . Un habitant de la Possession fait partie des autres victimes "collatĂ©rales". JudicaĂ«l PausĂ© rĂ©side dans une maison, juste en face de la scène de violences, dans une ruelle Ă  cĂ´tĂ© de la maison de retraite.
 


Ne voulant pas assister physiquement à ces violences, notamment pour protéger et préserver ses enfants en bas âge, il a préféré suivre du coin de l'oeil les différents Live en direct sur les réseaux sociaux. "Mon fils de 5 ans avait déjà très peur, 'pourquoi ils font la guerre' me disait-il."

Mais Ă  un moment donnĂ©, il a vu de la fumĂ©e entrer dans sa maison et ses enfants qui commençaient Ă  tousser. Il est alors sorti pour voir ce qu'il se passait et rĂ©sultat: une bombe lacrymogène avait atterri dans son jardin. Il s'est alors approchĂ©, en avançant dans son "allĂ©e privĂ©e", nous prĂ©cise-t-il, pour comprendre d'oĂą cela venait. Sans avoir le temps de comprendre ni de voir qui que ce soit, JudicaĂ«l PausĂ© a reçu un nouveau projectile. Mais cette fois-ci, il s'agissait d'une grenade assourdissante. 

Tout le voisinage a eu le temps de courir pour se mettre Ă  l'abri avant l'arrivĂ©e de la grenade, sauf JudicaĂ«l PausĂ©, qui se l'est prise en plein dans la jambe. Un de ses voisins lui est venu en aide et lui a apportĂ© les gestes de premiers secours. Il a ensuite appelĂ© les pompiers mais qui, suite aux Ă©vĂ©nements, n'ont pas pu se dĂ©placer en urgence. Ils ont ainsi dĂ» se rendre Ă  la caserne de la Possession, oĂą les pompiers l'ont transfĂ©rĂ© Ă  l'hĂ´pital Gabriel Martin de Saint-Paul. Il nous confie qu'il Ă©tait "le cinquième blessĂ© reçu Ă  l'hĂ´pital ce soir-lĂ ". Il a prĂ©fĂ©rĂ© rentrer chez lui le soir mĂŞme et poursuivre ses soins Ă  domicile, pour ĂŞtre au près de ses enfants, dĂ©jĂ  très inquiets. 
 



Selon lui, au-delĂ  du fait que cette grenade "n'aurait pas dĂ» ĂŞtre lancĂ©e ici, sur des habitants en dehors des violences", elle n'a "pas Ă©tĂ© utilisĂ©e de la bonne manière". "Ce type de grenade explosive ne se lance pas au sol, mais s'envoie en l'air", explique-t-il. 

"Je pense que la première grenade lacrymogène Ă©tait une erreur et n'aurait pas dĂ» atterrir dans des habitations, mais la deuxième aurait pu et aurait dĂ» ĂŞtre Ă©vitĂ©e", souligne-t-il. 

Le rĂ©sultat est accablant. Sa jambe, entièrement projetĂ©e vers l'arrière, a reçu deux impacts au niveau du tibia, de plus de 5 cm de diamètre. Certains endroits n'ont pas pu ĂŞtre entièrement recousus car la chair avait laissĂ© place aux os. "Les mĂ©decins m'ont dit qu'il fallait attendre pour voir, car on ne sait pas quel type de sĂ©quelles cela peut entraĂ®ner, c'est une grenade mortelle", explique-t-il. 

Toujours selon lui, une trentaine de ces grenades assourdissantes auraient Ă©tĂ© lancĂ©es ce soir-lĂ . JudicaĂ«l PausĂ© prĂ©cise qu'il compte porter plainte une fois qu'il pourra se dĂ©placer car il "risque de garder de graves sĂ©quelles ou de devenir handicapĂ©", nous confie-t-il. 




Charline Bakowski
J'adore voyager, découvrir de nouveaux paysages ,de nouvelles cultures, marcher dans la nature...... En savoir plus sur cet auteur

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par La vérité vraie... le 30/11/2018 16:22

Un petit courrier au défenseur des droits...il s'occupe de la déontologie des forces de sécurité.
Balancer des grenades avec des voitures à contre-sens, à côté d'un établissement pour personnes âgées (incommodées et évacuées) alors que tout se faisait pacifiquement jusqu'à leur intervention.

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront Ă  mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'Ă©quipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'Ă©quipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique
…
97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes