Société

▶️Une motion de défiance adressée à Alix Galbois: Que se passe-t-il au SMTR ?

Vendredi 14 Septembre 2018 - 16:52

▶️Une motion de défiance adressée à Alix Galbois: Que se passe-t-il au SMTR ?
La crise couve au Syndicat mixte des transports de La Réunion (SMTR). Une motion de défiance a été adressée au président de la structure, Alix Galbois, par ses propres vice-présidents, qui lui reprochent son "manque de communication". Ils demandent par ailleurs "l'arrêt" du projet STIR (Système de transport intelligent de La Réunion), estimé à 17 millions d'euros et trop coûteux selon eux. Le principal intéressé, lui, assure que son projet "est le meilleur projet" pour l'île.

Créée en septembre 2013, le Syndicat mixte des transports de La Réunion, qui regroupe les représentants de la Région et des différentes intercommunalités (Cinor, Cirest, Casud, Civis et TCO) a pour objectif d'améliorer les conditions de déplacement de l'ensemble des Réunionnais. Plusieurs missions lui sont confiées : la coordination des services de transport des différentes autorités organisatrices, la mise en place d'un système multimodal d'information à l'intention des usagers, la mise en place d'une tarification coordonnée et de titres de transports uniques ou unifiées ou encore, observer une veille juridique et technique en matière de déplacements.

"Un système très lourd, très complexe et qui ne sera opérationnel qu'en 2024"

Ce fameux - et décrié - STIR est divisé en trois lots : un pour la mise en place d'une billetique unique ou mutualiste, un autre pour un système d'aide à l'exploitation et à l'information multimodale et enfin, un dernier pour la mise en place d'un système d'information multimodale". Le but de ce STIR est de l'installer sur l'ensemble des 550 bus des 5 réseaux de transports publics de l'île (Car Jaune, Citalis, Kar'Ouest, Estival et CarSud. La CIVIS ayant déjà emboîté le pas des autres intercommunalités dès cette année) pour faciliter le déplacement des voyageurs. Avec un ticket, ces derniers pourront passer par exemple d'un réseau Citalis à Car Jaune avec le même ticket.

"Le président Galbois s'est imaginé mettre en place un système très lourd, très complexe et qui ne sera opérationnel qu'en 2024", lance Fabienne Couapel-Sauret, première vice-présidente du Syndicat mixte. Selon l'élue régionale déléguée aux transports, le STIR porté par Alix Galbois est en contradiction avec la voie prise par la plupart des autorités organisatrices de transport. Certaines d'entre elles ont déjà mis en place "des systèmes beaucoup plus légers, beaucoup plus maniables et interopérables entre eux", explique-t-elle, "au contraire du STIR".

Ce projet est également pour Françoise Lambert, vice-présidente du SMTR, "très coûteux".

"Il persiste à porter un projet dont plus personne ne veut, même sa propre collectivité (la CIVIS, ndlr)", reprend pour sa part un autre vice-président, Jean-Pierre Marchau. Ex-candidat à la présidence du syndicat en décembre dernier face à Alix Galbois, le représentant de la CINOR reproche à ce dernier sa gouvernance. "Le 19 septembre prochain se tiendra un comité syndical qui s'annonce déterminant. Je ne vois pas comment M.Galbois pourrait continuer à dire 'je suis président' d'un syndicat composé de collectivités qui toutes sont contre ma façon de gouverner'. Il n'a d'autre choix que de démissionner le 19 pour un renouvellement du bureau", indique-t-il.

Répondant aux critiques formulées par ses vice-président(e)s, Alix Galbois, "ne souhaite pas alimenter des polémiques", mais cherche avant tout à "rétablir quelques vérités". "Il n'y a pas de motivations contre le projet mais contre ma personne. Ils disent que le projet sera lancé en 2024 mais c'est faux : on peut tout boucler en fin d'année et les déploiements sur les premiers réseaux pourraient se faire dès 2020", maintient le patron du Syndicat mixte.  

Il ajoute: "quand on me dit que le projet STIR n'est pas adapté, je tiens à rappeler que ce projet a été co-construit avec toutes les autorités organisatrices de la mobilité et validé par l'ensemble des élus à la suite de plusieurs réunions et de comités de pilotage. Les premières oppositions ont commencé à se faire sentir lors de la première commission d'appel d'offres".

De plus, Alix Galbois assure que le cahier des charges a été construit en prenant en compte que la CIVIS - l'intercommunalité dont il est un des représentants au sein du SMTR - avait déjà mis en place "une billetique unique et interopérable", d'un coût de plus de 10 millions d'euros. Un STIR avant l'heure pour la collectivité qui "ne pouvait pas attendre que le projet STIR porté par le Syndicat mixte soit mis en place" car elle faisait face depuis plusieurs années "à une énorme perte de recettes" concernant ses bus Alterneo, indique-t-il.

"Avant de démissionner j'aimerais savoir ce que l'on me reproche comme faute"

"J'estime que c'est le meilleur projet pour La Réunion. D'ailleurs, le SMTR a demandé un audit technique et juridique concernant la viabilité du projet STIR. L'audit technique fait par le cabinet indépendant MIC et le bureau d'études MT3 est clair: sur une période de 10 ans, le STIR est le système le plus avantageux économiquement", clame-t-il, au contraire du projet choisi par ses vice-président(e)s, partisan(e)s d'une billetique légère via smartphone. "Ce système de billetique possède un inconvénient majeur pour moi, c'est une : que l'industriel nous loue son propre système qu'il installe sur notre réseau mais reste propriétaire de son service. Avec le STIR, les données resteront propriétaires de chaque réseau de transport", assure Alix Galbois.

"De plus nous avons contacté l'AFD (Agence française de développement, ndlr) pour un prêt afin de financer le STIR et elle a retenu notre projet. L'agence nationale de l'AFD a envoyé dans notre île deux techniciens fin mars 2018 qui ont rencontré l'ensemble des personnels des réseaux de transport. L'AFD attend le retour du comité syndical du 19 septembre pour confirmer ou pas notre demande de prêt", poursuit-il.

Un comité syndical qui s'annonce explosif donc, entre d'un côté des vice-président(e)s qui réclament le départ de leur président et ce dernier qui ne compte pas se laisser faire.

"Le projet STIR fera l'objet d'une délibération par un avocat. Une demande formulée par les élus qui veulent qu'on la passe au vote lors de ce comité", annonce Alix Galbois. "Moi, je tiens compte du résultat de l'appel d'offres qui décide si un marché est attribué ou pas. On ne peut pas aller contre son avis sauf si des arguments précis lui sont donnés. Je tiens à rappeler qu'il y a eu un audit technique et juridique qui a conforté le STIR et je prends encore un cabinet d'avocats pour délibérer la note qui passera lors du comité syndical. On m'accuse de dysfonctionnements et de fautes graves mais avant de démissionner j'aimerais savoir ce que l'on me reproche comme faute", conclut-il.
SI
Lu 2467 fois



1.Posté par Ignace de Poivronsec le 14/09/2018 17:20

"Créée en septembre 2013, le Syndicat mixte des transports de La Réunion, qui regroupe les représentants de la Région et des différentes intercommunalités (Cinor, Cirest, Casud, Civis et TCO) a pour objectif d'améliorer les conditions de déplacement de l'ensemble des Réunionnais."

Tous ces machins n'existent que pour offrir des strapontins rémunérés avec nos impôts... à des gens qui ne produisent rien.... à part du vent... !

Le coma circulatoire de l'île génère une très forte pression sur ceux qui sont obligés de prendre leur automobile pour aller travailler afin de payer ces comiques !

2.Posté par zoizoVert le 14/09/2018 17:26

En Métropole, quand ils cherchent à comprendre ce qui se passe dans ce syndicat, ils semblent y voir des enjeux moins avouables...
https://blogs.mediapart.fr/stephane-do/blog/130918/quand-la-mobilite-fait-du-sur-place-dans-les-dom-tom://

3.Posté par gros coeur le 14/09/2018 17:32 (depuis mobile)

Essayez d'analyser la manœuvre stratégique de Fabienne Couapel.... en 2021 plus de mandat, il faut manœuvrer beaucoup dans ce milieu pour ne pas sombrer dans l'anonymat

4.Posté par Pns le 14/09/2018 18:17 (depuis mobile)

De ne.pas soutenir les arrangements regionaux ou pyramidaux..

5.Posté par miro le 14/09/2018 18:29

Mais, mettez moi à la porte ce calbois ! il fout rien et il est payé grassement. honte à lui .....

6.Posté par GIRONDIN le 14/09/2018 20:28

1.Posté par Ignace de Poivronsec
Comment dire les choses autrement !!!

SPLA, SPA, PLASH, SPOK, SPOKEN !!!!! 🙄

7.Posté par Manu le 14/09/2018 20:55 (depuis mobile)

Quand on est docteur on a tout les diplôme pour géré tout la réunion entière la total on guéri tout les mots surtout sont comptes en banque on vie dans un autre monde ..on avance la réunion avance le chômage diminue un rêve bleu MDR

8.Posté par Rétablissons un peu de verite le 14/09/2018 21:48

@Ignace de poivron sec
Certes beaucoup de ses « machins » produisent des jetons de présence ou rémunérations mais en l occurrence pas celui la.
Les élus de ce truc d après le statut ne sont pas rémunérés

S agissant des efforts à faire en matière de transports en commun rien ne vous empêche d,exiger de vos élus une politique plus volontariste et bcp plus d argent déployé à cet effet et voter en conséquence ....

9.Posté par Lectrice le 15/09/2018 11:08 (depuis mobile)

Mais ??? Serait-ce le même galbois, élu à st Louis, qui était à la une de la presse, avec certains de ses collègues, pour malversations ? Humm...

10.Posté par Saint Louisien le 17/09/2018 09:35

Eh oui , post 9,c'est le même , il ne veut pas partager le contenu des valises alors les petits copains jaloux s'énervent et balancent...
Et puis les élections approchent , les accords entre le clan Hoarau et le clan des Robert de St Leu sont signés...le Claude veut garder la main sur la ville en mettant le fiston étrangement silencieux depuis quelques temps en numéro deux de la liste du camionneur!
Vous ne le croyez pas ?On parie , alors ;il faut aussi attaquer tous azimuts , histoire de noyer le poisson , comme le fait Malet en remettant en avant sa fameuse 25ème commune dont il sait pertinemment qu'elle ne verra jamais le jour mais du coup, on parlera de ça et pas des déficits toujours bien là

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter