Faits-divers

▶️Trafic de zamal Réunion/Maurice: Peines de prison réduites pour les 6 prévenus

Jeudi 12 Septembre 2019 - 09:18

13H19 : Après un peu plus d'une heure de délibéré, les réquisitions prononcées un peu plus tôt ont été réduites pour certains des participants à ce trafic de cannabis entre Sainte-Rose à La Réunion et l'île Maurice :

Le tribunal a relaxé l'ensemble des prévenus pour les accusations d'exportation, retenant uniquement la tentative d'exportation.

Les Réunionnais impliqués :


Marc Béguin : 2 ans plus un an avec sursis. Il n'est pas maintenu en détention. Comme l'a clairement démontré son avocate Me Briot lors de sa plaidoirie, son client n'a servi qu'au transport de la marchandise. Me Marie Briot : "Cet idiot n'a pas réfléchi. Il ne connaît personne à part son contact à Maurice. Il n'y a rien concernant le transport, l'acquisition et la détention de la drogue. Pourquoi les producteurs ne sont pas là alors qu'ils sont clairement identifiés ?"

Jean-Claude Biclaire : 1 an de prison ferme. S'il est maintenu en détention, c'est le prévenu qui a bénéficié de la plus importante réduction de peine. 4 ans de prison avaient été requis à son encontre. En effet, lors de sa plaidoirie, son avocat Me Barraco a beaucoup insisté sur le choix du parquet concernant la comparution immédiate. Selon lui, compte tenu de la complexité de cette affaire et étant entendu que seules les petites mains avaient été interpellées, il aurait été préférable de demander un renvoi à l'instruction.
Me Julien Barraco : "Lorsqu'on prend la définition de la comparution immédiate, ce sont des faits simples et précis qui ne nécessitent pas d'enquête. On ne voit pas ça dans cette affaire. Ce dossier n'aurait pas dû se trouver en comparution immédiate. C'est de la gestion de flux. C'est inadmissible ! Vous êtes le dernier rempart (en s'adressant à la présidente) pour arrêter ce type de décisions du parquet (...) Le parquet réclame 4 ans, mais que lui reproche-t-on ? C'est à cause de son casier qui comporte 13 mentions"

Les Mauriciens impliqués :

Clyde Modliar : 3  ans (5 ans de détention avaient été requis) dont 1 an de sursis avec mise à l'épreuve. Il est maintenu en détention. Me Aaeza Cadjee : "Mon client reconnaît qu'il avait 2 sacs mais c'est une véritable loterie pour savoir à qui appartiennent les sacs. Et pendant ce temps, que font les commanditaires ? Ils cherchent de la nouvelle chair à canon car le trafic ne va pas s'arrêter. Concernant l'interdiction de territoire demandée par le parquet, c'est injuste car ça sanctionne la famille entière" (sa femme et ses enfants vivent à La Réunion, ndlr). 

Jean-Michel Antoine : 3  ans dont 2 ans de sursis avec mise à l'épreuve. Il est maintenu en détention.
Me Nacima Djafour : "Il a accepté cette opération car c'est le soutien financier de toute sa famille à Maurice. La période du 12 mars au 31 mai a été retenue par le parquet mais mon client arrive le 25 mai. Il n'était donc pas là. Concernant l'association de malfaiteurs, il n'y a rien de matériel ni de précis. Il n'est pas familier de ce type d'affaires. Trois ans c'est trop lourd, je vous demande une peine plus juste".

Marc Lebon :  3 ans dont 2 ans de sursis avec mise à l'épreuve. Il est maintenu en détention. Son avocat, Me Mardenalom, s'il ne conteste pas l'association de malfaiteurs, estime que son client n'est impliqué  que dans un acte préparatoire.
Me Yannick Mardenalom : "On veut en faire un exemple, seuls les petits poissons nous intéressent. Les autres ont s'en fout royalement. Un sac de 15kg de zamal ne vaut pas trois ans. Avant-hier, dans cette même salle, un mois de prison avec sursis a été prononcé pour 100 pieds de zamal et 1 an avec sursis simple a été prononcé pour un homicide involontaire. De ce fait, un sac de 15kg ne vaut pas trois ans !"

Louis L'Effronté : 3  ans dont 2 ans de sursis avec mise à l'épreuve. Il est maintenu en détention. Me Xavier Belliard : "Je ne conteste pas les faits sauf l'exportation qui n'est pas établie. Mon client a un casier vierge, ce n'est pas un trafiquant de drogue. C'est l'appât du gain pour les études de sa fille de 18 ans qui l'a incité à agir."

La Procureure : En prévision des critiques qui allaient suivre, la procureur a affirmé que "tout n’est pas parfait mais que cette procédure permet de juger rapidement". Elle s’est notamment évertuée à détailler la surveillance des protagonistes qui avait débuté deux mois avant leur interpellation. En effet, l’enquête avait débuté le 12 mars grâce au signalement d’un pêcheur qui avait vu un bateau débarquer un sac sur le quai du petit port de Sainte-Rose. 

Le 31 mai, c’est donc un flagrant délit qui est constaté. Il y avait 2 équipes, 3 voitures pour une mutualisation des moyens de transport. Ce 31 mai, Modliar était déjà à l’Anse des cascades. A notamment été retrouvé un téléphone, 3 puces et 1 sac. "Il y a donc eu entente des protagonistes", a conclu la procureure. 

La marchandise que tentaient de faire passer les trafiquants, est estimée à 1 million d’euros sur le marché réunionnais et de 2 millions d’euros sur le marché mauricien.


11h06 : La procureure vient d'achever ses réquisitions. Elle a demandé à la cour de condamner Marc Béguin à 2 ans de prison avec maintien en détention et Jean-Claude Biclaire à 4 ans de prison avec maintien en détention. Quant aux prévenus mauriciens, elle a demandé la condamnation de Clyde Modliar à une peine de 5 ans de prison, et une peine de 3 ans de prison pour ses complices (Louis L'Effronté, Jean-Michel Antoine, Marc Lebon). Elle a également demandé une interdiction de territoire sur le sol français aux prévenus mauriciens.

Le procès des six personnes accusées d'avoir participé à trafic de zamal entre La Réunion et Maurice devait initialement se tenir le 5 juin dernier et avait été renvoyé une première fois au 26 juin dernier. Les avocats de la défense avaient demandé, ce jour là, un nouveau renvoi à une date ultérieure. 

Après de nombreuses tergiversations dues aux disponibilités des uns et la trêve judiciaire, le juge avait finalement décidé d'un ultime renvoi au 12 septembre. En attendant cette date, le tribunal avait également maintenu les six trafiquants présumés (Marc Bequin, Jean-Claude Biclaire, Louis L'Effronté, Jean-Michel Antoine, Marc Lebon et Clyde Modliar), en détention provisoire, tous poursuivis pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs.

Entièrement dédiée à ce procès, l'audience se tient depuis ce matin 8h au tribunal correctionnel de Champ Fleuri.

Pour rappel, le 31 mai, au cours d'une importante opération, les gendarmes, accompagnés du GIGN et d'un hélicoptère du PGHM, avaient interpellé 6 hommes en possession de 140 kg de zamal, à l'Anse des Cascades, à Sainte-Rose. Ces derniers s'apprêtaient à faire transiter la marchandise, répartie dans une dizaine de sacs, à destination de l'île soeur.

Regis Labrousse
Lu 3096 fois



1.Posté par Me le 12/09/2019 09:50

Le mec son vrai nom c'est Louis L'effronté ???

2.Posté par Romain le 12/09/2019 10:27

Combien d'années à lutter ainsi contre les drogues ? Quel est le bilan ? Quel coût ? Quelle efficacité cela a eu ? Y a t il eu une baisse de la consommation ? Qui a été un jour forcé de prendre de la drogue ? Qui n'est pas au courant que la drogue est dangereuse ?
J'ai la sensation très forte que cette lutte contre la drogue, organisée ainsi, ne sert strictement à rien sinon à dépenser bêtement l'argent des contribuables.
Et au delà de la question financière cela pose aussi un sérieux problème de choix de société, nous faisons le choix de l'assistanat au lieu de faire le choix de la liberté et de la responsabilisation. Les Hommes se droguent depuis que le monde est monde, vous pouvez aussi essayer de les empêcher d'être mesquin, ce sera un effort noble mais totalement inutile.

3.Posté par TICOQ le 12/09/2019 10:30

Monsieur le juge, soyez extrêmement ferme dans votre jugement. Un coup de règle sur les doigts et un bonnet d'âne, ils méritent bien ça !

4.Posté par Talion le 12/09/2019 10:50 (depuis mobile)

J'attends de voir les sentences tant notre pays est en-dessous du seuil de l'acceptable concernant la zistice !

5.Posté par Il manque une précision le 12/09/2019 14:37 (depuis mobile)

Et qu’ont demandé les avocats de La Défense ? C’est aussi important que les réquisitions de La procureure. Article incomplet.

6.Posté par Talion le 12/09/2019 17:05 (depuis mobile)

Eh bien j''avais raison, celà se sentait comme l''odeur de fauve ! Le jugement est plus que clément...J''ai 2 enfants qui font des études, maintenant je sais ce qu''il faut faire et sans trop de risques pour les aider pécuniairement ! Merci du conseil

7.Posté par Gabelou le 12/09/2019 21:13

Le délit d'exportation en contrebande n'est pas constitué. Au plan pénal, le jugement est donc logique.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >