Faits-divers

▶️La "maison de l'horreur": Il séquestre sa mère, la prostitue et fait appel de sa peine

Lundi 17 Septembre 2018 - 17:35

Johnny Billeau, une des victimes de Pascal Poudroux et Marie-Daisy Delaplaine
Johnny Billeau, une des victimes de Pascal Poudroux et Marie-Daisy Delaplaine
Ce que Yolande Poudroux racontait aux gendarmes le 14 septembre 2012 était à peine crédible. Depuis des mois, son fils et sa belle-fille la séquestraient chez eux à la Plaine des Cafres, la maltraitaient, la violaient et la prostituaient. Pascal Poudroux, 32 ans à l’époque, et Marie-Daisy Delaplaine, 40 ans, sont à nouveau devant les assises jusqu’à mercredi. Vol, viol, séquestration, abus de confiance, coups et blessures… la liste des chefs d’accusation est longue. Et pour les accusés, chacun était sous l’influence de l’autre.
 
Selon l’expertise psychiatrique, Pascal Poudroux souffre d’une carence affective. Selon l’accusé, élevé par ses grands-parents maternels, sa mère se montrait parfois violente envers lui et ses deux sœurs. Il aurait également subi des abus sexuels de la part d’un oncle. En ce qui concerne Marie-Daisy Delaplaine, décrite comme "psychorigide", "au vu de son caractère vif et déterminé, on ne peut pas la considérer comme dominée". Mais c’est pourtant ce que chaque avocat plaide.

Et pour la troisième fois devant la justice, malgré une condamnation à 30 ans en première instance et à nouveau à 30 ans en appel (l’appel ayant été annulé pour vice de forme), ils se dédouanent de toute responsabilité. Enfin, selon eux, c’est à cause de l’autre que c’est arrivé. "Je reconnais tout sauf le proxénétisme ; les rapports étaient consentis", précise Pascal Poudroux. Et pourtant, les faits sont là…
 
Violée par sa belle-fille
 
Yolande Poudroux raconte en audition avoir été enfermée dans une chambre, attachée, forcée à faire ses besoins dans un pot, à se laver sous la pluie et coucher avec des inconnus pendant que le couple récoltait leur dû. Cette séquestration aurait eu lieu suite aux tensions existant entre la mère et sa belle-fille. Une belle-fille accusée aussi d’avoir violé la victime avec un manche à balai. Des faits qu’elle conteste.
 
Il semblerait ensuite que voyant qu’il était possible de se faire de l’argent facile, Pascal Poudroux et Marie-Daisy Delaplaine aurait accueilli deux SDF. Même sort pour les deux hommes : enfermés, attachés à des matelas souillés de crasse et battus, leurs cartes bleues leur étaient confisquées pour pouvoir profiter des minima sociaux. Et là, c’était la fête au PMU. Plusieurs centaines d’euros dépensés à chaque fois par le couple tortionnaire.
 
Tout cela alors que leur fille, âgée de 2 ans, et la fille de Marie-Daisy Delaplaine, 8 ans, vivaient sous le même toit.
 
Leurs avocats, Jean-Patrice Selly et Georges-André Hoarau, tenteront de minimiser le degré d'implication de leurs clients pour faire diminuer la peine fixée à 30 ans en première instance.

Johnny Billeau, Georges-André Hoarau et Jean-Patrice Selly :

Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 14846 fois



1.Posté par desireless le 17/09/2018 17:44 (depuis mobile)

ça me fait grincer des dents cette affaire 😱
ils méritent leur peine point barre...

2.Posté par Modeste le 17/09/2018 17:57

s'ils pouvaient avoir 40 ans ce serait encore mieux! dire que la peine de mort n'existe plus!

3.Posté par Choupette le 17/09/2018 18:53

Me, "elle ne s'est pas fait violer par un manche à balai". Un manche à balai n'est pas une intelligence artificielle et ne prend pas d'initiative.
Si cela avait le cas, il faudrait traduire le manche à balai devant le tribunal et le condamner.

Par cette tournure de phrase, on essaie de minorer l'acte.

C'est sa belle-fille qui l'a violée avec un manche à balai.
Là, c'est plus grave car un être animé (pas humain) s'est servi d'un objet pour agresser une personne dans son intimité. Qui plus est, c'est la mère de son compagnon.

4.Posté par Gégé le 17/09/2018 19:47

Qu'est-ce qu'on perd comme temps, argent, énergie avec ces salopards, du plomb dans la tête, et c'est réglé. Comment peut-on trouver des circonstances atténuantes à de telles atrocités ?
Les bras m'en tombent...

5.Posté par Isis le 17/09/2018 19:55

Personnellement, je rajouterai 10 ans de plus à la peine !!! C'est horrible ce qu'ils ont fait et aucune excuse !

6.Posté par Chatte constipée le 17/09/2018 21:18

C'est la kiltir kréol. Pourquoi en faire un tel bazar?

7.Posté par simplement le 17/09/2018 20:12

À mort et arrêtons ces procès qui courent du fric . On les prends sur lalis épi liste et vous allez voir si il y aura encore des viols . Le gouvernement est responsable des incivilités des Français car trop laxiste

8.Posté par yab le 18/09/2018 09:10

Ces sous-merdes devraient servir de nourriture pour requins. Vivement qu'un gouvernement ait les cou....es de rétablir la peine de mort.

9.Posté par SALIAT le 18/09/2018 09:12


Que c'est glauque!
Ce genre d'affaire remporte toute l'attention des amateurs de saloperies biens dégueux...

10.Posté par Romain le 18/09/2018 11:30

C est horrible.
Post 7. Ton raisonnement n'est pas "simplement" mais simplet. Encore plus simplet : Etant donné que les victimes de coups deviennent souvent violentes, etant donné que les victimes de pédophilie finissent par le devenir, abattons les victimes directement, ainsi le cycle sera rompu.

En quoi le gouvernement est responsable des errements sexuels de ces 2 individus ?? En quoi des peines plus lourdes et même la peine de mort auraient dissuader ce couple de dégénérés à l'action ?

Ne JAMAIS partir dans le trop simple ça finit par être simplet.

11.Posté par Modeste le 18/09/2018 12:16

comment voulez vous qu'on respecte des animaux quand on voit le comportement des humains entre eux.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Janvier 2019 - 16:23 Sainte-Rose: L'incendie du Grand Brulé maîtrisé