Société

▶️La Réunion a perdu 18% de sa surface agricole en 25 ans

Lundi 10 Septembre 2018 - 17:03

Afin de faire face à la perte des terres agricoles, l’État, le Conseil régional, le Conseil départemental et la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) ont décidé de créer ce lundi un groupement d’intérêt public (GIP) baptisé "Île de La Réunion Compensation". Ce dernier sera chargé de proposer aux porteurs de projets consommateurs de terres agricoles des opérations de compensation agricole financées par un fonds spécifique.

L’objectif est de préserver le potentiel de production de l’agriculture réunionnaise, notamment en mettant en valeur des terres en friche. Ce travail sera fait en appliquant la séquence "Éviter – Réduire – Compenser" sur les projets d’aménagement impactant toute surface supérieure à 1 hectare.

Depuis les années 80, la surface agricole utile à La Réunion est passée de plus de 53 000 hectares à 42 421 hectares aujourd'hui, soit une perte de 18% de surface agricole en 25 ans.

"Il faut que nous arrivions à concilier les usages de manière à préserver cette activité (l'agriculture, ndlr), qui est une activité péi et qui permet de faire travailler les Réunionnais et de produire des biens notamment alimentaires qui vont contribuer à cette économie circulaire dont on a tant besoin ici", indique Philippe Simon, directeur de la DAAF :

NP
Lu 3389 fois



1.Posté par Zandet le 10/09/2018 17:56

Lorsque la mairie de St-Paul, sous la conduite d'Huguette Bello et Emmanuel Séraphin a déclassé dans le cadre du PLU, 105 ha de terres agricoles en faveur d'un gros aménageur foncier, réalisateur des plus-values énormes, sous prétexte de construction de logements sociaux (40 à 60 %!), tout le monde s'est tu. Mais pourquoi donc? Les petits propriétaires ont été tout simplement oubliés....

2.Posté par Hugh le 10/09/2018 18:11

Logique, l'île est devenue " L'île de la Réunion de chantier ".

Les bâtiments poussent de partout.

3.Posté par Frik le 10/09/2018 18:26

Non, non, il faut continuer à tout bétonner, verser des primes à la multiplication, il n'y a pas encore assez de monde, ni de bouchons sur ce minuscule caillou !

4.Posté par que dire le 10/09/2018 18:34

forcément quand on veut vivre avec l'argent de la caf il faut du foncier .....social de préférence
ensuite ces terres agricoles sont utilisées pour obtenir du sucre et de l'alcool quel bénef pour la population ?

5.Posté par Desireless le 10/09/2018 18:41

et Les HLM seront construits dans l'eau, sur des pilotis ? voyons voyons, SAFERIEN

la mesure existe déjà .....à condition d'être diplômé agriculteur ou avoir un lien de parenté avec des agriculteurs pour en bénéficier ! et vu que ça se bouscule pas au portillon.....

autrement dit Monsieur ou Madame Lambda qui veut se lancer = on lui répond : circulez ya rien à voir......

6.Posté par agriculteurs, nababs de l''''immmobilier le 10/09/2018 19:30

tiens? on entend pas les 'ti kreol" qui ont pour habitude de brailler contre l'etat konolonialiss qui empeche les ti kreol de batir sur le terrain familial des petites villas F7 pour loger les enfants ou gagner une tite retraite avec des locataire a kose que la retraite l'est misere.

7.Posté par Lopoe le 10/09/2018 19:49

Pourquoi on importe des légumes?

8.Posté par Santa le 10/09/2018 20:31 (depuis mobile)

J'ai la solution 3enfants maxi par couplé, baisse de construction de cage à lapin,

9.Posté par Zarin le 10/09/2018 20:36

Planetoscope - Statistiques Disparition de surfaces agricoles dans le monde

9.500 m2 de terres arable disparaissent dans le monde, soit près d'1 hectare en moins chaque seconde (compteur). Jusqu'à 30 millions d'hectares de surfaces cultivables sont perdus chaque année du fait de la dégradation de l'environnement, de l'industrialisation et de l'urbanisation, soit l'équivalent de la superficie de l'Italie. L'érosion emporte de 25 à 40 milliards de tonnes de terre superficielle chaque année de, ce qui affecte gravement la capacité des sols à emmagasiner le carbone l'eau et des nutriments et réduit considérablement les rendements agricoles.

https://www.planetoscope.com/sols/1175-disparition-de-surfaces-agricoles-dans-le-monde.html

10.Posté par Tanguy le 10/09/2018 20:45

si ça continue il faudra envisager comme à Monaco les constructions sur l'eau,.....

11.Posté par GIRONDIN le 10/09/2018 21:05

La SAFER ??? LA SAFER ????? LA SAFER ????????????

C'est ça :
...... "" ""......... La SAFER se fait de l’argent sur le dos des agriculteurs"
Le 05/09/2018 | Par Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com | Lu 6306

Le cas est inédit en France et pourrait faire jurisprudence. Un agriculteur a obtenu gain de cause devant le Tribunal de Grande Instance, après que sa parcelle, sous-évaluée à la vente a été reprise par la SAFER (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural).

L’histoire de Clarel Coindin Virama est sans précédent et pourrait bien faire jurisprudence. Pris par les dettes en 2016, l’agriculteur de la Saline les Hauts envisage de mettre à la vente sa parcelle de plus de 5 hectares à Vue Belle.

Une dévaluation de près de 25.000 euros

La SAFER faisant autorité dans toute transaction et estimation de foncier agricole, l’agriculteur demande une estimation. Première estimation à 130.000 euros. Clarel Coindin trouve un acquéreur et officialise donc une promesse de vente devant le notaire pour ce montant. Sauf qu’au moment de passer à la caisse, la SAFER se ravise. "J’ai reçu un courrier de la SAFER, revoyant l’expertise 106.000 euros" explique l’Agriculteur.

▶️"La SAFER se fait de l’argent sur le dos des agriculteurs"
Perte nette pour l’agriculteur: 14.000 euros

Il fait donc revoir son bien par un expert, qui lui, estime la parcelle à 145.00 euros. "Je suis donc allé voir la SAFER pour leur demander d’enlever leur droit de préemption car votre prix n’est pas le bon. Ils m’ont alors indiqué qu’ils voulaient racheter le bien malgré tout, pour la somme de 145.000 euros. Le jour de la signature, j’enlève mon bien de la vente. La SAFER a donc racheté à ce prix, pour revendre directement à 154.000 euros". Soit un manque à gagner de 14.000 euros pour l’agriculteur.

"La SAFER se fait de l’argent sur le dos des agriculteurs"

"Il y a un gros souci, la SAFER se fait de l’argent sur le dos des agriculteurs" avance Clarel Coindin Virama. L’affaire portée devant le tribunal de Grande Instance de Saint-Denis, ce dernier estime qu’ "il s’agit d’une manière indéniable d’un détournement de pouvoir, d’un abus dans l’exercice du droit de préemption."

L’arbre qui cache la forêt

Entre temps, la parcelle a trouvé acquéreur et des investissents non-négligeables ont été réalisés, et l’affaire ne va pas se terminer puisque la SAFER a fait appel de la décision du TGI. "C’est une situation inédite. Je pense qu’il y a beaucoup de choses qui ont été réglées de cette manière. J’espère que mon cas servira à ouvrir les yeux. Beaucoup d’agriculteurs se retrouvant en difficulté financière ne sont pas regardants et j’espère que la SAFER fera son travail correctement à l’avenir".

La vente a donc été annulée mais l’agriculteur regarde en arrière et tire le constat. "Entre 106.000 euros et 154.000 euros, il y a un sacré manque à gagner! Oû va cet argent? Il y a des questions à se poser…" s’interroge aujourd’hui Clarel Coindin.

Contacté par la rédaction, le directeur par intérim de la SAFER, Ariste Lauret a précisé, "Nous avons fait appel de cette décision de Tribunal. Au moment de la Déclaration d'intention d'aliéner (DIA), nous n’avons pris en compte que le foncier et pas la récolte et les aménagements. Le décalage réside dans l’expertise du propriétaire, qui prenait en compte la récolte pendante", précise Ariste Lauret.

Quant à la décision du TGI, la SAFER estime "que chaque tribunal a une décision différente. Je vais reprendre le dossier, qui a été réglé sous l’ancienne direction et nous allons voir les points à éclairer pour que le juge puisse prendre sa décision", conclut donc Ariste Lauret.
.... "" "".... Zinfos974

12.Posté par Tikaf le 10/09/2018 21:18 (depuis mobile)

Pas faux post1...mais jusque là tout va bien!

13.Posté par kanal bisik le 10/09/2018 21:39

mdr ya qua voir les terrains agricole de l ouest la villa est surdimensionner par rapport a la surface cultivable ...

14.Posté par Zarin le 10/09/2018 22:28

Nouvelle étape dans le projet immobilier de l’île artificielle de Persévérance. - Seychelles News Agency

Victoria | May 23, 2014, Friday @ 13:54 in En français » ACTUALITÉS NATIONALES | By: Rassin Vannier

http://www.seychellesnewsagency.com/articles/550/Nouvelle+tape+dans+le+projet+immobilier+de+lle+artificielle+de+Persvrance.

15.Posté par mapalaekpersonne le 10/09/2018 23:01

arive un lèr nora pi les hauts nora ké barre l'asélem ...nora kartié nord comme marseille dans les hauts... si i fé rien .... kisa i la la vie lontan.... bientot lo réunion séra commeun banlieu 13 à koz Babylone ...kreol rouv zot zyé ... assé karté .... si lo réunion i ressemble un ville deheors dan'nne caillou...

16.Posté par Kreol renyone de souche. le 11/09/2018 04:11 (depuis mobile)

Ou autrement dit, la safer, le departement, l Etat et la region vont continuer a baiser le kreol lambda pour s appropriér ou donner aux copains la terre afin de faire des EURO.

17.Posté par citoyen le 11/09/2018 04:59

Touts les fermes voltaïques sur des terrains agricoles sont -elles comptabilisées dans ces pertes??? n nous raconte bien ce qu'on veut!!

18.Posté par Pierre Vergereau le 11/09/2018 06:22 (depuis mobile)

Normal, nous construisons aussi sur de bonnes Terres agricoles...

19.Posté par Dagober le 11/09/2018 06:32 (depuis mobile)

Y fait mal à zote le ptit créole i construits in Caze desu la terre agricole

20.Posté par Pierre Balcon le 11/09/2018 07:16

Contrairement à ce que laisse penser cet article et d'ailleurs tous les discours autour de cette question , ce sont les agriculteurs eux mêmes les premiers coupables .

Pour un agriculteur le " jackpot" c'est de voir ses terres classées en zone constructible .
Leur prix de vente est multiplié par 100.

Et pour ça il est prêt à toutes les combines avec les politiques .

Je connais certains élus propriétaires de foncier qui en font un métier et qui ont bâti leur carrière sur cette spéculation .

Regardez ce qui s'est passé et se passe à la Bretagne ( St Denis ) .

A chaque révision du PLU vous avez 30 à 40 hectares qui sont déclassés . Et regardez quel est l'élu dionysien qui est derrière ..

Alors toutes ces pleurnicheries de soit disant "vertueux outragés" ne sont que mises en scènes

21.Posté par rienksa le 11/09/2018 09:50

faut pas nous endormir avec de faux problèmes, le problème n'est pas dans la surfaces perdue mais dans la bonne utilisation des surfaces utiles face aux exigences écologiques et à la pression démographique

22.Posté par dadou le 11/09/2018 08:24

A chaque fois qu’une route est construite, tous les terrains agricoles autour, appartenant au même groupe, sont déclassés et des parcelles sont vendues à prix fort!!
Dans le même temps, les petits sont sanctionnés pour avoir construit une case sur leur terrain, je parle pas de celui qui a fait une immense baraque !! Ou d’autres copains qui ont fait des dizaines de maisons pour louer et jamais inquiètes !!

23.Posté par li même ça le 11/09/2018 10:03

normal bientôt un million d'habitants, on ferait mieux de remettre le planning familial comme en Chine et de bloquer l'arrivée de nouveaux entrants. mesures drastiques car le problème est important sinon on va vers l'explosion. mais nos politiques n'ont pas le courage de mettre le sujet sur la table, ils pensent plus à leur réélection qu'à penser à faire de la vraie politique.

24.Posté par Peo no stick le 11/09/2018 13:42 (depuis mobile)

La preservation permet le rencherissement du prix du foncier à batir..

A mediter..

25.Posté par Etienne le 11/09/2018 21:32

Une population qui ne cesse d'augmenter sur un territoire restreint et qui aspire pour la majorité à avoir un ti case a tèr. Une flotte de bagnoles qui n'en finit plus d'augmenter avec des routes de plus en plus larges, faute de politique de mise en place générale de transports en commun, le bétonnage à grande échelle... et ça s'étonne encore de voir les terres agricoles fondre à vue d'oeil ?
Ayez au moins l'honnêteté d'assumer vos choix : l'individualisme contre les solutions collectives... et d'en payer les conséquences !

26.Posté par jean marc LEBON le 12/09/2018 06:37

Cà c'est bien la dramatisation de l'information avec un zeste de culpabilisation pour le lecteur ou le citoyen : vous avez "consommé" 18 % de terres agricoles, ce n'est pas bien ! Et à côté on préempte (ou on déclasse) des terres agricoles (au grand dam des agriculteurs ou avec leur bénédiction) pour loger une population de plus en plus nombreuse en sachant bien que la maitrise de la démographie est nécessaire mais est laissée de côté parce que c'est du domaine du privé et que çà fait pousser à l'achat donc au "développement.
Arrêtez ce cinéma ! Le monde va à sa perte et on s'effarouche pour des choses prévisibles et évidentes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >