Faits-divers

▶️Accident du Viaduc : Le contrôleur s'exprime à son tour

Mardi 18 Septembre 2018 - 17:45

Alors que l’enquête suit toujours son cours, le drame du 6 novembre dernier peine à trouver un épilogue. Le 7 septembre, nos confrères du JIR faisaient état d’éléments nouveaux concernant le rapport d’expertise. Alors que la possibilité de falsification du rapport du contrôle technique de l’ensemble routier est pointé du doigt dans cet accident, nous avons interrogé le contrôleur en charge de l’ensemble accidenté.

Nous avons assisté, ce mardi, au déroulement d’un contrôle afin de bien comprendre la cinématique et les procédures mises en place pour les véhicules lourds. Tout d’abord, le centre de contrôle est relié directement au SIV (Système d’Immatriculation des Véhicules). Cela implique une impossibilité d’attribuer un contrôle d’un véhicule à un autre. Les techniciens sont équipés de tablettes qui sont en liaison avec le logiciel afin d’enregistrer les données relevées lors du contrôle.

Les contrôles sont annuels pour les catégories "C" (poids lourd) et semestriels pour les catégories "D" (transport en commun). Pour chaque catégorie, des tolérances sont établies par l’administration et pré-enregistrées dans le logiciel. Lorsque l’immatriculation est saisie par le technicien, le logiciel, en liaison avec le SIV, affiche le véhicule concerné par le contrôle.

 Il apparaît que le technicien n’intervient en aucun cas sur les données mesurées

Pendant toute la durée du contrôle, il apparaît que le technicien n’intervient en aucun cas sur les données mesurées par le banc de freinage. Tout est informatisé. Les données sont ensuite téléchargées sur l’ordinateur via le logiciel afin de remplir le procès verbal.

Le technicien analyse les mesures de freinage et les compare avec les normes imposées par la DEAL. Si le véhicule est conforme au regard des mesures faites, le PV indique un avis favorable. En cas de contre-visite ou de défauts majeurs, c’est également indiqué sur le PV. Seul le contrôleur signe le PV et fait part des conclusions à la personne ayant emmené le véhicule.
 
Concernant la polémique naissante, en rapport avec l’accident sur la possibilité de falsification du contrôle technique, le contrôleur nous explique qu’à aucun moment il ne peut intervenir pour modifier des valeurs dans le logiciel. Il est extrêmement clair sur un point : le véhicule accidenté qu’il a contrôlé quelques mois avant était dans les normes le jour du contrôle.

Le PV était favorable et les valeurs étaient bonnes. Comme il le dit : "Tout dépend de l’utilisation qu’il a faite de son véhicule sur ce laps de temps. Est-ce que le véhicule a roulé ? Est-ce qu’il a pas roulé? Où et comment il a roulé ? Pas tous les chauffeurs roulent de la même façon."


Alors qu'il est directement mis en cause, le conducteur du camion, Dimitri Toupin est également très clair : les freins du semi-remorque ne répondaient plus. Il a tout tenté pour immobiliser son engin. Il nous indique ne pas avoir assisté au contrôle de l'ensemble routier, faute d'y être autorisé. Il nous confirme cependant que la remorque utilisée le jour du drame n'était pas sa benne habituelle.

Elle lui a été imposée par son employeur et ne roulait pas d'habitude. Concernant une possible usure prématurée des freins entre le contrôle et le jour de l'accident, Dimitri Toupin explique que le dispositif additionnel permettant une moindre utilisation des freins n'était pas opérationnel. Selon lui, il est possible qu'une utilisation prolongée des freins de service ait pu annihiler les freins dans cette longue descente. 

Bien conscient qu'une jeune femme a perdu la vie, il apparaît particulièrement touché par le drame du 6 novembre 2017. Comme il le dit : "Je suis attristé par ce qui est arrivé, imaginez, une fille de 20 ans et il y a un père qui a perdu sa fille, imaginez les circonstances."

Regis Labrousse
Lu 12856 fois



1.Posté par Telp le 18/09/2018 18:49 (depuis mobile)

Heu...mon famille i travail dans centre contrôle technique dans l''ouest et nena faux et usage de faux en pagaille.

Autre exemple...un 4x4 modifié hors carte grise i passe CT haut la main

2.Posté par Isis le 18/09/2018 19:49

Vous faites l'enquête à la place de la police ou la gendarmerie Zinfos ? Remarquez, si ça peut éclairer la lanterne de tout le monde. Malheureusement cela ne fera pas revenir cette jeune femme...

3.Posté par ali le kafhir le 18/09/2018 20:23

mouais je suis pas convaincu par cet article

4.Posté par qoop le 18/09/2018 20:30

Je ne comprends pas très bien en quoi la liaison au SIV rend impossible de faire passer deux fois le même véhicule en saisissant des immatriculations différentes. Y a une astuce ou bien ... ?

5.Posté par Rive Sud le 18/09/2018 21:07

Suffit de voir toutes les poubelles sur les routes, notamment les tuning "pler pa dessi" ou "kontinu okipé mi ador", pour comprendre que les CT sont une blague totalement falsifiable

6.Posté par GIRONDIN le 18/09/2018 21:14

Donc en 1 an si un camion fait 100 000 km et un autre 10 000, ils ne seront pas dans le même état ?

Incroyable, cela méritait une enquête approfondie.

7.Posté par dadou le 18/09/2018 19:29

C’est un business pour tous ceux qui sont dans la combine !!
Comment une voiture peut avoir le CT alors que les ceintures de sécurité sont hors service ?? La suspension nulle... et pourtant c’est réel comme cette voiture que le garagiste m’a prêtée et que j’ai ramené le lendemain !! Je n’avais qu’une peur c’est que je dois freiner et la ceinture ne se bloque pas !! Mais le garagiste a voulu me rassurer en me disant qu’il n’y avait pas de soucis !! Ben voyons !!

8.Posté par Modeste le 18/09/2018 21:43 (depuis mobile)

l''art de faire prendre des vessies pour des lanternes....du foutage de gueule oui surtout quand on voit certains véhicules sur la route on se demande comment à été fait le CT

9.Posté par Paulo le 18/09/2018 22:12 (depuis mobile)

@post 1 hahaha bravo, c est comme pour obligation de système de facturation informatique infalsifiable.... Mais oui bien sûr, merci Manu on y avait pas pensé

10.Posté par ET LES POLLUEURS ? le 18/09/2018 22:26

Il serait bon de contrôler sérieusement la validité des CT pour les voitures qui nous crachent à la gueule des fumées noires toxiques. Merci !

11.Posté par titi974 le 19/09/2018 06:31

Vous pouvez passer un contrôle technique avec un taux d’ usure des freins proches de l’echange qui sera à l’instant T dans les normes puisque le contrôle s’effectue sur un banc sans dépose d’orgânes pour un contrôle visuel donc si l’´entretien du véhicule à la charge de l’entreprise n’est pas fait comme très souvent à la Réunion eh bien ce genre d’ accident arrive , le technicien du contrôle technique n’est sûrement pas de mauvaise fois puisque c’est son matricule qui est sur le PV et qui engage sa responsabilité, il serait bien de vérifier la fréquence d’ entretien de se véhicule et par qui elle a été ou non faite.....

12.Posté par antiROSE le 19/09/2018 06:59

arret mentir

13.Posté par nene le 19/09/2018 07:42

pour trouver un emploi de controleur il suffit de traverser la rue

14.Posté par Doudou le 19/09/2018 08:25 (depuis mobile)

Oui c est possible de fraudé.
Ex: le contrôleur indice ralentisseur électrique sur la tablette et il utilise le frein service sur le banc freinage pour fausser les données .
Il suffit de passer les vidéo dans le centre pour savoir la vérité ;)

15.Posté par nom le 19/09/2018 08:52

tout le monde set de mèche pour donner tous les tords au chauffeur?

16.Posté par @post 9 le 19/09/2018 09:30 (depuis mobile)

@post 9

entièrement d''accord sur les cheminées qui crachent du charbon


17.Posté par jerome le 19/09/2018 09:55

Peut être avec le nouveau contrôle technique, c est difficile de tricher, mais avec l'ancien PAS DE PROBLÈME Pour tricher..

Mi connaît bien :)

18.Posté par mimorpouletranspor le 19/09/2018 13:50

Difficile de contrôler un véhicule de nos jours.
Tellement simple de démonter une ligne modifiée et de remettre l'origine (ni vu ni connu), et de dégonfler son bolide avec un ordinateur le jour du contrôle technique. Aussitôt validé, remontage de la ligne direct, reprogrammation du calculateur et on passe de 100-150cv à 250-300cv plus toutes la fumée qui va avec sur les diesel.
Pour vraiment contrôler les véhicules il faudrait installer des boitiers inviolables enregistrant toutes les modifications effectuées sur le véhicule notamment la reprogrammation du moteur et obligé les contrôles techniques et les assureurs de réclamer le document une fois par an. On aura alors moins de comique sur nos routes.

19.Posté par mouton noir le 19/09/2018 17:31

Ben normal pour le contrôle technique on remet de bonne plaquette et de bon pneu
et on les enlève après....pour remettre les anciens...courant

au moins on a le fameux sésame ...

20.Posté par mivoidemain le 11/04/2019 18:01

il suffit de regarder tous les voitures trafiquées (pétarade et fumée …. ) et après di a moins que na point bisness dans contrôle technique mi croi a zot. La pollution doit être faite par les forces de l'ordre comme à paris

21.Posté par Pistachus le 15/04/2019 02:37 (depuis mobile)

Réponse au commentaire 14:
Si il y a "ralentisseur électrique" a mettre sur l''appareil de contrôle,il ne doit pas avoir de valeur du ralentisseur sur le banc de freinage.
C''est complètement contradictoire ce que vous dites.Renseignez vous...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie