Société

▶️ Sécheresse exceptionnelle: Le plan B pour éviter d'en arriver aux coupures d'eau

Jeudi 4 Avril 2019 - 17:52

En raison des conditions climatiques exceptionnelles, le Comité Sécheresse s'est réuni ce jeudi et pour la première fois de l'année alors qu'habituellement, il se réunit au mois de septembre ou octobre...


Lucien Giudicelli (au centre) : "Nous rencontrons une situation exceptionnelle"
Lucien Giudicelli (au centre) : "Nous rencontrons une situation exceptionnelle"
Lucien Giudicelli, sous-préfet de Saint-Pierre, présidait le premier comité sécheresse de l’année ce jeudi après-midi dans les locaux de la DEAL à la Providence Saint-Denis. Normalement, ce type de réunion a lieu courant mois de septembre ou octobre au plus fort de la saison sèche.

A la lumière des records de sécheresse et de pluviométrie en-deçà des moyennes de saison qui sont battus tour à tour depuis 3 mois, le comité sécheresse a envoyé ce jeudi un premier signal de "vigilance" mais sans mesure restrictive pour le moment. La population est néanmoins invitée à modérer son usage de l'eau.

"Nous rencontrons une situation exceptionnelle, pas observée depuis un demi siècle, avec un déficit de pluie et une chaleur exceptionnelle", rappelle d'entrée le sous-préfet de Saint-Pierre.
 
Pas de catastrophisme ambiant mais Lucien Giudicelli a rappelé que toutes les institutions concernées par cette problématique étaient actuellement "dans l'anticipation et pas en situation de crise. Il n'y a pas urgence à agir mais il y urgence à anticiper", ajoute-t-il. Deux groupes de travail ont ainsi été mis en place par le Comité. Le premier avec le monde agricole et le second avec les collectivités locales. 

S’il n’y a toujours pas de pluies significatives d'ici 2, 3 mois...

Si le déficit venait à persister, les services de l’Etat envisagent de mobiliser de façon exceptionnelle des captages qui ne sont aujourd'hui pas exploités. 

"Pour l'instant les coupures d'eau ne sont pas à l'ordre du jour. Nous allons examiner, en lien avec les communes, toutes les mesures de mobilisation de la ressource. Il existe des captages qui ne sont pas utilisés. Ce sont ces mesures de substitution que nous mettrons en oeuvre en priorité", se veut-t-il rassurant.
 
Les mauvaises habitudes doivent également changer. Le sous-préfet fait appel au comportement de chaque citoyen dans l’usage "à bon escient" qu’il en fait quotidiennement. A ce titre, une campagne de communication va être lancée sur le comportement citoyen à adopter pour économiser l'eau.
 
La situation se présente différemment selon les secteurs de l'île, les territoires du Nord et de l’Est étant pour l’heure les plus pénalisés. D'où "la nécessité d'une gestion globale".
 
Les membres du comité sécheresse assurent qu’il n’y a pas d'urgence sauf pour les agriculteurs qui ne sont pas raccordés, notamment ceux installés dans les hauts et qui dépendent directement des précipitations captées dans les retenues collinaires.
 
S’il n’y a toujours pas de pluies significatives d'ici 2, 3 mois, les services de l’Etat envisageront alors de mobiliser cette "ressource dormante" à titre exceptionnel.



Sur des images de Régis Labrousse

Le mois de mars 2019 s'inscrit comme le second mois de mars le plus sec depuis 1972 selon les derniers relevés de Météo-France. Le bilan global est de -70% de précipitations (soit le 2ème rang des mois de mars les plus secs) et atteint même les -85% sur les Hauts du Nord-Est. La période de décembre à mars est ainsi la plus sèche jamais enregistrée depuis 48 ans à La Réunion. 

Concernant les températures, l'écart à la normale 1981-2010 pour la température moyenne est de +1,5°C, soit le 1er rang des plus élevés. L'écart record pour les températures maximales est de +2,1°C (l'ancien record était de +1,1°C en mars 2017), tandis que pour les températures minimales, l'écart est de +0,8°C.

*Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement

----
Nos articles sur ce sujet : 
25 janvier : 37 degrés sur le littoral de Trois-Bassins, température record à La Réunion
26 février : Des températures records pour le mois de janvier 2019
3 avril : Mars 2019: Second mois de mars le plus sec après celui de 1972
LG
Lu 6748 fois



1.Posté par ali le kafhir le 04/04/2019 19:56

avec toutes les pluies qui sont tombées l'année dernière on a déjà plus d'eau ??
y a un bug la

2.Posté par Candide le 05/04/2019 06:45

Demandons aux gramounes de changer leurs habitudes et d'utiliser un balai pour nettoyer leur cour en béton au lieu de gaspiller de l'eau. Ça sera déjà un bon début.

3.Posté par Henri MANDREA le 05/04/2019 07:51 (depuis mobile)

Quand je vois les jeux d eau à St Pierre, St LEU etc, j espère que cette eau est recyclée ou à tout le moins réutilisée car nos marmaille en profitent, certes, mais quel gaspillage !! Etquand je ne parle pas des fontaines !!!

4.Posté par Dagobert le 05/04/2019 18:21 (depuis mobile)

Il faut investir dans une station de traitement d'eau de mer et le problème est résolu

5.Posté par Ticoq le 05/04/2019 22:09

Oté tout ça do l"eau EDF i gaspille l'usine Ste Rose i gaign pa récupérer ?
Et lo machine bloquée dans la montagne riviere des pluies pour lo basculement ? nappe do l'eau i fuite même et apré i dit nou doit fé zéconomies do l'eau ?

6.Posté par golf51 le 05/04/2019 22:35

Je voudrai que l'on m'explique! Dans l'est il pleut très souvent! Où avez vous vu qu'il ne pleut pas assez? , j'habite sur sainte Rose et je n'ai absolument pas ce ressenti! Il est tombé des cordes toute la nuit du 4 au 5/4 et les jours d'avant aussi! Dire qu'il n'a pas plu dans l'ouest c'est possible, mais à l'est il n'y a qu'à regarder la nature cela se passe de commentaires.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie