Politique

▶️ Région: Un budget 2019 construit pour "répondre à l'urgence sociale"

Jeudi 28 Mars 2019 - 17:38

À la veille de la plénière de la Région, Didier Robert, entouré de ses vice-présidents, a dévoilé les grandes lignes du budget 2019 de la collectivité régionale, qui avoisine le milliard d'euros. Un budget "construit et adapté pour répondre à l’urgence sociale et aux enjeux futurs", explique la majorité régionale.

Pour le président de la Région Réunion, ce budget 2019 est "assez particulier". En effet Didier Robert, a fait le choix, suite à la crise des gilets jaunes de fin 2018, de réajuster les orientations de la collectivité régionale en proposant des mesures et des dispositifs adaptés tout en offrant une nouvelle façon de construire et de mettre en oeuvre les politiques publiques. "Nous sommes dans une démarche qui est à la fois celle de renforcer les actions que nous avons posé depuis 2010 en matière de grands chantiers, sur la politique d'accompagnement des entreprises sans oublier l'égalité des chances mais avec une inflexion que nous avons voulu sur 2019 qui est davantage d'être présents aux côtés des petites et très petites entreprises mais aussi être engagés sur la question du pouvoir d'achat pour les Réunionnais", indique-t-il.

L'épargne brute de la Région est de 120 millions d'euros au BP 2019, en baisse de 7 millions par rapport à l'an dernier, "en raison d'un effort supplémentaire de dépenses ce qui nous amène à un taux d'épargne qui était de 22% en 2018 à 20% en 2019", argue-t-il.

54% du budget dédié à l'investissement

"L'ensemble des engagements que nous prenons aujourd'hui ont fait l'objet d'un arbitrage budgétaire qui nous permet de maintenir une situation budgétaire saine pour 2019", assure Didier Robert. Et plus de moyens supplémentaires pour les investissements grâce aux économies réalisées sur le train de vie de la collectivité: "entre 40 et 50 millions d'euros", indique-t-il. "On a eu des transferts de compétences qui nous ont amené sur les routes et les lycées et donc à avoir des agents supplémentaires. Aujourd'hui, cette phase d'augmentation du nombre d'agents -et donc des dépenses de fonctionnement- est relativement stabilisée et nous pouvons, sans remettre en question l'action régionale, être davantage vigilants sur ce que nous avons à dépenser pour le replacer ailleurs", explique-t-il.

Pour le locataire de la Pyramide inversée, le budget retenu répond aux préoccupations des Réunionnais "notamment sur l'emploi et vie chère" et sera axé autour de trois éléments clés.

Le premier concerne l'investissement. La collectivité régionale compte investir 54% de son budget, soit 570 millions d'euros, pour des opérations autres que la NRL comme les travaux sur le nouveau pont de la Rivière des Galets, la Route de Cilaos ou encore la contournante de Saint-Joseph. "Un niveau d'investissement sans commune mesure avec ce qui se fait ailleurs. Le niveau d'investissement/habitant à La Réunion est de 630 euros/habitant alors qu'au niveau national la moyenne se situe aux alentours de 140 euros/habitant", se félicite Didier Robert. "Cela correspond à un effort supplémentaire de la Région de l'ordre de 9%", relève Didier Robert. Concernant la NRL, la Région mobilisera près de 240 millions d'euros.

Second grand pilier de ce budget 2019, l'emploi. La Région mise beaucoup sur son "Plan 10 000 emplois" en mettant sur la table pas moins de 44 millions d'euros dont 24 millions en faveur d'un "fonds de soutien pour l'emploi" avec 3 000 emplois dont 1 500 emplois non marchands. Par rapport à 2018, la Région procédera à un triplement du dispositif en passant de 1 000 à plus de 3 000 emplois. Parmi ces 3000 emplois créés au titre du PEC "Parcours Emploi Compétence" (anciennement emplois aidés), 500 seront des emplois verts supplémentaires déployés sur toute l'île en complément des emplois verts déjà en activité, plus de 1 000 actuellement. 20 autres millions d'euros, correspondant à 5 000 emplois soutenus, seront dégagés dans le cadre du fonds de reconstruction pour les petites et très petites entreprises, frappées par la crise sociale de fin 2018.

Fret: 40 millions d'euros prêts à être mobilisés

Enfin le dernier point sur lequel la Région compte miser beaucoup cette année concerne le pouvoir d'achat et l'accompagnement des Réunionnais. Dans le domaine de la formation professionnelle et de l'apprentissage, l'engagement sera de l'ordre de 105 millions d'euros dont 56 millions de capacité d'engagement pour le dispositif PACTE. La collectivité maintiendra son dispositif POP, avec comme nouveauté à la rentrée prochaine, de la mise à disposition des lycéens d'une tablette gratuite, tout comme la prise en charge partielle des frais d'internet pour les familles les plus modestes.

Sur la question de la prise en charge du fret, la Région se dit prête à mobiliser dès 2019 près de 40 millions d'euros. Un certain nombre de propositions "concrètes" seront faites dans les prochaines semaines pour étudier plusieurs projets comme la mise en place d'un dispositif qui pourrait s'apparenter à une plateforme d'achat à La Réunion, ou encore la possibilité "d'appliquer au cas par cas sur un certain nombre de produits ce dispositif nouveau".

POP et continuité territoriale maintenus

Concernant l'octroi de mer, "beaucoup de Réunionnais s'interrogent sur son impact et de sa pertinence sur leur pouvoir d'achat", reconnaît Didier Robert. "C'est une taxe régionale, perçue et qui reste à La Réunion. Elle permet d'alimenter les recettes de la Région, environ 100 millions d'euros, et le reste part aux communes (NDLR: à peu près 330 millions d'euros). C'est un outil sensible mais notre objectif, c'est de procéder sur un certain nombre de produits à une forte diminution de l'octroi de mer et de redonner du pouvoir d'achat aux Réunionnais. Nous aurons bien sûr à rediscuter avec les communes pour les compensations", ajoute-t-il. 

Sur la continuité territoriale, le dispositif sera maintenu dans sa totalité, assure Didier Robert, à hauteur de 450 euros pour les familles les plus modestes et de 300 euros pour les familles de classe moyenne. L'effort de la Région sera de 50 millions d'euros cette année. "Nous maintiendrons également la continuité dans le sens métropole/Réunion", confirme le président de Région. Néanmoins des ajustements ne sont pas exclus dans le futur, "compte tenu qu'il y a eu incontestablement une baisse du prix des billets d'avion sur les deux ou trois derniers exercices", argue-t-il.

SI
Lu 2878 fois




1.Posté par klod le 28/03/2019 18:51

c'est sur que pour répondre à "l'urgence sociale" , il est bon de mettre des millions dans la bat karé pour le plaisir annuellement


Où l'on voit que le mot "urgence" est tout relatif chez certains ................ non , HIN ?


du sens de" l'urgence sociale " à la région 974 en 2019 ....................... tout est relatif , comme disait un grand sage , lol de relol !


pov 974 vu par certains .

2.Posté par kaskavel le 28/03/2019 20:30

Si j'ai bien lu les investissements de l'année 2019 c'est des routes , des routes et encore des routes !!! il est beau le développement durable made in Région Réunion ...

3.Posté par GIRONDIN le 28/03/2019 21:11

....... La perte estimée pour l’ensemble des entreprises réunionnaises sur 10 jours -en paralysie partielle- est comprise entre 500 et 600 millions d’euros...... Ccir zinfo



Effectivement, après 10 ans de didiX et les gilets jaune,
Et 232 000 000 de billet batkaré
Et 65 000 000 de pop

INCONTESTABLEMENT et INÉVITABLEMENT la priorité:
- ajouter 50 000 000 € de batkaré + le POP
(le lycée nord a coûté 38,7 millions d’euros)

4.Posté par Chasseur d'boug inutile le 28/03/2019 21:13 (depuis mobile)

Quand créole va comprendre ( au fond je pense que tout le monde comprend déjà ) et agir contre tout ces bougres qui sert a rien, tout ses zoreillisés, un proverbe bien connu dit : comment apprécier le miel sans avoir connu le vinaigre... Agissons !

5.Posté par moin mi pense que .... le 28/03/2019 21:43

Pour la continuité territoriale, mis à part les jeunes, étudiants, retraités, cas particuliers ( malades,..) peut être autoriser un billet tous les 2 ans . ça permettrait de faire économies sans toucher le dispositif en terme d'indemnisations...

6.Posté par La gitane le 28/03/2019 21:52 (depuis mobile)

Il s'est rasé ?

Il s'est rasé ?

arrête de manger samoussas fromage !!!!

7.Posté par Angel le 28/03/2019 23:07 (depuis mobile)

Si mr robert aka mr béton i rentre encore l'année prochaine bin les fini la nature. Et vive la route et encor béton detrui mem fe encor

8.Posté par citoyen le 29/03/2019 05:01

C EST BIZARRE LA RÉGION EPARGNE ET D UN COTE ELLE PRÊTE DE L ARGENT QUELQU’UN QUI EPARGNE NE DOIT PAS ETRE ENDETTE DRÔLE DE FAÇON DE VOIR LES CHOSES .

9.Posté par ZembroKaf le 29/03/2019 12:26

Pour notre "DiDiX"...l'urgence sociale c'est "Bat'karé" !!!!
40 millions pour le Fret...ça bon pour les compagnies maritimes et autres...suceuses de subventions !!!
La "contournante" de saint joseph...c'est plutôt la "coulante" !!!!
Bon au moins DiDix a reçu "son band' rasoir zilette" !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >