Economie

▶️ Réforme des aides économiques: Les acteurs ultramarins toujours dans le flou, nouvelle réunion jeudi au ministère

Mercredi 7 Novembre 2018 - 09:12

Le ministère des Outre-Mer joue-t-il la montre avec les acteurs économiques ultramarins concernant la réforme des aides économiques ? Réunie ce mardi 6 novembre rue Oudinot à Paris pour discuter chiffres, la délégation domienne devra encore attendre avant d'obtenir les chiffres qu'elle réclame au ministère sur le coût réel du travail dans nos régions...

Le président du Medef Réunion, Didier Fauchard, rappelle que l'enjeu autour de cette réforme annoncée par la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, est de garder une enveloppe constante d'1,75 milliard d'euros d'exonérations sociales et CICE pour l'ensemble des Outre-Mer. Mais également, "que l'ensemble des entreprises issues de secteurs renforcés et soumises à la concurrence internationale , et celles issues de secteurs structurants pour la suite pour notre développement économique, ne perdent pas d'argent", explique le responsable patronal.

Une réunion concernant cette réforme avait déjà eu lieu entre Annick Girardin et les acteurs économiques de La Réunion lors de sa visite en octobre dernier. Une réunion qui n'avait rien donné.

Celle de ce mardi devait permettre aux deux parties de se mettre enfin d'accord sur les chiffres issus de leurs propres matrices concernant le coût réel du travail dans les territoires ultramarins. Il n'en sera rien, puisque une nouvelle fois, le ministère leur a fixé un énième rendez-vous ce jeudi, toujours au ministère, pour livrer ces données.

Un retard à l'allumage qui inquiète la délégation domienne, qui ne souhaite pas voir l'article 8 du Projet 2019 de loi de finances de Sécurité sociale (PLFSS) revenir au débat au Sénat le 12 novembre prochain, sans accord préalable.

SI
Lu 1508 fois



1.Posté par Pou fé rire la bouche le 07/11/2018 09:21 (depuis mobile)

Quand c'est flou il y a un loup disait-elle.

2.Posté par La vérité vraie... le 07/11/2018 10:06

Qu'on ne leur donne rien à ces grands assistés parasites. Le MEDEF peut-il répondre sur la fraude aux cotisations sociales qui coûte un bras à l'État ? Ils veulent le libéralisme, ok. Donc pas d'interventions de l'État : qu'ils se détruisent entre-eux.

3.Posté par Parterre le 07/11/2018 13:00 (depuis mobile)

Exonération des glands c pour quand?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter