Economie

▶️ Réforme des aides économiques: Le patronat reçu début novembre à Paris

Samedi 27 Octobre 2018 - 09:04

Pas d'annonces à l'issue de leur entretien avec Annick Girardin. Les acteurs du monde économique avaient rendez-vous hier après-midi à Bras-Panon avec la ministre des Outre-mer pour aborder la réforme des aides économiques, qui acte la disparition du CICE Outre-Mer ou encore de la LODEOM. Annick Girardin leur donne rendez-vous début novembre à Paris.

"On a eu une réunion technique aujourd'hui, rien ne s'est décidé", lance Dominique Vienne. Le président de la CPME Réunion attend cette réunion à Paris "pour aligner nos méthodes et nos chiffres". "Chacun a reconnu qu'il y avait peut-être des analyses à faire sur les effets de bord parce que quand des entreprises perdent 10 à 15% ou perdent en compétitivité travail, c'est significatif et il faut regarder", argue-t-il.

"À cet instant, les simulateurs qu'on a produit sur la base des éléments que nous avons aujourd'hui [...] montrent une augmentation significative du coût du travail à La Réunion", tient de même à rappeler de son côté Didier Fauchard, président du Medef Réunion. "La ministre nous a entendu sur un certain nombre de sujets", relève-t-il tout de même, attendant la prochaine réunion avec la locataire de la rue Oudinot pour dit-il, "se mettre d'accord à la fois sur la méthodologie, sur le mode de calcul et le résultat que ça va produire".

Les réactions de Philippe Arnaud (Digital Réunion), Didier Fauchard (Medef) et de Dominique Vienne (CPME):

SI
Lu 1720 fois




1.Posté par Fidol Castre le 27/10/2018 09:51

La situation sera simple :
- les petites entreprises ne pourront pas payer les charges et feront faillite
- les grandes feront du chantage à l'emploi comme un certain A..... et bénéficieront d'une exonération totale

2.Posté par Pro no stick le 27/10/2018 10:16 (depuis mobile)

Il faut supprimer les aides. Le business peit se faire sans faire des cadeaux aux entreprises.

3.Posté par Vérité le 27/10/2018 11:22 (depuis mobile)

Regarder tout. Les monopoles, les coûts des matériaux de cobstruction, les marges allucinantes sur certains produits de consommation, les arrangements entre copain verrouillant certaines filières, les aides reçues sans reporting sur le prix final ..

4.Posté par La vérité vraie... le 27/10/2018 11:41

Les grands assistés vont être reçus. Et tout ce monde se dit capitaliste et favorable au libre-échange...c'est ça ! Dans le libre-échange il n'y a pas d'interventions de l'État (c'est à dire nous) Ils nous pompent, nous salissent et demandent ensuite d'être sauvés. Et tout le monde accepte ça ?

5.Posté par la gitane le 27/10/2018 12:35

un modèle de société devenu obsolète !

6.Posté par Patrons bouche pleine le 27/10/2018 12:47 (depuis mobile)

Les patrons qui ont la bouche pleine en redemande encore.

Sous Macron les très riches deviennent encore plus riches.

7.Posté par 974 le 27/10/2018 13:29 (depuis mobile)

A une époque où 1 sou est 1 sou, le Medef demande à Macron 2 milliards. Macron leur donne 20 milliards.

8.Posté par GIRONDIN le 27/10/2018 13:59

........ Chacun a reconnu qu'il y avait peut-être des analyses à faire sur les effets de bord parce que quand des entreprises perdent 10 à 15% ou perdent en compétitivité travail, c'est significatif et il faut regarder", argue-t-il.....

Hihihihihi hahaha le sba small brasseur d'air !


Mon communiké :
Nous sommes "en capacité" de "rebondir" sur ce qui vient d'être dit, car même si "c'est compliqué", il suffit de "porter ce projet" avant de "lâcher prise" et alors "j''ai envie de vous dire" que c'est "que du bonheur" !

9.Posté par Laurent le 28/10/2018 00:04

Enfin.
Les banques vont financer comment sans défisc sans lodeom...???
A oui OSEO.
Les certaines entreprises ont dû souci à se faire.
Vivement la prochaine crise boursière.

10.Posté par Cloclo le 28/10/2018 06:25 (depuis mobile)

Comme vous voyez, il n'y a pas que la filière canne à sucre qui réclame des subventions. Arrêter de tirer sur les planteurs.

11.Posté par bobibellula le 28/10/2018 07:35

1/ Les aides aux entreprises, grandes, comme moyennes et petites sont alimentées par nos impôts.
2/ Ces aides ne se répercutent pas sur le prix de vente aux consommateurs (les prix ne diminuent pas)
3/ Donc les bénéfices réalisés grâce à ces aides sont redistribués
4/ Mais à qui ? Ils sont redistribués non pas au client ou au consommateur mais aux actionnaires de ces entreprises
5/ Donc nos impôts permettent aux actionnaires de conserver leur marge ou rémunération

Et tous ces gens osent :
- parler de compétitivité ?
- de diminution du cout de l'emploi pour le maintien de l'embauche ?

A la Réunion, ils font tout simplement du chantage à l'emploi pour conserver leur rente de situation plutôt qu'essayer de se creuser les méninges à développer une production plus compétitive ou de nouvelles productions.

Voila comment on asservit les fonds publics et donc les contribuables aux intérêts du privé (au moyen age on appelait cela autrement).

12.Posté par klod le 28/10/2018 11:46

parleront ils de "l'intéressement des salariés aux bénéfices de l'entreprise "???????????????????

a ma petite connaissance il n'y a pas que le capital et l'investissement qui construisent une entreprise .................. ses salariés aussi .

nous n'irons pas jusqu'à " l'appropriation des moyens de production"..................... n'ayez pas peur bourgeois . on laisse ce "concept" à ses salauds de gauchistes post bolcheviks tendance trotskyste .

13.Posté par Manu le 28/10/2018 12:24 (depuis mobile)

Oui les patron on besoin d aide les pauvres je comprend Emmanuel et arrivé comme zorro mais les travailleurs arrêté de vous plaindre retraite arrêté étudiant 5euro c est rien pipi de chat allé au chante la marseillaise .pauvre patron !! MDR

14.Posté par Question bete le 28/10/2018 16:17 (depuis mobile)

Combien de patrons locaux cpme et.medef, ont un bien à Maurice..

15.Posté par Michel le 29/10/2018 21:04

La voilà la "libre entreprise" entièrement dépendante de l'Etat.

L'assistanat en France, c'est avant tout l'assistanat du patronat qui vide les caisses de l'Etat... avec pour conséquence directe le désengagement de celui-ci dans toutes les entreprises publiques et des suppressions d'emploi dans les services publiques par dizaines de milliers, la fermeture des accueils au public dans toutes les administrations : à la Sécu, à la CAF, à EDF, à la Poste, dans les préfectures.

Les capitalistes n'apportent plus rien à la société.

Au contraire, ils l'épuisent telles des sangsues !

16.Posté par Michel le 29/10/2018 21:06

Et le Moreau de Royal Bourbon qui vient la ramener alors que l'Etat lui a financé la moitié de sa nouvelle ligne de production.

Une sangsue lui aussi !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >