Economie

▶️ Rachat de Vindémia: Leclerc, Leader Price et Super U proposent "une alternative réunionnaise"

Après le courrier adressé au président de la République par les élus de La Réunion, ce sont les principaux acteurs de la grande distribution qui montent au créneau contre le rachat des supermarchés Jumbo et Score par le groupe antillais Hayot. Les responsables des enseignes Leader Price, Leclerc et U avaient tenté de racheter le groupe Vindemia l’an passé sans succès. Aujourd’hui ils craignent une trop grande domination économique du groupe Hayot sur le territoire, entrainant la disparition des opérateurs les moins importants.

Lundi 16 Septembre 2019 - 14:50

Dans deux mois à peine, le mouvement des gilets jaunes fêtera son premier anniversaire. Le pouvoir d'achat et la vie chère étaient alors au coeur des revendications à La Réunion, avec des prix dans l'alimentation 37% plus élevés qu'en métropole selon l'INSEE. Les situations de monopole de certaines entreprises ainsi que le manque de transparence étaient alors pointés du doigt.

Près d'un an plus tard, ces craintes se sont renforcées avec l'annonce en juillet dernier du rachat du groupe Vindemia (Score et Jumbo) par le groupe antillais Bernard Hayot (GBH) , déjà opérateur des enseignes Carrefour, Mr Bricolage, Renault et Danone. Au lendemain de cette annonce, l'ensemble des députés et sénateurs réunionnais, ainsi que les présidents de région et du département ont co-signé un courrier adressé au Président de la République, l'appelant à intervenir pour lutter contre les situations de position dominante et de monopole. 

Aujourd'hui, les acteurs locaux de la grande distribution n'hésitent pas à leur tour à monter au créneau face à la menace que pourrait représenter ce rachat. Dans une conférence de presse donnée ce lundi après-midi, Pascal Thiaw-Kine, représentant du mouvement E. Leclerc,  François Caillé, représentant de l'enseigne Leader-Price, et Guillaume Kin-Siong et Johnny Law-Yen, représentants des Commerçants indépendants, Super U, expliquent vouloir proposer "une alternative réunionnaise" au rachat de Vindemia. Pascal Thiaw-Kine appelle à construire "une nouvelle distribution à La Réunion":

La proposition s'articule autour de quatre thématiques : "La réduction de l'écart de prix entre Réunion et la métropole, le développement d'une offre responsable de produits et de services, le développement de l'emploi local, et le développement des activités et productions locales", détaillent les acteurs locaux.

Ils déclinent leurs principes : "Cette recomposition du secteur local doit être faite par des acteurs locaux", annoncent-ils pour commencer, avant de préciser : "sans exclusivité : nous ne voulons pas vampiriser le secteur". François Caillé invite d'ailleurs les opérateurs qui pourraient être intéressés par cette opération à les rejoindre.

Une recomposition qui ne doit "pas se faire dans la conquête mais dans la reconstruction", ajoutent-ils, assurant avoir "entendu le message de la population durant les gilets jaunes". Et qui doit "permettre aux Réunionnais d'être acteurs de la consommation" pour que ces derniers "ne subissent plus les prix".

François Caillé, estime que la survie des autres groupes de grande distribution de l'île est "menacée" par la position dominante de GBH. "On se bat effectivement pour la survie de nos entreprises et également pour le respect des équilibres", assure l'ancien président du Medef Réunion.

Les trois opérateurs comptent sur l'autorité de la concurrence pour stopper le rachat par le groupe Hayot, et ainsi pouvoir proposer leur alternative.

S'ils redoutent une main mise du groupe GBH sur le territoire, ils assurent d'autre part que leur proposition est bien garante d'une concurrence plus saine : " Il vaut mieux pour l'équilibre de l'économie réunionnaise qu'il y ait quatre ou cinq opérateurs, de tailles à peu près équivalentes, que deux acteurs extrêmement puissants, comme ce serait le cas si GBH rachetait Vindemia, pendant que les plus petits ramassent les miettes ..." explique François Caillé.

Pour assurer cet équilibre entre les trois acteurs, Pascal Thiaw-Kine dont l'enseigne Leclerc a la plus importante part de marché, se dit notamment prêt à acquérir moins d'actifs que le groupe Caillé ou Système U "pour équilibrer la taille entre les acteurs".

À travers cette proposition, les acteurs locaux n'hésitent pas à garantir une baisse durable des prix dans la grande distribution grâce à une concurrence plus saine; la consolidation des emplois au sein des enseignes existante et de celles rachetées; un meilleur équilibre dans les négociations avec les fournisseurs; ainsi que le maintien de la valeur ajoutée sur le territoire de La Réunion sous la forme d'une économie circulaire.

Mais pourquoi avoir attendu jusqu'à maintenant pour s'engager vers une économie plus vertueuse ? : " De temps en temps, il faut une vraie bonne menace pour reveiller un peu tout le monde" reconnait François Caillé, "Quand on est dos au mur on devient plus intelligents ! "

--

À lire également:

François Caillé: "Le rachat du groupe Vindémia par Hayot est dangereux pour les Réunionnais"

Rachat de Vindémia: "Quand une situation devient intenable il faut alerter"

Rachat des Jumbo et des Score par le groupe Hayot: "La peur a changé de camp"

Hayot prêt à racheter les magasins Score pour 219 millions d'euros
Charlotte Molina
Lu 11042 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

4.Posté par GIRONDIN le 16/09/2019 15:27

En résumé
No 1 vindemia
No 2 Leclerc
No 3 U
No 4 carrefour

Donc i vaut mieux :
4 qui achète 1
Ou
2 + 3 + caillé qui achètent 1

🤔

3.Posté par Hugues Neau le 16/09/2019 15:16

A quand un appel à la solidarité via la cagnotte Leetchi?!...pfff mascarade...

2.Posté par Non pas eux !!! le 16/09/2019 15:13

Cela fait des années qu'ils sont nos distributeurs : du changement svp !!

1.Posté par lolo le 16/09/2019 15:08

Bonjour,

M. Caillé merci de payer vos dettes à vindemia d'abord soit plus de 10 millions d'euros, ensuite vous pourrez faire le malin.
Vous avez tous peur de perdre le peu de pouvoir qu'il vous reste.
Vous ne pensez pas du tout aux salariés de Vindemia. Comme les politiques d'ailleurs.
Tous des bouffons, laissez faire les professionnels dans ce dossier.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >