Société

▶️ Port de Ste-Marie: Report des travaux à la mi-novembre 2018, trois groupements en lice

Jeudi 4 Octobre 2018 - 16:47

© Alix Coindevel / Cinor
© Alix Coindevel / Cinor
La Cinor se donne le temps de la réflexion. Annoncés en septembre dernier, les travaux de réaménagement du port de Sainte-Marie débuteront finalement à la mi-novembre. La Cinor a en effet accordé un délai supplémentaire aux trois groupements en lice (SOGEA/SBTPC, GTOI et Eiffage) pour qu'ils adressent une offre "plus affinée" du projet.

Après la concertation préalable réglementaire dédiée au projet menée de mai à juin dernier, et après l'audition des trois groupements, la Cinor s'était donné un délai de deux mois avant de lancer officiellement les travaux en septembre dernier.

Mais comme l'explique le vice-président de la Cinor et président du Conseil portuaire, Yves Ferrières, si les trois projets présentés par les trois candidats correspondent totalement aux ambitions de l'intercommunalité, c'est au niveau du prix demandé que cela coince. D'où ce retard…"La phase de présentation des projets par les trois groupements candidats s'est déroulée en août comme prévu. Les projets présentés sont de qualité tout en étant de conception différente (…) Cela étant, compte-tenu de l'importance du projet et de sa qualité, nous avons donné un délai supplémentaire aux trois groupements pour nous faire une offre plus affinée répondant complètement à nos attentes", explique-t-il.

Par ailleurs, ce délai accordé aux candidats "prend également en compte la plus-value apportée par les remarques et observations des acteurs du port et des administrés dans le cadre de la récente concertation publique”, poursuit M.Ferrières.

La confiance reste donc de mise du côté de la communauté d'agglomération, qui nommera le groupement en charge du projet à l'occasion du conseil communautaire d'octobre 2018.

Des rondavelles provisoires de 30 m2 à destination des commerçants du port

Une fois le nom du groupement officialisé, la Cinor installera fin décembre des rondavelles provisoires de 30 m2 à destination des commerçants du port. Ces équipements modulaires, qui répondent à toutes les normes de sécurité, seront positionnés en amont de l'actuel port, sur l'ancienne route départementale, et bénéficieront du financement de la Cinor.

Ce qui est sûr, c'est que cette dernière "ne débutera pas les travaux sans la mise en place de ces rondavelles à destination des commerçants du port", maintient Yves Ferrières. Ces derniers disposeront des deux premiers mois de 2019 pour prendre possession de leurs nouveaux locaux dans la mesure où la date limite pour libérer l'enceinte du port, en préambule du démarrage des travaux, est fixée contractuellement à fin février. "Bien évidemment, nous poursuivrons avec eux l'écoute et l'échange afin de les accompagner dans toutes leurs démarches administratives et la mise en œuvre des divers dispositifs de déménagements", insiste le président du conseil portuaire.  

"Si la Cinor investit plusieurs millions sur ce projet ce n'est pas pour faire du rafistolage"

S'agissant des pêcheurs, notamment les professionnels, la concertation reste là aussi le maître mot. "Camille Ramaye, notre chef de projet les a rencontrés à plusieurs reprises pour trouver la meilleure formule afin qu'ils puissent, même à minima, exercer leur activité durant cette phase intense de 15 mois de travaux”, explique Yves Ferrières, qui compte malgré tout sur leur "compréhension", car dit-il, "la situation idéale n'existe pas". "Aussi, je compte sur la compréhension de tous pour que tout se passe au mieux.  Il s'agit de bien avoir en tête l'enjeu : si la Cinor investit plusieurs millions sur ce projet ce n'est pas pour faire du rafistolage, on s'engage pour réaliser un nouveau port moderne, accessible pour tous publics et évolutif sur les dix prochaines années", termine-t-il.

La livraison de ce projet, dont les premiers coups de pioche sont prévus pour novembre 2018, avec début des travaux terrestre et optimisation bassin existant, reste programmée pour le premier semestre 2020. Pour rappel, le coût de ces travaux est estimé par la Cinor entre 15 et 18 millions d'euros.

SI
Lu 1941 fois



1.Posté par Ste marie en panne le 04/10/2018 20:43 (depuis mobile)

C à limage de la ville de ste Marie.
La mairie été un.pole emploi pour les élus qui recrutent leur proche en attendant de placer le fiston en couche maire.

2.Posté par Grangaga le 05/10/2018 02:18

Nana in porr' la ba.......
Pou koué.........
Koman y rantt' dodan.......
Par kèl' somin y pass'........

3.Posté par GIRONDIN le 05/10/2018 05:50

........ entre 15 et 18 millions d'euros.......

Et

...... pour tous publics et évolutif sur les dix prochaines années....

Ça fait cher par année

J'adore ce mec surtout quand il fait distribuer sa propagande dans les rond-point..... 🤔


Question bête, ce port ne devait pas être '' '' 'déplacé'' '' cause de l'aéroport ?

4.Posté par Bob le 05/10/2018 15:32 (depuis mobile)

En attendant de vielles batterie de camions oxydé sont posés au bord de l''eau, au grès des intempéries...

5.Posté par Sale la ville le 05/10/2018 17:59 (depuis mobile)

La ville de ste Marie est sale mais moins sale que st andré.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop