Faits-divers

▶️ Poignardée au visage par son ex-compagnon, elle témoigne

Vendredi 12 Octobre 2018 - 10:46

Le procès de Tariq Javed a débuté ce vendredi matin aux Assises. L'homme est accusé de tentative d'assassinat sur son ex-compagne, Julienne Poleya. Poignardée au visage, à l’oreille, à l’avant-bras et à la main, la mère de famille qui a réchappé à la mort souhaite aujourd'hui que "justice soit faite".

Elle porte encore les cicatrices des coups de couteau sur son visage et de la tentative d'égorgement. Julienne Poleya témoigne de l’horreur qu’elle a vécue le 1er avril 2017 lorsque son ex-conjoint l’agresse violemment avec une arme blanche, dans son appartement à Bellepierre en pleine journée. 21 jours d'hospitalisation s'en sont suivis. La victime avait déjà plusieurs fois porté plainte contre lui pour des faits de violences conjugales. Des plaintes, une ordonnance de protection et une condamnation pour menace de mort qui n’ont pas suffit à la protéger. "Je vais te tuer, tu vas subir le même sort que la femme du parking de Sainte-Marie, je suis Pakistanais, je vais te tuer", aurait-il menacé.

"J'ai toujours cette crainte et cette peur quand je sors, quand je vais travailler, confie la quadragénaire. Elle relate également les multiples plaintes déposées à l'encontre de son ex-compagnon, notamment pour menaces de mort. "La loi, de nos jours, tant qu'il n'y a pas de sang, ils n'en tiennent pas compte. J'aurais pu mourir. Heureusement il y avait mon voisin, ma mère et mes deux fils".

Selon les experts, si les voisins n'étaient pas intervenus et si elle n'avait pas habité à quelques mètres du CHU de Bellepierre, elle n'aurait pas survécu.

 

A.D-S.H
Lu 9555 fois



1.Posté par Dodo la saumure le 12/10/2018 12:42 (depuis mobile)

horrible cette histoire ....et quel courage !

2.Posté par Lichien le 12/10/2018 13:43 (depuis mobile)

Quelle misère serieux fé pitié hein

3.Posté par specialized le 12/10/2018 14:54 (depuis mobile)

Oui tant qu il n y a ni bagarre physique ni sang qui coule ils ne se déplacent pas effectivement et les plaintes son juste des mains courantes pas plus. Histoire de faire baissé leurs statistiques s est plus important pour eux y a des primes au bout

4.Posté par Harry le 12/10/2018 21:21

"je suis Pakistanais, je vais te tuer", aurait-il menacé...

Tiens, drôle de coutume cette affaire, les Pakistanais sont ils des barbares ?

Si oui, pourquoi laisser de tels fauves en liberté, voir entrer dans le Pays des droits de l'Homme, et des Femmes bien évidemment.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter