Société

▶️ Plus de 1 200 plantes potentiellement dangereuses pour le milieu naturel

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:33

Le Tulipier du Gabon se développe à vitesse grand V
Le Tulipier du Gabon se développe à vitesse grand V
Au total ce sont plus de 1 200 espèces à problèmes, considérées comme "potentiellement envahissantes", nous confie Isabelle Bracco, chargée de mission "Espèces Exotiques Envahissantes" à la DEAL. "On s'est dit cela fait beaucoup et nous avons réduit le chiffre à 810, puis c'est sur une liste de 150 espèces que nous nous sommes mis d'accord. Le chiffre parait important mais il évolue sans cesse, au départ nous avions estimer 50 espèces sur l'île, ce matin après les dernières vérifications nous sommes finalement à 60", explique-t-elle.

Ces 150 plantes envahissantes sont interdites, non pas car elles peuvent être dangereuses pour la santé d'autrui, mais car elles peuvent avoir un impact négatif sur le milieu naturel de l'île. Là où elles se développent, les espèces endémiques ne peuvent plus se développer. "On va principalement les trouver dans des aménagements urbains, des parcs de loisirs, de détente, dans les cours de particuliers et puis de façon ponctuelle dans des milieux naturels", précise-t-elle.

Mais ces plantes envahissantes ne datent pas d'aujourd'hui. Depuis les années 80, la DEAL tente de lutter contre leur invasion. "Ce sont même des milliers d'euros dépensés afin que ces plantes n'envahissent pas plus le milieu naturel de l'île", souligne Isabelle Bracco. Depuis 2014, les choses ont quelque peu bougé car un règlement européen a été mis en place, indiquant qu'une liste spécifique devait être rédigée pour chaque région ultra-périphérique de l'Europe.

Elle ajoute en effet que "les espèces qui ont le plus envahi La Réunion ne sont pas dans la liste. Elles font l'objet d'actions spécifiques, qu'il faudra mener à vie. Elles sont tellement bien implantées, qu'on ne peut plus imaginer faire machine arrière. La liste des 150, c'est plutôt des espèces qui ne sont pas encore très présentes, qui ne sont presque pas encore dans les milieux naturels, on pense qu'il est encore possible de faire machine arrière." 

Sur ces 150, certaines ne sont pas encore réellement implantées à La Réunion, mais peuvent potentiellement le devenir. Pour d'autres, ce sera plus difficile, comme celles déjà entrées en milieu naturel ou comme le Tulipier du Gabon, qui se développe à vitesse grand V. Ses racines restent en surface et sont donc beaucoup plus fragiles en cas de cyclone. Très répandu à Mayotte, les Réunionnais le connaissent également très bien avec ses fleurs rouges orange. 

"Toutes les plantes exotiques ne sont pas envahissantes", précise-telle. La DEAL a mis à disposition un site qui référence toutes les espèces envahissantes, avec des photos associées pour mieux les visualiser. Mais toutes ces plantes envahissantes ne sont pas interdites. Seules les 150, depuis l'arrêté ministériel, le sont.

Leur importation et leur commercialisation sont donc depuis totalement interdites. "En effet le transport de plante par voie passagère était déjà interdit, mais il l'était via le FRET si la plante n'était pas interdite. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui", précise Isabelle Bracco. Les échanges de plants entre particuliers, encore très répandus sur l'île, doivent également être stoppés. 

La DEAL fait réellement un appel à la population, "quand c'est chez eux, le geste c'est de les arracher, ou s'ils en voient ailleurs, dans un milieu naturel par exemple, ils peuvent faire un signalement directement sur le site". Il est vrai que tous les Réunionnais ne sont pas encore prêts à se débarrasser de ces plantes, d'un point de vue culturel, mais aussi financier. Abattre un arbre peut coûter très cher. 

Il est vrai que les horticulteurs peuvent encore vendre les autres plantes envahissantes, non interdites par l'arrêté ministériel. "Il faut donc que chacun prenne ses responsabilités, vendeurs, comme acheteurs, afin de préserver les milieux naturels spécifiques de l'île de La Réunion", confie Isabelle Bracco.

Charline Bakowski
Lu 4330 fois



1.Posté par TITOU le 22/05/2019 11:27

l'arbre voyageur est il un envahisseur ?

2.Posté par Partage le 22/05/2019 12:22 (depuis mobile)

La plus dangereuse est sauvage et mal éduqué fou le bordel et facilement reconnaissable par sa conerie....

3.Posté par Tutu le 22/05/2019 12:33 (depuis mobile)

La nature été la bien avant nous.... chacun sa route.... chacun sa place.....

4.Posté par koko le 22/05/2019 12:54

Karo,

Jusqu'à tout récement, on pouvait se débarrasser plus facilement de ces arbres nuisibles , mais aujourd'hui, la vente des désactivateurs de souche est interdite, et faire appel à une pelle mécanique dans son son jardin devient impossible.
Si un quelconque détenteur de pouvoir voit ce commentaire, alors essayez de voir comment rétablir et contrôler la vente de ces produits , vente et utilisation qui contribueront à ralentir la prolifération de ces envahisseurs

5.Posté par Choupette le 22/05/2019 13:05

Et pas que.

Il y a aussi l'autre arbuste qui prolifère à vitesse supersonique. Il donne des petites fleurs mauves. Il doit être de la même famille que le tulipier.



6.Posté par Babeuf le 22/05/2019 13:23

A quand la liste des plantes envahissantes et éventuellement des photos?

7.Posté par Joseph le 22/05/2019 13:49

Les espèces qui ont le plus envahi La Réunion...

Les NAC !

Vous verrez dans quelques dizaines d'années toutes ces saloperies de bestioles que l'on retrouvera dans la nature, impossible d'imaginer que ce soit autorisé !

8.Posté par tipèr le 22/05/2019 14:57

et les couyons i plante un zolivié la semèn passé à la run ?? en europe cet arbre est attaqué par une bactérie qui peut aussi se propager à tous les arbres fruitiers, alors gare à nos manguiers, leetchis, goyaviers etc.. lé pa bel la vi ?...

9.Posté par noe le 22/05/2019 19:25

Le zamal est endémique … Il doit être protégé et non "fumé" !

10.Posté par BABAR RUN © le 22/05/2019 19:35

ouais.....le pli envahisant et potentiellement dangéré pour le milié natirel i reste le kreol......

11.Posté par NAC sous silence complice le 22/05/2019 21:36

les NAC la DEAL i koné pa ?
ou bien il faut laisser empirer pour agir?

12.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 22/05/2019 23:21

Et pour le bois bandé ? C'est endé-nique ou pas ?

13.Posté par Un humain le 23/05/2019 00:06 (depuis mobile)

Réponse à Post 10: Je pense aussi la même chose. "Mais pas tous"

14.Posté par etpuisquoi! le 23/05/2019 09:55

Le contrôle des containers, des bateaux, des avions, des voyageurs... y a du boulot... Impossible à tout contrôler, et le vent qui le contrôle...

15.Posté par j'ai trouvé le 29/05/2019 02:02

[COUP DE GUEULE] UNE VOITURE ABANDONNÉE GÊNE LA CIRCULATION DEPUIS PLUS DE 3 MOIS - 22/05/2019
C'est un triste constat que ce promeneur régulier nous fait parvenir de l'Ouest de l'île. Selon lui, le véhicule situé sur le bas-côté de la nationale 1A entre la Grande Ravine et la Petite Ravine...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie